Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

vendredi 20 janvier 2017

L’Eucoco demande à l’UE l’application de la décision

PUBLIE LE : 18/1/2017

Le Sahara occidental, territoire non-autonome

La task-force de la Coordination européenne solidaire avec le peuple sahraoui (Eucoco) a salué la décision de la Cour de justice européenne qui a indiqué «clairement» que le Sahara occidental, territoire non-autonome, était occupé par son voisin le Maroc, demandant son application par les pays de l’Union européenne.

Dans un communiqué rendu public à l’issue de sa réunion dimanche à Paris, l’Eucoco qui tiendra sa 42e édition dans la capitale française a examiné les initiatives à mettre en œuvre sur le terrain, pour que «cet arrêt soit appliqué par les 28 Etats membres de l’Union européenne».  
Les membres de l’Eucoco, se sont félicités, à cette occasion, de la récente décision du Comité contre la torture des Nations unies, indiquant que ce dernier, saisi d’une plainte pour torture par l’un des détenus (du groupe de Gdeim Izik, arrêtés avec 23 autres personnes en novembre 2010), a rendu ce 12 décembre 2016 «une condamnation sans appel du Maroc».
  
À cet effet, les membres ont souligné qu’ils vont être «très attentifs» au déroulement du procès des 22 prisonniers du groupe de Gdeim Izik qui, renvoyé une première fois le 26 décembre 2016 et qui devrait se tenir le 23 janvier prochain,  espérant que les plaidoiries des avocats sahraouis et marocains ainsi que celles des trois avocats français qui se sont constitués pour leur défense «aboutissent  à leur libération». Pour l’année 2017, les présents à la réunion de Paris se sont penchés  sur les initiatives à prendre aux côtés du Front Polisario et des associations sahraouies, pour faire aboutir le référendum d’autodétermination et l’indépendance.
Ces initiatives seront entreprises, indique le communiqué parvenu mardi  à l’APS, auprès de l’Union africaine, du Conseil de sécurité et de la quatrième Commission de la décolonisation des Nations unies. Des initiatives sont prévues également auprès des institutions européennes en lien avec l’Intergroupe du Parlement européen, «Paix pour le peuple sahraoui», auprès du Conseil de l’Europe et du Conseil des droits de l’homme. Par ailleurs, l’Eucoco s’est dit «inquiet» de la situation humanitaire des camps de réfugiés sahraouis, tout en soulignant qu’il ne manquera pas à rappeler «cette urgence» auprès des institutions internationales concernées. Les membres de cette task-force ont enfin salué la nomination du nouveau  Secrétaire général des Nations unies, Antonio Gutterres qui, en tant qu’ancien Haut Commissaire aux réfugiés, «connaît bien» la situation des réfugiés sahraouis. Ils lui ont à cet effet adressé leur encouragement à «s’engager résolument dans le règlement du conflit du Sahara occidental».