Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

vendredi 1 avril 2016

TRES IMPORTANT ! MESSAGE DE NAAMA ASFARI

 Chers amis
Les choses avancent très bien.Aujourd'hui le SG du cndh accompagné par 4 de ses conseils est venu nous rencontrer.La rencontre a duré une heure. 
 Nos représentants sont HASSAN DAH-TAOUBALI ABDOLAH-BANGA CHAIKH

On a décidé de ne rien sortir sur cette rencontre pour ne pas tomber dans le piège de donner une reconnaissance et une légitimité au cndh alors que nous luttons pour l' élargissement de la mission de la Minurso.
Aucune légitimité ne doit être donnée aux institutions de l'occupant. Mais on essaye de faire pression sur l' état marocain en utilisant parfois leurs institutions et leurs lois pour montrer la contradiction du régime colonial. Cette façon de résister a été utilisée historiquement par les différents mouvements de libération .
Le moment est venu pour qu'on prenne en considération ce que le SG de l'ONU a déclaré à Alger en qualifiant le Maroc d'occupant.

 Ça nous oblige, nous militants du territoire, à commencer à produire d'autres actions basées sur ces déclarations . On a commencé tout ça à GDAIM IZIK, il faut qu'on rassemble les efforts pour arracher de la communauté internationale le respect des règles et des principes du droit international qui sont les règles de la décolonisation . On doit tous travailler pour que l'ONU n'en reste pas à de seules déclarations médiatiques .


Je suis convaincu que tout doit passer par le renforcement du combat interne à partir du territoire.
Le moment est propice pour saisir et capitaliser en profondeur l' objectif de notre action de grève qui est le dépassement des règles et paramètres que l'ennemi veut nous imposer, et qui serait le travail dans le cadre de ses institutions et leur reconnaissance comme légitimes, comme il veut faire avec le CNDH et ses antennes dans les villes sahraouies.
La principale revendication maintenant de notre action c'est plus de pression extérieure.

Désolé j étais un peu long mais c'est un temps qu'il faut bien saisir pour bien rebondir. Je suis très ferme pour dire que je parle de ma vision personnelle sur la lutte et la résistance dans les territoires occupés.
MERCI INFINIMENT

Naâma Asfari