Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

samedi 5 novembre 2016

La religion à la rescousse de l’occupation marocaine du Sahara Occidental


  Maroc: Ministère des Habous et des Affaires Islamiques. Note de service aux Imams pour le sermon du vendredi

Qui a dit que l’islam politique est une exclusivité des partis islamistes et les groupes djihadistes? Plusieurs régimes du monde arabe usent et abusent du texte religieux pour des fins politiques, mais au moment où ces régimes arabes se livrent à la manipulation de leurs peuples, le régime colonialiste de Rabat est allé plus loin. Il met l’islam au service de l’occupation et pour passer à l’action, il se sert de ses Imams et prêcheurs religieux dans les mosquées et pendant les sermons de la prière du vendredi pour faire passer des messages de louanges au pouvoir divin de sa majesté et prôner les valeurs et les mérites de l’occupation du Sahara Occidental. 

Dans ce sens et comme le démontre le document joint ci-dessus, une note de service du ministère des Habous et des Affaires Islamiques marocaines ordonne à ses prêcheurs d’inclure les “grandes valeurs” de la Marche Verte dans leurs sermons de la prière du vendredi qui coïncide cette année avec la fête de la Marche Verte; l’événement de la marche des milliers de Marocains traversant les frontières sahraouies au moment où de l’autre côté les troupes militaires marocaines dégainent les glaives et sans la moindre pitié tuent et coupent les têtes des Sahraouis.

Pour Leïla Slimani, Prix Goncourt, "il est temps" que les Marocains se rebellent contre "l'humiliation"


Résultat de recherche d'images pour "leïla slimani"

 

France Télévisions
Mis à jour le

VIDEO. pour Leïla Slimani "il est temps" que les Marocains se rebellent contre "l'humiliation" faite aux homosexuels

 La romancière franco-marocaine Leïla Slimani, nouveau prix Goncourt, a décrit vendredi, sur France inter, comment "une législation moyenâgeuse" maintient les Marocains "sous une chape de plomb", après l'arrestation de deux jeunes femmes mineures qui seront jugées pour homosexualité.



"Je pense qu'il est temps que les citoyens prennent ça en main, se rebellent contre ça." Interrogée vendredi 4 novembre sur France inter après l'arrestation de deux jeunes femmes mineures qui seront jugées pour homosexualité, Leïla Slimani appelle les Marocains à se rebeller.

vendredi 4 novembre 2016

Monsieur Mohammed VI, le Gabon n’est pas une province du Maroc !…

 
Dans son édition de mercredi, le journal s'en prenait, photos à l'appui en Une, au Premier ministre français Manuel Valls et au roi du Maroc Mohamed VI

 

Lire l'éditorial de Désiré ENAME : Monsieur Mohammed VI, le Gabon n’est pas une province du Maroc !
Siha Moha  

Descente musclée de la police au siège d’Echos du Nord, plusieurs journalistes arrêtés : Des journalistes d’Echos du nord arrêtés collectivement par la police gabonaise.
La presse gabonaise indépendante désormais dans le collimateur du régime d’Ali Bongo. Ce matin aux alentours de 8h, plusieurs agents de police attribués aux services spéciaux de la présidence gabonaise ont pris d’assaut les locaux librevillois de l’hebdomadaire Echos du nord. Armés et sans préciser la raison de leur intervention, ils auraient embarqué toute âme s’y trouvant.

La liberté de la presse serait-elle en danger au Gabon ? Nos confrères de l’hebdomadaire Echos du nord en ont fait la triste expérience ce matin à Libreville. Dans leurs locaux, les journalistes qui y étaient alors en conférence de rédaction, ont été arrêtés manu militari par des agents qui n’ont ni décliné l’objet de leur visite ni le mandat de leur opération singulière.

Publié le 3 novembre 2016






Maroc : Le roitelet, le violeur et la benne à ordures 

Par la NPA, 2/11/2016


Au Maroc, depuis plusieurs jours, des manifestations de masse ont lieu dans plusieurs villes. Moins d’un mois après la mascarade électorale largement boycottée, le peuple reprend le chemin de la rue.

L’élément déclencheur aurait pu être un simple « fait divers » : un vendeur de poisson, Mouhsine Fikri, âgé d’une trentaine d’années, a vu ses biens confisqués par la police, le privant ainsi de son gagne-pain, en dehors de toute procédure légale. Cherchant à les récupérer dans la benne à ordures, il a été broyé sur l’ordre, semble-t-il, des mêmes agents d’autorité.

