Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

vendredi 23 septembre 2016

La CMODH présente le rapport parallèle au rapport gouvernemental sur les droits civils et politiques

Une réunion du Conseil des droits de l'Homme à Genève, en mai 2013 (Crédit : Nations unies/Jean-Marc Ferré)

Une réunion du Conseil des droits de l'Homme à Genève, en mai 2013 (Crédit : Nations unies/Jean-Marc Ferré)


Dans le cadre du projet Khotwa, qui a pour objectif essentiel de de renforcer le rôle des OSC qui travaillent dans la défense et la promotion des droits humains, la CMODH a entrepris un projet qui a permis le soutien de la recherche, la promotion des droits humains et la réalisation des missions internationales de dialogue et de plaidoyer.

Ce projet consiste à assister les plus grandes OSC maghrébines dans la préparation des rapports parallèles pour l’examen des politiques gouvernementales de l’Algérie, la Mauritanie, le Maroc et la Tunisie sous la Convention Internationale des Nations Unies sur les Droits Civils et politiques.

C'est demain ! la présentation des deux livres pour Ali Aarrass !


C’est demain ! Youssef Chihab (AFD), Pierre Piccinin da Prata (Courrier du Maghreb et de l’Orient), Alexis Deswaef (LDH), Nicolas Cohen (avocat), Vincent Cornil (Mrax), David Jamar (sociologue), Farida Aarrass (auteure), Manu Scordia (auteur) vous présentent les deux livres pour Ali Aarrass

dans ACTIONS/ARTS par
« L’affaire Ali Aarrass est un des scandales judiciaires et politiques majeurs de cette dernière décennie. Belgo-marocain arrêté en 2008 pour terrorisme en Espagne à la demande du Maroc, Ali y est soumis à la torture blanche pendant près de trois ans, puis innocenté par le juge Garzon. Abandonné par son pays, la Belgique, Il est illégalement extradé par l’Espagne au Maroc où il sera torturé pendant douze jours. Après un procès inique, il est condamné à 12 ans de détention et enfermé dans la prison de haute sécurité de Salé II jusqu’à ce jour. Des instances onusiennes, dont le Comité contre la torture, le Comité contre la détention arbitraire et le Comité des droits de l’homme, demandent sa libération. En 2014, Ali accepte d’être l’une des cinq personnes emblématiques de la campagne internationale d’Amnesty International, « Stop torture ».
Avec ces Lettres de prison, écrites de 2012 à 2016, Ali brise le silence. « Les récits d’hier et d’aujourd’hui se ressemblent », écrit Khadija Ryadi, lauréate 2013 du prix des Droits de l’Homme des Nations-Unies. Comme Henri Alleg dans La Question sur la torture pendant la guerre d’Algérie, ou Ahmed Marzouki dans Tazmamart cellule 10 sur les tortionnaires d’Hassan II, Ali livre un témoignage accablant sur la torture des temps modernes.
Les Lettres d’Ali dévoilent cet homme devenu une cause. Grâce à sa résistance inflexible contre toute forme d’injustice. Par son humanité sans bornes pour ses codétenus et les amis qui le soutiennent. À travers son amour pour sa famille.
Résultat de recherche d'images pour "C'est demain ! la présentation des deux livres pour Ali Aarrass !"Dans Journal d’une grève de la faim, sa sœur Farida nous entraîne dans le monde des familles des détenus, qui elles aussi vivent la prison. Oscillant entre souffrance, désespoir et résistance pendant la sixième grève de la faim de son frère, elle lance un appel contre l’indifférence et la peur.
Puisse ce livre contribuer à rendre justice à Ali Aarrass ! »

Ce samedi 24 septembre 14 heures : Sortie officielle et présentation des 2 livres pour/sur Ali Aarrass:

La bande dessinée « Je m’appelle Ali Aarrass » de Manu Scordia retrace le parcours d’Ali Aarrass depuis son enfance à Melilla jusqu’à son calvaire actuel, en passant par sa vie en Belgique, son arrestation, la torture, le procès, la vie en prison, son combat pour la Justice et celui de sa soeur Farida pour sa libération.

