Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

mercredi 13 avril 2016

Je viens de passer deux jours aux côtés de Jean Marc Mahy,

Aline Baudouin à Bouillon de profs, 16/3/2016

Je viens de passer deux jours aux côtés de Jean Marc Mahy, à la rencontre des jeunes et adultes, qui verront, avec leurs profs, classes et groupes, le 14 avril prochain, le spectacle "un homme debout" à Soignies.

Petit florilège de messages que Jean Marc transmet avec intensité, énergie et extrême humanité. Encore des pointes de colère aussi ...
Entre anecdotes incroyables de dedans la cellule et de l'après .... Cette fameuse tranche de vie passée dans 10 prisons différentes dont 3 ans en isolement, après avoir été jugé deux fois aux assises "pour avoir donné la mort sans intention de la donner".
Le parcours de résilience hors du commun d'un éducateur spécialisé "très spécial ", sorte de " grand frère" que l'on sort de son chapeau comme dernière carte à jouer auprès de jeunes déjà en ippj pour fait de mœurs... Jean Claude, que je cite quand il cite :
"Puisses tu marcher dix lunes dans les mocassins d'un autre avant de pouvoir percevoir une infinité de sa réalité"
"Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts"
"La violence est le bruit d'une souffrance qui n'est pas entendue "
Et que je cite tout court :
"La première chose que j'ai fait quand je suis sorti ? Aller embrasser un arbre. "
"Il y a trois types de violence: la violence physique...., la violence psychologique....et la violence du temps perdu."
"Vous êtes, chacun d'entre vous est, une histoire sacrée".
Etc. Etc. Etc.
Une nouvelle version du spectacle à découvrir. Un homme à connaître. Merci Jean Marc !
"Un homme debout", une production du Theatre de l'Ancre. À voir partout (y compris à Edimbourg l'été prochain !) et il n'y aura pas de la place pour tout le monde ...et bientôt à Grenoble.

Un film de Serge Challon et Vartan Ohanian