Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

lundi 5 décembre 2016

«Le Maroc doit comprendre que les Africains ne sont pas des sujets du Roi»


1/12/2016
 

Le Premier ministre sahraoui, Abdelkader Taleb Omar, a affirmé, hier à Boujdour (camp des réfugiés sahraouis), que «le Royaume du Maroc doit comprendre enfin que les Africains ne sont pas des sujets du Roi et l'Union africaine n'est pas une organisation relevant du makhzen». L'Union africaine (UA) «est une organisation continentale digne de respect, que le Maroc, à l'instar des pays d'Afrique, doit se conformer à son règlement sans espérer la soumettre ni a son contrôle ni a ses désirs», a indiqué M. Taleb Omar à l'ouverture des travaux du 8e congrès de l'Union des travailleurs sahraouis au nom du président de la République arabe sahraouie démocratique (Rasd), secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali.

Dans son allocution lors des travaux du congrès ouvert ce matin avec la participation de plus de 600 délégués, il a estimé que «la seule solution est que le Maroc respecte les principes, lois et décisions de l'UA en abandonnant ses méthodes expansionnistes hostiles autrement, il deviendra un Etat hérétique qui viole la Charte de l'Union». 
 
Il a précisé à ce propos, que «l'occupation marocaine poursuit ses pratiques criminelles graves à travers la dilapidation des richesses naturelles sahraouies, la multiplication de ses démarches visant à impliquer d'autres partenaires à cette opération illégale et la privation des Sahraouis de leurs droits à la terre et richesses».

Concernant le retrait du Maroc du sommet de Malabo, le Premier ministre sahraoui a souligné que «l'Afrique outre le fait d'avoir adopté la question sahraouie en tant que cause africaine sacrée, a donné une leçon historique au monde depuis Malabo (Guinée équatoriale)». «L'Afrique réunie lors de ce sommet, a affiché une position honorable face aux conspirations, manœuvres et méthodes tortueuses de l'occupant marocain et s'est rangée du côté du droit, de la justice et de la loi», a-t-il renchéri. Il a relevé également que l'Afrique «a opté pour la cohérence en rejetant sans équivoque aucune, toute atteinte à la Charte et principes de l'Union africaine» et «a défendu le droit de la Rasd en tant que membre fondateur de l'Union et réitéré son attachement à l'unité de cette organisation continentale unificatrice en dépit des pressions, des menaces et des tentations auxquelles ont pris hélas part certains royaumes du Golfe arabe». D'autre part, M. Taleb Omar a réitéré que «l'Afrique s'est montrée convaincue que sa liberté, son indépendance et la décolonisation ne sauront être parachevées s'il n'est pas permis au peuple sahraoui d'exercer son droit inaliénable à l'autodétermination et l'indépendance». Il a condamné enfin, «les politiques méthodiques exercées par l'occupation marocaine dans le but de marginaliser et de paupériser les Sahraouis outre le rôle pivot que jouent les stupéfiants du Royaume en tant que plus grand producteur et fournisseur de cannabis, dans le soutien et le financement des groupes criminels organisés et des groupes terroristes dans la région».
APS