Pages

mardi 24 janvier 2017

Le méga procès civil contre les 24 prisonniers politiques de Gdeim Izik a commencé

Carlos Cristobal
Le méga procès civil contre les 24 prisonniers politiques de Gdeim Izik a commencé

 
Rabat, 23 janvier (EFE) .- Le procès des 24 Sahraouis appelés «groupe Gdeim Izik" a commencé aujourd'hui à la périphérie de Rabat après avoir été reportée 26 décembre dernier, et le premier jour les défenseurs ont utilisé la session pour lancer des proclamations indépendantistes.

Bien que les 24 ont été condamnés en 2013 par un tribunal militaire, un tribunal marocain a ordonné la répétition dans le jugement d'un tribunal civil pour les défauts existant dans la forme, mais il n'a pas libéré les défenseurs, qui sont toujours  emprisonnés depuis fin 2010.

Le procès a mobilisé des dizaines d'avocats qui défendent les Sahraouis (dont plusieurs supporters Espagnols independentites) ou représentant les familles des onze Marocains tués dans les émeutes de Gdeim Izik, qui a eu lieu après le démantèlement du camp près de Laayoune en novembre 2010.

Le président du conseil et les avocats ont  discuté aujourd'hui des questions de forme, les 23 Sahraouis (comme l'un d'entre eux est malade dans un hôpital à Agadir, au sud du Maroc) ont profité de la présence de nombreux journalistes étrangers pour lancer des slogans comme " pas d'alternative à l'autodétermination »ou« Vive la lutte du peuple sahraoui ".

Aussi à l'extérieur de la salle, un groupe des familles se manifestait pour réclamer leur libération, et pour les considérer prisonniers politiques, alors que devant eux un autre groupe de parents de personnes tuées dans Gdeim Izik a exigé «l'exécution des traîtres", se référant aux séparatistes .