Pages

mardi 5 avril 2016

Le boxeur franco-marocain Zakaria Moumni sur le ring du palais de justice

DERNIÈRES INFOS
FRANCE


media
Zakaria Moumni
L'ancien champion du monde franco-marocain de kick-boxing, Zakaria Moumni, qui a porté plainte en France pour tortures contre le patron du contre espionnage marocain et est à l'origine d'une brouille diplomatique entre Paris et Rabat, s'explique au tribunal. Le Maroc le poursuit pour dénonciation calomnieuse.
Zakaria Moumni a conservé son physique de boxeur. Les épaules larges, il se tient droit comme un « i » pour confirmer qu'il a bien été torturé par la police marocaine. Il vise notamment Abdellatif Hammouchi, patron de la Direction générale de la sûreté nationale du Maroc. Et ces accusations n'ont rien de diffamatoire, plaide son avocat Patrick Baudoin : «On est dans une situation assez ubuesque où le royaume du Maroc vient poursuivre M. Moumni pour diffamation, tout simplement parce que M. Moumni a osé dire qu'il avait été torturé, ce qui est démontré par de très, très nombreux éléments du dossier, aussi parce qu'il a énoncé une réalité connue de tous, que la torture continuait d'être pratiquée au Maroc. »
Rabat dénonce en retour des mensonges et un chantage. « Ce que je veux surtout dénoncer,explique Ralph Boussier, défenseur du royaume, c'est le fait qu'il y ait une personne qui se permette de dire n'importe quoi à tout moment. C'est soit un affabulateur, soit un escroc intellectuel. »
Zakaria Moumni, l'homme à l'origine d'une brouille diplomatique aiguë entre Paris et Rabat, affirme être revenu des enfers et dit aujourd'hui avoir confiance dans la justice française.