Le livre « Lettres de prison et Journal d’une grève de la faim » de Farida Aarrass et d’Ali Aarrass, est un reccueil des plus belles lettres de correspondance écrite par Ali depuis sa prison. Il comprend aussi le journal de Farida pendant la longue grève de la faim d’Ali en 2015. Pour lui éviter une issue dramatique, cette grève de la faim avait été relayée à Bruxelles par Farida et plusieurs soutiens d’Ali.
La présentation de ces 2 ouvrages sera accompagnée d’un retour sur la situation très préoccupante d’Ali Aarrass aujourd’hui et de l’intervention de diverses personnalités.
Les bénéfices des ventes de ces 2 ouvrages seront exclusivement destinés à soutenir la campagne Free Ali.
http://www.freeali.eu/
Où ? Bruxelles Laique Avenue de Stalingrad 18 – 20, 1000 Région de Bruxelles-Capitale

TTIP : TRANSATLANTIQUE ARNAQUE

TTIP : TRANSATLANTIQUE ARNAQUE
En écho à la grande manifestation de ce mardi 20 septembre à 17h à Bruxelles contre le TTIP et le CETA, nous vous proposons de voir ou de revoir notre reportage « TTIP : Transatlantique arnaque », sur les dessous et les dangers du TTIP, ce projet de grand marché transatlantique négociédans le dos des peuples par la Commission européenne et les Etats-Unis.
Le  TTIP et le CETA sont porteurs de très lourdes menaces: systèmes sociaux et services publics démantelés,fermetures d’entreprises, délocalisations, casse sociale, explosion des inégalités, destructions environnementales,répression des mouvements sociaux, atteintes aux libertés démocratiques… et en paquet-cadeau:
bœuf aux hormones, maïs OGM, poulet à l’eau de javel.
Regardez : nous sommes tous directement menacés.

Amar Belani, Ambassadeur d’Algérie à Bruxelles, répond aux fanfaronnades et aux mensonges du Makhzen





Acculé par le dernier sommet des Non-alignés et par l’Union européenne, le Maroc tente désespérément de s’attribuer des « victoires imaginaires » relatives à la question du Sahara occidental, dernière colonie, selon l’Onu. Fin connaisseur du dossier, Amar Belani réfute les mensonges véhiculés par les représentants du Makhzen et remets les pendules à l’heure.



Afrique Asie - Selon la presse officielle marocaine, l’Ambassadeur du Maroc Omar Hilale, a "croisé le fer et recadré fermement" de hauts responsables algériens lors du sommet des Non-alignés qui vient d’achever ses travaux sur l’île vénézuélienne de Margarita. Qu’en est-il réellement ?



Amar Belani :Ecoutez, les sorties burlesques de ce Monsieur sont une parfaite illustration de la fable de la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf, une plaisante allégorie sur le ridicule de la vanité narcissique. Il tente désespérément, à coups de pseudo "faits d’arme" dérisoires, de faire accroire à une bilatéralisation de la question du Sahara occidental alors que pour l’ensemble de la communauté internationale il s’agit bien d’une question de décolonisation qui doit être menée à son terme conformément à la légalité internationale. Vous imaginez bien que les hauts responsables algériens ont mieux à faire que d’accorder ne serait-ce qu’une once d’attention à de vaines gesticulations nourries de rhétorique inepte.


jeudi 22 septembre 2016

Toutes et tous à Notre-Dame-des-Landes le 8 octobre !



Toutes et tous à Notre-Dame-des-Landes le 8 octobre



Appel à mobilisation 20 septembre 2016


Cher·e·s adhérent·e·s,
Attac soutient l’appel ci-dessous lancé par les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Elle appelle ses adhérent·e·s à rejoindre la manifestation qui aura lieu dans le bocage de Notre-Dame-des Landes le 8 octobre, soit par ses propres moyens, soit par les bus affrétés par les différents collectifs locaux de soutien à Notre-Dame-des-Landes.
Pour les détails pratiques, se référer au site d’annonces de Notre-Dame-des-Landes (bus, covoiturage, hébergement). Les informations complémentaires sur l’évènement du 8 octobre, régulièrement actualisées, sont disponibles sur la page de la ZAD ou encore au site de l’Acipa.
En écho à bien d’autres luttes paysannes, comme au Larzac, nous ferons résonner le sol de milliers de bâtons. Il est donc demandé d’apporter, de chez soi, un bâton, que nous laisserons sur place, en nous engageant à venir le reprendre, en cas d’intervention.
Donc rendez-vous toutes et tous à Notre-Dame-des-Landes le 8 octobre.
JPEG - 359.2 ko

Appel : « Que résonnent les chants de nos bâtons ! »