Présentation des livres sur Ali Aarrass à la Librairie Résistances (Paris) par Manu Scordia et Luk Vervaet (19 nov 17h)


vendredi 4 novembre 2016




 

Présentation de « Je m’appelle Ali Aarrass » et de « Lettres de prison et Journal d’une grève de la faim  » sur les emprisonnements arbitraires au Maroc. 


Samedi 19 novembre à partir de 17 H
Librairie Résistances
4 Villa Compoint 75017 Paris

(Angle du 40, rue Guy Môquet)
Manu Scordia et Luk Vervaet présenteront deux livres :
La bande dessinée « Je m’appelle Ali Aarrass »
« Lettres de prison et Journal d’une grève de la faim »
qui concernent les prisonniers politiques marocains et notamment Ali Aarrass dont l’affaire est l’un des scandales judiciaires et politiques majeurs de cette dernière décennie, en Belgique.
Belgo-Marocain arrêté en 2008 pour terrorisme en Espagne à la demande du Maroc, Ali y est soumis à la torture blanche pendant près de trois ans, puis innocenté par le juge Garzon. Abandonné par son pays, la Belgique, Il est illégalement extradé par l’Espagne au Maroc où il sera torturé pendant douze jours. Après un procès inique, il est condamné à 12 ans de détention et enfermé dans la prison de haute sécurité de Salé II et, depuis octobre 2016, à la prison de Tiflet II. Des instances onusiennes, dont le Comité contre la torture, le Comité contre la détention arbitraire et le Comité des droits de l’homme, demandent sa libération. En 2014, Ali accepte d’être l’une des cinq personnes emblématiques de la campagne internationale d’Amnesty International, « Stop torture ».


Avec ces Lettres de prison, écrites de 2012 à 2016, Ali brise le silence. « Les récits d’hier et d’aujourd’hui se ressemblent », écrit Khadija Ryadi, lauréate 2013 du prix des Droits de l’Homme des Nations-Unies. Comme Henri Alleg dans La Question sur la torture pendant la guerre d’Algérie, ou Ahmed Marzouki dans Tazmamart cellule 10 sur les tortionnaires d’Hassan II, Ali livre un témoignage accablant sur la torture des temps modernes.
Dans Journal d’une grève de la faim, sa sœur Farida nous entraîne dans le monde des familles des détenus, qui elles aussi vivent la prison. Oscillant entre souffrance, désespoir et résistance pendant la sixième grève de la faim de son frère, elle lance un appel contre l’indifférence et la peur.
Le livre de Manu Scordia est une bande dessinée en noir et blanc de style « roman graphique » qui raconte l’histoire d’Ali Aarrass. Il retrace le parcours de cet homme, son enfance à Melilla, sa venue en Belgique, son mariage, ses différents boulots, son service militaire, sa librairie, son arrestation puis les mauvais traitements, l’extradition, la torture, le procès inique… tout cela en alternance avec le combat de sa sœur Farida pour la libération de son frère.
Manu Scordia est auteur de bande dessinée et illustrateur. Il est l’auteur de deux BD et a collaboré à plusieurs fanzines et projets de BD collectives. Il est également dessinateur pour divers organes de presse. Ses thèmes principaux sont le racisme, la discrimination, les réfugiés, le colonialisme, la question palestinienne, l’exclusion sociale et l’exploitation de manière générale.
Son travail est visible sur son blog: manu-scordia.blogspot.be
Il travaille également comme animateur dans une association pour les enfants du quartier à Cuesmes dans le Borinage.
Luk Vervaet, est un militant qui lutte contre l’injustice, l’enfermement et la torture. Il a écrit plusieurs livres, dont « Guantanamo chez nous ? »  , qui décrit et analyse la transformation de la société sous l’influence américaine. Ou comment, sous prétexte d’assurer notre sécurité, les gouvernements occidentaux violent les droits de l’Homme et toutes les conventions internationales.

