Pages

mardi 3 janvier 2017

Découverte de trois nouveaux charniers de disparus sahraouis

Carlos Cristobal


Ils découvrent trois nouveaux charniers de disparus sahraouis


 Photo de fosses communes de disparus sahraouis pendant la guerre / Archives

Descubren tres nuevas fosas comunes de desaparecidos saharauis.
Par Shahid El Hafed, 02/01/2017 - La sahraouie confidentielle.

Le président de l'Association sahraouie des prisonniers et des familles de disparus sahraouis (AFRAPREDESA), Omar Abdeslam a annoncé que les experts espagnols ont trouvé des trois fosses communes dans les territoires libérés du Sahara occidental, a déclaré mercredi Sahraouis sources locales qui ont participé à un congrès gouvernement de la RASD.

Abdeslam a dit lors de son discours, indépendamment du congrès à l'extérieur du gouvernement sahraoui tenu à Shahid El Hafed que «le processus d'exhumation des squelettes et des analyses de l'autopsie sont dans la première étape."


La découverte a été faite par des scientifiques experts espagnols qui ont exhumé les restes de sept citoyens sahraouis dans trois fosses communes découvertes dans une région de Smara près de Amgala.

Le chef de l'Association sahraouie a annoncé qu'elle étendra l'information sur les trois tombes "une fois que nous aurons terminé le travail sur le terrain."

«À l'heure actuelle, deux personnes ont été identifiées dans l'une des tombes", a déclaré Abdeslam, qui a ajouté que "la plus grande fosse comporte sept squelettes de victimes sahraouies enterrées vivantes "

Le président de l'AFAPREDESA dans ce domaine a protesté contre le «refus des autorités marocaines qui ne permettent pas aux organisations internationales de visiter les territoires occupés du Sahara Occidental et de clarifier la vérité sur les violations commises par les forces marocaines."

Le militant sahraoui a déclaré que trois fosses communes "sont une preuve supplémentaire qui découvre les crimes de guerre contre l'humanité perpétrés par l'armée marocaine".

Plus de 400 Sahraouis sont comptés comme des victimes de disparitions forcées et de nombreuses autres sont portées disparues après le bombardement de l'aviation marocaine Dreiga Um, Guelta ou Tifariti en 1976.

L'Espagne a abandonné à son destin le peuple sahraoui, les  Sahraouis passés de la domination espagnole à l'occupation militaire marocaine.

Le 27 Février 1976 à Bir Lahlou, le Front Polisario a proclamé la (RASD) République arabe sahraouie démocratique et a commencé une guerre de territoire de libération du Maroc (classé du Nord) et la Mauritanie (classé du Sud).

Saisis entre la pince politique et militaire, marocaine et mauritanienne, il y eu un exode massif des civils sahraouis. Ils ont été poursuivis par les moyens les plus brutaux et inhumains et le résultat fut la guerre et de l'exil pour les deux tiers de la population.