Acculé par les mobilisations massives des 9 janvier et 27 février, le gouvernement a organisé en juin une consultation biaisée. Se croyant forts du résultat de cette mascarade, les pro-aéroport et le premier ministre ont confirmé leur intention de procéder cet automne à l’évacuation et à la destruction de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, de ses cultures, de sa faune et de sa flore, de ses habitats et activités ainsi que des liens entre toutes celles et ceux qui se sont attaché.es à ce bocage. Ces déclarations font fi de la situation juridique du dossier puisqu’entre autres les autorisations de travaux ne sont toujours pas accordées.
Les porteurs du projet ne semblent pas avoir non plus mesuré la détermination de celles et ceux qui habitent ce bocage, des militant.es engagé.es à leurs côtés, le soutien dont ce mouvement bénéficie dans la région et bien au-delà, ainsi que l’implication des comités locaux. Ces 2 000 ha de bocage et ce qui s’y vit sont aujourd’hui porteurs d’espoirs indéracinables face au saccage du vivant, des terres agricoles et à la marchandisation du monde. Il est impensable qu’ils disparaissent !
À l’initiative de l’ensemble du mouvement d’opposition au projet d’aéroport, nous marquerons donc le 8 octobre notre volonté commune d’empêcher toute agression contre la ZAD et tout démarrage des travaux. En écho à bien d’autres luttes paysannes, comme au Larzac, nous ferons résonner le sol de milliers de bâtons. Nous les laisserons sur place, en nous engageant ensemble à venir les reprendre, en cas d’intervention, et à défendre la ZAD, ses habitant·e·s, paysan·ne·s et l’avenir qui s’y construit.
Nous monterons également ensemble un hangar dont les éléments ont été fabriqués durant l’été sur la ZAD par des dizaines de charpentier.es. Cette œuvre collective concrétisera notre volonté de nous organiser pour la résistance en créant un lieu qui sera une base d’appui en cas de tentative d’expulsion, autant qu’une structure commune pour le futur.
Convergeons vers Notre-Dame-des-Landes le 8 octobre 2016,
Rendez-vous à 10 h dans le bocage, à pied, en tracteur ou à vélo.
Que chacun·e apporte son bâton, sculpté, décoré et le mette dans les roues du projet.
Tous et toutes ensemble, empêchons l’aéroport !


Ce message a été envoyé sur la liste « Adhérent⋅e⋅s d’Attac »
Se désinscrire de cette liste | Ne plus recevoir de courriels de la part d’Attac France

Attac France
21 ter rue Voltaire
75011 PARIS
France

Sahara occidental : L’ONU appelle à l’augmentation des aides

 – Le Jeune Independant

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Réfugiés (HCR), le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ont tenu une séance d’information des donateurs autour de la situation humanitaire des réfugiés sahraouis en direction de la communauté internationale et diplomatique hier, à Alger, où il a été souligné la nécessité d’accroître le financement de la communauté internationale en faveur de l’assistance humanitaire afin que les Sahraouis ne deviennent pas un peuple oublié.
Lors de la réunion, les représentants des agences onusiennes, ainsi que des représentants d’ONG actives dans les camps, ont fait le point sur la situation humanitaire des réfugiés sahraouis.
La communauté humanitaire a abordé le sort des réfugiés sahraouis, qui sont exposés à un climat rude et à des conditions de vie difficiles qui limitent les possibilités d’autosuffisance.


La RASD a 40 ans

Histoire : LA RÉPUBLIQUE ARABE SAHRAOUIE DÉMOCRATIQUE A 40 ANS

Par le comité suisse de soutien au peuple sahraoui

Nous reproduisons ci-dessous 2 pages du livre «front polisario, l’âme d’un peuple»d’Ahmed Baba Miské, paru en 1978 et relatant la naissance de la RASD il y a 40 ans.

«La République Arabe Sahraouie Démocratique (R.A.S.D.) fut proclamée le 27 février 1976, c’est-à- dire le jour même prévu pour le retrait total et définitif de l’Espagne. Il n’y aurait donc pas de «vide juridique». Les choses avaient considérablement changé depuis novembre 1975, et l’impact extérieur de cet événement n’était plus le même – notamment parce que les milieux étrangers le ressentirent comme la constitution d’un gouvernement en exil. Pour le peuple sahraoui cependant c’était la liesse.
Dans les camps réfugiés, parmi les combattants de l’A.L.P.S., la naissance de la R.A.S.D. fut vécue comme une grande victoire. Et comme une réhabilitation. La composition du gouvernement, rendue publique le 4 mars 1976, avait subi quelques modifications par rapport à novembre 1975. Le président restait cependant Mohamed Lemine Ould Ahmed, l’un des fondateurs et principaux responsables politiques du F. Polisario, jusque là chargé des Relations Extérieures.

Accords Union Européenne-Maroc : L'UE prête à appliquer le droit international ?


