Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

lundi 18 avril 2016

Migration irrégulière, trafic de drogue et de faux documents - L’agence Frontex accable le Maroc

L’agence Frontex accable le Maroc


18 Avril 2016
L’Agence européenne pour la gestion des frontières extérieures "Frontex" a accablé le Maroc dans son dernier rapport annuel d’analyse des risques, désignant le royaume marocain comme un des principaux pays pourvoyeurs de la migration irrégulière, de trafiquants de migrants, mais aussi comme pays d’origine et d’envoi de la résine de cannabis saisie en Europe.
En plus de recenser le Maroc parmi les plus importants pays d’origine et/ou de transit des migrants irréguliers, Frontex a souligné dans son rapport 2015 que le Maroc occupe la première place au classement des dix principaux pays de nationalité des trafiquants de migrants. 
Le royaume marocain en tête de ce classement établi par l’agence européenne pour la gestion des frontières extérieures avec plus de 1.100 passeurs marocains détectés en 2015, loin devant les Espagnols (600), les Syriens (500), les Turcs (400), et les Roumains et Bulgares réunis (840). 
Dans ses dernières statistiques, l’Agence européenne fait également état de "plus de 32.500 marocains en situation de séjour irrégulier en Europe" et classe le Maroc dans le top 5 des pays de nationalité des migrants irréguliers, après la Syrie, l’Afghanistan, l’Iraq et l’Erythrée. En dépit du partenariat privilégié qui les lie et des accords qu’ils ont signés pour une meilleure gestion de la migration, l’UE n’arrive visiblement pas à amener son voisin marocain à coopérer sur cette question qu’elle a pourtant placée au centre de ses priorités et de ses relations avec les pays du voisinage. 

Le bilan de Frontex pour l’année 2015 fait également ressortir que la majorité des documents frauduleux saisis aux frontières extérieures terrestres et maritimes de l’Union européenne ont été récupérés aux frontières entre le Maroc et l’Espagne, avec "une implication quasi totale de ressortissants marocains" utilisant de faux documents espagnols, à Ceutaet Melilla, mais aussi au départ de Tanger. 
S’agissant du trafic de drogues, Frontex rappelle dans son rapport que "le cannabis, provenant essentiellement du Maroc, représente 80 % des drogues saisies en Europe". Selon cette agence européenne, les routes de la drogue se diversifient, et d’autres pays européens servent de plus en plus de points d’entrée. 
En juin 2015, un bateau battant pavillon turc en provenance du Maroc a été intercepté par la Marine italienne alors qu’il transportait 12 tonnes de résine de cannabis d’une valeur totale de 40 millions d’euros. En effet, le Maroc demeure l’un des plus gros producteurs de résine de cannabis au monde et continue de fournir l’Europe, selon le rapport de l’année 2015 publié début mars par l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS).
La plupart de la résine de cannabis destinée à l’Europe est acheminée clandestinement depuis le Maroc, note le rapport de l’OICS, un organe indépendant chargé de surveiller l’application des conventions internationales des Nations unies relatives aux contrôles des drogues. 
"Le Maroc demeure l’un des plus gros producteurs de résine de cannabis et reste l’un des principaux pays d’où provient la résine acheminée clandestinement vers l’Europe", révèle le document, soulignant que "le Maroc faisait partie, ces dix dernières années, des trois pays les plus fréquemment cités comme source ou zone de transit de la résine saisie dans le monde".