Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

lundi 14 mars 2016

Maroc: Tentations et représailles pour manifester contre Ban Ki Moon

par , 13/3/2016
Le régime monarchique de Rabat fait appel a sa population pour participer dans une manifestation prévue aujourd’hui, 13 Mars 2016, dans la capital du Maroc, Rabat. Cette marée humaine qui comptera des centaines de milliers de participants est destinée à lancer un message de dénonciation contre les propos de Ban Ki-moon qui a qualifié le Sahara Occidental de territoire occupé. Une description qui a fortement ébranlé le Makhzen qui a réagi en  termes acerbes.
Pourtant, pour rassembler ce grand nombre de manifestants, le régime monarchique de Rabat, le Makhzen, a fait recours à ses méthodes démoniaques de tentations et représailles. En effet, ce n’est que dans telles manifestations orchestrées par le Makhzen que le transport devient gratuit avec des enveloppes variant de 500Dh a 2000Dh. Dans les villes du Sahara Occidental occupé, les gens sont tentés par des vols gratuits aller-retour et 500Dh et plus à mains propres, et ou cas de refus c’est le salaire de subvention donnée à la fin de chaque mois aux Sahraouis et aux colons marocains ‘Cartia’ qui sera en jeu. Jamila, une femme sahraouie, qu’on a forcée à prendre part à cette démonstration, s’indigne de la façon dont les agents du Makhzen l’ont menacée. “Ils m’ont dit que je vais perdre ma ‘cartia’ si je ne participe pas à cette manifestation. J’ai des enfants et mon mari est mort et je suis la seule source pour mes petits enfants’, disait-elle dans un témoignage poignant, les larmes aux yeux.                                            
Pour rappel, le territoire du Sahara occidental  est maintenu chaque année sur la liste des territoires non-autonomes de l’ONU, examinée par la 4e commission de l’Assemblée générale, chargée des affaires de décolonisation. Un statut qui garantit aux habitants de ces territoires l’exercice du droit à l’autodétermination. La description de Ban Ki Moon du territoire du Sahara Occidental comme occupé  entre, donc, dans le même cadre judiciaire onusien (résolution 1514) que le Maroc lui même a ratifié dans les années 60 par rapport aux territoires non-autonomes incluant le territoire du Sahara Occidental. La résolution qui donne le droit du peuple sahraoui a disposer de lui-même et que la Cour Internationale de Justice a ultérieurement confirmé en 1975.