Sahara Info n° 101   septembre 2016


Quand le Maroc et l'UE signent en 2012 un accord de libéralisation des échanges des produits agricoles et de la pêche, les deux partenaires oublient très commodément que le Sahara occidental, territoire non autonome, ne peut légalement être inclus dans cet accord.
Le Maroc y voit un pas de plus vers une reconnaissance officieuse de sa souveraineté sur le territoire des Saharouis et l'Union européenne ferme les yeux sur cet abus de son partenaire, au nom d'intérêts politiques, juridiques, de la gestion des flux migratoires , sans compter la lutte contre le terrorisme !

mercredi 21 septembre 2016

Le Key Bay et son chargement, Apso interpelle la douane

  14 /9/ 2016


Par un courrier envoyé le 9 septembre à la direction régionale des douanes du Havre, Apso alertait l'institution sur les risques d'erreur de taxations sur la cargaison transportée par le navire Key Bay (IMO 9291561), chargée à El Aaiun au Sahara Occidental le 8 septembre et attendue à Fécamp vers le 14 septembre.
L'alerte était fondé sur la possibilité d'une indication de provenance erronée, soit "Maroc". Apso demandait à être informé de la taxation appliquée à cette cargaison.

Aucune réponse n'est arrivée à ce jour, ni accusé réception ou avis de prise en compte de la demande.

Le 10 septembre, WSRW a obtenu de l'armateur du Key Bay la confirmation qu'un chargement avait été embarqué à El Aaiun, ce que nous avions déduit de l'analyse de l'évolution du tirant d'eau du navire. L'étape suivante du Key Bay est Fécamp sans escale.

Le 13 septembre, la conclusion de l'avocat général de la cour européenne, M. Wathelet, rappelait sans équivoque « ni l’accord d’association UE-Maroc ni l’accord UE-Maroc sur la libéralisation des échanges des produits agricoles et de la pêche ne s’appliquent au Sahara Occidental »

Le 14 septembre, José Bové déclarait à WSRW demander "aux autorités portuaires du Havre de lire attentivement les conclusions magistrales de l'avocat général, d’intercepter le navire et d'évaluer efficacement son contenu, son origine et le régime d'imposition de ces produits".

Le navire est attendu demain jeudi à la mi journée à Fécamp, il semble qu'observateurs et média y seront très attentifs.

Sur la destination de la cargaison, il est très probable que ce soit l'entreprise Olvéa, qui n'a jamais répondu aux multiples interpellations et questions d'Apso sur la provenance de leurs importations, ni sur la façon dont il justifiait, le cas échéant, de la légalité des produits venant du Sahara Occidental.

APSO,  le 14 septembre 2016

Relire et réécouter : Les troupeaux des Rois du Maroc au Sahara Occidental occupé







par Khalil Asmar, écrivain sahraoui, 25/7/2015






Dans une émission sur les ondes de ‘Radio France Culture’, Sophie Caratini, anthropologue et écrivaine française, a témoigné sur les circonstances historiques qui ont marqué la période de l’invasion et l’occupation marocaine du Sahara Occidental. Lors de son intervention, elle explique comment les Marocains ont été déportés de force pour prendre part à l’évènement « mythique » de la « marche verte » médiatisée en grande pompe par le régime monarchique de Hassan II.

 Selon la propagande officielle du Makhzen, le 11 novembre 1975, quelque 350.000 Marocains ont pris part dans cette marche que selon les directives du monarque « divin » devraient franchir pacifiquement les frontières du Sahara Occidental, connu à l’époque sous le nom du Sahara Espagnol. En revanche, les directives du roi n’étaient pas désormais pacifiques, tout comme la marche verte qui n’était que la façade qui éclipse une sanglante invasion militaire où les sahraouis ont été violemment massacrés avec du napalm et le phosphore blanc, des armes internationalement interdites.

mardi 20 septembre 2016

Témoignage Chrétien newsletter : Westminster devient un cimetière de gilets de sauvetage

Image pour le résultat associé aux actualités 
Alors que débute le sommet des Nations unies sur la crise migratoire 2 500 gilets de sauvetage ont été déposés devant le Parlement britannique. Chaque gilet représente une victime. Une façon de rappeler la gravité de la situation de ceux qui risquent leur vie pour fuir la guerre, et donc d'inciter les États à agir.
Dès lors, comment faire pour accueillir dignement ceux qui souffrent et semblent abandonnés ? Vous êtes une association, une ville, une entreprise, une famille, et vous avez accueilli des réfugiés ou mené des actions pour les aider ? Racontez-nous vos expériences par mail, afin que nous puissions les publier sur notre site Internet.
"Face à la tragédie de dizaines de milliers de réfugiés qui fuient la mort, liée à la guerre et à la faim, et sont en chemin vers une espérance de vie, l’Évangile nous appelle à être proche des plus petits et des personnes abandonnées. À leur donner une espérance concrète. Nous ne pouvons pas seulement dire : Courage, patience !..." (pape François)
Jean-Pierre Mignard et Samuel Bielka