Les leçons d’Al Hoceïma



Edito. Les leçons d’Al Hoceïma

4/11/2016

Edito. Les leçons d’Al Hoceïma
Crédit : TelQuel

Il y a un peu plus de cinq ans à Al Hoceïma, Jamal, Nabil, Jaouad, Sami et Imad sont retrouvés morts dans une agence bancaire. Ils avaient entre 17 et 26 ans. A cette époque, la rue marocaine était en ébullition, et un mouvement de contestation soufflait un vent de révolte sur le royaume. Ces cinq cadavres calcinés, découverts le lendemain du 20-Février 2011, ont vivement ému les habitants d’Al Hoceïma. Dans la rue, occupée par les forces de l’ordre après les débordements et la casse, l’injustice était dénoncée. Les familles des victimes réclamaient la vérité. Ils l’attendent encore. Pire, beaucoup d’informations sur la mort de leur fils, mari et frère leur ont été distillées via les médias, jamais par une autorité soucieuse de leur peine. Dans ce bout du Rif fier et combatif, la méfiance vis-à-vis du Makhzen n’est pas nouvelle, elle est légitime. 

Anniversaires S.O. RASSEMBLEMENT MARDI 8 NOVEMBRE À 15h30 PLACE DU TROCADERO suivi d'une manifestation


8 novembre 2010, démantèlement violent du camp de Gdeim Izik par les forces de sécurité marocaines. 
Six ans après mardi 8 novembreà 15h30 rassemblement au Trocadéro suivi d'une manifestation jusqu'àl'Ambassade du Maroc (voir en annexe).
 
14 novembre 1975 "Accords de Madrid": l'Espagne se retire du Sahara Occidental en laissant le terrain libre au Maroc. 
41 ans après , lundi 14 novembre à 15h30 rassemblement devant l'Ambassade d'Espagne.

 
-------------------
1975-2016
41 ans d'occupation illégale du Sahara occidental par le Maroc
41 ans de lutte du peuple sahraoui pour son indépendance
41 ans de répression dans les territoires sahraouis occupés
41 ans d'exil dans des campements dans le désert
41 ans de violation du droit international par le pouvoir marocain
41 ans de soutien du gouvernement français au Maroc

ASSEZ! REFERENDUM D'AUTODETERMINATION MAINTENANT!
LIBERATION DES PRISONNIERS POLITIQUES SAHRAOUIS!

Le 6 novembre 1975, jour de la sinistre "marche verte", les autorités marocaines ont occupé illégalement le Sahara occidental. 41 ans plus tard, le Sahara occidental  est toujours occupé et colonisé par le Maroc et le peuple sahraoui n'a toujours pas  exercé son droit à l'autodétermination. 

Le 8 novembre 2010, les forces de sécurité marocaines ont démantelé avec violence le camp de Gdeim Izik instalé par plus de 20 000 Sahraouis. 22 militants sahraouis ont été condamnés à de lourdes peines de prison (de 20 ans à la perpétuité). Malgré l'annulation de leur condamnation par la Cour de cassation le 27 juillet 2016 et le renvoi de l'affaire devant une cour d'appel civile, ils  sont maintenus en détention  de façon arbitraire! Ils doivent être libérés immédiatement et sans condition.
Le pouvoir marocain impose un véritable blocus du Sahara occidental pour cacher la situation réelle en expulsant les délégations étrangères (journalistes, juristes, syndicalistes et associatifs). Claude Mangin a été refoulée par les autorités marocaines le 20 octobre 2016 alors qu'elle venait rendre visite à son mari, Naâma Asfari, prisonnier politique  sahraoui  emprisonné depuis novembre 2010.

Six ans après le démantèlement du camp de Gdeim Izik, nous appelons au

         RASSEMBLEMENT MARDI 8  NOVEMBRE À 15h30
          PLACE DU TROCADERO suivi d'une manifestation
        jusqu'à l'Ambassade du Maroc Paris 16ème

pour exiger en priorité:
        - l'organisation rapide du référendum d'autodétermination
- la libération des prisonniers politiques sahraouis et l'arrêt    de la répression dans les territoires sahraouis occupés  

La mobilisation est aussi indispensable pour briser le silence des principaux médias et contraindre le gouvernement français à changer de politique et à ne plus soutenir le pouvoir marocain.

SOLIDARITE AVEC LA LUTTE DU PEUPLE SAHRAOUI POUR SON INDEPENDANCE!

