Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

lundi 18 avril 2016

Avant la publication du rapport de Ban Ki-Moon : offensive diplomatique sahraouie contre les manœuvres du Maroc

Avant la publication du rapport annuel du secrétaire général de L’ONU, Ban KI-Moon, sur les derniers développement de la situation au Sahara occidental, notamment après sa visite dans la région à l’exception du Maroc et de El Ayoun occupée et la crise délibérée provoquée par Rabat avec l’ONU, les hauts responsables sahraouis sillonnent les capitales européennes mais aussi Moscou et Pékin pour mettre en garde contre les dérives du Maroc et sur le danger qu’il fait peser pour toute la région et pas seulement sur le devenir du peuple sahraoui.
Dans ce cadre les objectifs de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso) ont été rappelés à Genève par le ministre des Affaires étrangères sahraoui, Mohamed Salem Ould Salek. Lors d’une conférence de presse, consacrée à « la prolongation du mandat de la Minurso par le Conseil de sécurité », Ould Salek, a mis l’accent sur les deux objectifs de cette mission onusienne, à savoir la surveillance du cessez-le-feu entre le Royaume du Maroc et le Front Polisario, et l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara occidental, conformément à la Charte des Nations unies et aux résolutions de l’Assemblée générale. Ould Salek a animé cette conférence, au Club Suisse de la Presse, à la veille des débats sur la question sahraouie et le renouvellement du mandat de cette mission fin Avril . Le Conseil de sécurité consacrera la séance de jeudi 28 avril à l’adoption de la décision annuelle du Conseil de sécurité sur le Sahara occidental portant prorogation du mandat de la Minurso qui doit prendre fin le 30 de ce mois.

La Minurso a été créée en vertu de l’accord de cessez-le-feu conclu entre le Front Polisario et le Maroc en 1991, rappelle-t-on . à quelques heures de la présentation du rapport annuel du Sg de l’ONU sur le Sahara occidental au Conseil de sécurité, plusieurs ONG ont multiplié leurs appels à l’ONU, l’exhortant à protéger la Minurso et à étendre son mandat à la surveillance des droits de l’Homme.
D’autre part , le coordonateur sahraoui auprès de la Mission des Nations unies pour l’Organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso) , membre du Secrétariat national du Front Polisario, M’hamed Khaddad, s’est rendu a Moscou ouù il s’est entretenu avec plusieurs hauts responsables russes. Il a appelé la Russie à jouer un « rôle positif » pour le parachèvement du plan de règlement et la mise en œuvre immédiate des décisions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale de l’ONU sur le Sahara occidental.
Le responsable sahraoui intervenait lors d’une rencontre mercredi à Moscou avec l’envoyé spécial du Président russe et vice-ministre des Affaires étrangères chargé de l’Afrique et du Moyen Orient, Mikhael Bogdanov, organisée au siège du ministère russe des Affaires étrangères en présence de hauts fonctionnaires russes au ministère. M’hamed Kheddad, a présenté un exposé sur les derniers développements de la cause sahraouie, notamment avec le retard accusé dans la mise en œuvre du plan de règlement ONU-Afrique et de la crise opposant le Maroc au Conseil de sécurité, Les deux parties ont déploré le silence adopté par le Conseil de sécurité devant l’obstination du Maroc qui fait fi des résolutions et décisions onusiennes appelant au respect du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination.
Kheddad a estimé que l’expulsion par le Maroc de la composante politique et civile de la Minurso était un « précédent préjudiciable aux opérations de paix dans le monde et une atteinte à la crédibilité du Conseil de sécurité ».
Pour sa part, le vice-ministre russe des Affaires étrangères a déclaré être conscient de la situation et des éventuelles menaces », soulignant la « position constante de la Russie fédérale en faveur de la légalité internationale visant à parvenir à une solution juste et durable à la question sahraouie ».
La Russie suit de près les débats autour du rapport du Secrétaire général de l’ONU Ban Ki- moon et de la décision du Conseil de sécurité attendue fin avril, a-t-il indiqué.
Le coordonateur sahraoui avec la Minurso a été aussi reçu à Moscou par le président du Centre d’études islamiques et arabes à l’Institut d’études orientales de l’Académie russe des Sciences, Vasily Kuznetsov.
Le diplomate sahraoui a évoqué avec son interlocuteur les derniers développements de la cause sahraouie et les réalisations du peuple sahraoui depuis sa dernière visite en Russie fédérale, mettant l’accent sur l’adhésion du Front Polisario à la convention de Genève et la décision de la Cour européenne, décembre dernier, portant annulation de l’accord agricole avec le Maroc. Kheddad effectue, à la tête d’une délégation sahraouie, une visite de travail en Russie avec au programme des rencontres avec des personnalités importantes, des acteurs de la société civile et des médias russes. Cette importante visite a entre autres permis de démasquer les affabulations du Palais royal marocain et les sites de désinformation marocains qui se sont multipliés ces derniers temps pour tronquer les véritables positions des membres importants du Conseil de sécurité qui restent attachés au Plan de Paix onusien et l’application des résolutions de L’ONU pour l’exercice par le peuple sahraoui de son droit inaliénable à l’autodétermination et à l’indépendance .
Mokhtar Bendib