              Association des Sahraouis en France (ASF)     asso.sahraouis.france@hotmail.fr
             Association de la Communauté sahraouie en France (ACSF)     asso.acsf1@gmail.com
             Plateforme pour la solidarité avec le peuple du Sahara occidental  plateformeSO@gmail.com
----------------------------------------------------------------------

Conférence-débat : L'Union européenne face aux ressources naturelles du Sahara Occidental :


Vous êtes très cordialement invité-e à assister à la conférence-débat:
L'Union européenne face aux ressources naturelles du Sahara Occidental : une question de droits humains et de géopolitique de l'environnement qui se tiendra le lundi 7 novembre à 18h à l'Université Paris Descartes (voir affiche jointe).

Intervenants : Gilles Devers, avocat et universitaire, 
Ali Salem Iselmu, écrivain sahraoui, Western Sahara Resource Watch
Adresse : 45 rue des Saints-Pères, bât. principal, 2ème étage, salle R229
Entrée libre et gratuite, mais inscription indispensable uniquement pour les personnes extérieures à l'université avant le 6 novembre auprès de : raquelalemanybiar@gmail.com
http://www.shs.parisdescartes.fr/…/L-Union-europeenne-face-…

boycott Cop 22 - conférence le 6 novembre à Marrakech.

Le Réseau démocratique décide de boycotter la COP22 et organise une conférence le 6 novembre à Marrakech.
Attac Maroc

De nouveaux rassemblements pour la dignité et contre la Hogra au Maroc sont prévus en France, Paris, Montpellier

CNT: toujours au rdv.
La mobilisation se poursuit au Maroc, la solidarité internationale aussi !!
De nouveaux rassemblements pour la dignité et contre la Hogra au Maroc ont eu lieu en France à Paris lundi 31 octobre et Lille ce 2 Novembre.
Le Secrétariat International de la CNT-F appelle à se mobiliser pour
exprimer sa solidarité avec le peuple marocain qui se soulève suite
l'assassinat de Mohcine Fikri !

Nous appelons à se joindre aux prochains rassemblements à :
- Montpellier : samedi 5 novembre, 17h, Place de la Comédie
- Paris : dimanche 6 novembre, 15h, Place République
Solidarité internationale,
Le Groupe de Travail Afrique
du Secrétariat International de la CNT-F


CNT - Secrétariat International | Prochains Rassemblements pour la dignité et contre la Hogra au Maroc !
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Faits divers, affaires d’État et communication royale



Par Ali Amar le Desk, 2/11/2016
 
La popularité de Mohammed VI est une obsession du pouvoir dont ses communicants abusent à outrance. Mais lorsque l’Etat est désavoué, et que le roi, de part sa suprématie institutionnelle est ainsi exposé en première ligne, cette pipolisation excessive le dessert gravement
Comme un mauvais coup du sort, les plus fortes actualités du moment –  le limogeage d’Azdine El Mountassir Billah de l’ANRT, la mort tragique du poissonnier Mouhcine Fikri à Al Hoceima et l’arrestation de la vedette de variétés Saad Lamjarred à Paris -, trois événements qui, à priori, n’ont aucun lien entre eux, à part d’être presque concomitants, ont tous focalisé, à des degrés divers, l’attention sur Mohammed VI en personne, reléguant au second plan les retombées de ses activités en Afrique de l’Est, les tractations partisanes autour de la formation du prochain gouvernement et la tenue imminente de la COP 22 à Marrakech.

Électrifier le pillage du Sahara occidental : Ce que le Maroc et Siemens cachent à la COP22, à Marrakech


le
Western Sahara Resource Watch

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d’énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Une part croissante des programmes d’énergies renouvelables dont se vante  le Maroc – jusque sur le site officiel de la COP22 – ne sont pas implantés au Maroc mais au Sahara Occidental, territoire qu’il occupe illégalement et brutalement.
Lors des négociations climatiques de la COP22 à Marrakech, du 7 au 18 novembre 2016, le gouvernement marocain et une poignée de compagnies d’énergies renouvelables vont activement faire le marketing de leurs efforts pour le développement de solutions d’énergies vertes.
22 éoliennes nouvellement construites par la société allemande Siemens fournissent 95% de l’énergie nécessaire au pillage très polémique des minéraux non renouvelables du Sahara Occidental. La production d’énergie verte rend le pillage du territoire marocain encore plus lucratif.