Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

samedi 11 février 2017

Le mitard ou les effets psychologiques nocifs du confinement solitaire de longue durée

 Rebellyon.info 4 février 2017

En situation de confinement solitaire de longue durée, les détenus sont victimes d’effets psychologiques nocifs ; une situation et des effets qui s’observent dans de nombreux pays et notamment en France.
Le journal theguardian a réalisé une vidéo interactive qui place le visiteur en situation de confinement solitaire. Elle a été réalisée dans le but de souligner les effets psychologiques du confinement solitaire de longue durée, que vivent les prisonniers dans de nombreux pays.
Aux États-Unis, environ 80 000 personnes vivent littéralement emmurées dans les prisons de haute sécurité dites Supermax.


Dans ces prisons, les prisonniers ne sont autorisés à quitter leur cellule que pendant une heure par jour et sont souvent maintenus en “confinement solitaire”, dans une cellule disciplinaire individuelle avec des meubles soudés au sol.
Ils peuvent passer des jours et parfois même des décennies dans ces cellules de confinement.
L’équivalent français du confinement solitaire de longue durée est la cellule disciplinaire, appelée communément « mitard ». Le détenu est emmuré seul pour une période qui s’étale officiellement sur 30 jours maximum mais qui dans les faits, à la maison d’arrêt de Corbas notamment, peut s’étaler sur plusieurs mois.
L’équipement est limité au minimum : un lit, un lavabo, des toilettes (souvent à la turque) et une petite table, tous soudés au sol et une grille fermée à clé après la porte. Les équipements de confort des cellules ordinaires ne sont pas présents (placard et étagères, douche, télévision, miroir, effets personnels…).



JPEG - 55.9 ko

Le “mitard”, ce traitement “cruel, inhumain et dégradant” tel que le qualifie Juan Mendez le rapporteur des Nations Unies sur la torture, demeure dans la pratique la sanction la plus utilisée (68 % des sanctions prononcées en 2010) au sein des prisons françaises.Pourtant, selon le psychologue Craig Haney et le professeur de psychiatrie Terry Kupers, la privation de stimuli physiologique et la privation d’interaction avec les humains lors du confinement solitaire provoquent des dommages psychologiques. Les symptômes sont une très forte anxiété, l’apparition de crise de panique, de dépression, d’hallucinations sonore et visuelle, de confusion et de vertiges.
 Juan Mendez, le rapporteur des Nations Unies sur la torture, confirme que ces dommages psychologiques peuvent devenir irréversibles :
“Le confinement solitaire prolongé suscite beaucoup d’inquiétudes car le risque de lésion grave et irréparable pour le détenu augmente avec la durée du confinement et l’incertitude du terme de la peine. Dans mes déclarations publiques sur ce thème, j’ai défini le “confinement solitaire prolongé” comme toute période de confinement solitaire supérieure à 15 jours. Cette définition reflète le fait que la plupart de la littérature scientifique montre qu’après 15 jours, certains changements dans les fonctions cérébrales se produisent et que les effets psychologiques nocifs du confinement peuvent devenir irréversibles.”
Ce régime de confinement doit être aboli pour faire cesser les traitements inhumains et respecter la dignité du détenu comme celle de son surveillant.
Enfin éviter d’ajouter des difficultés psychologiques à un parcours de vie difficile, c’est favoriser la réinsertion et prévenir la récidive.

La suite à lire sur :  https://www.youtube.com/watch?v=odcsxUbVyZA
SOURCE























Le mitard ou les effets psychologiques nocifs du c (Rebellyon.info 4 février 2017)PRESS ARTICLES 2/2017 En situation de confinement solitaire de longue durée, les détenus sont victimes d’effets psychologiques nocifs ; une situation et des effets qui s’observ Modifieronfinement solitaire de longue durée (Rebellyon.info 4 février 2017)


 (Rebellyon.info 4 février 2017)PRESS ARTICLES 06/02/2017 En situation de confinement solitaire de longue durée, les détenus sont victimes d’effets psychologiques nocifs ; une situation et des effets qui s’observ Modifier

En situation de confinement solitaire de longue durée, les détenus sont victimes d’effets psychologiques nocifs ; une situation et des effets qui s’observent dans de nombreux pays et notamment en France.
Le journal theguardian a réalisé une vidéo interactive qui place le visiteur en situation de confinement solitaire. Elle a été réalisée dans le but de souligner les effets psychologiques du confinement solitaire de longue durée, que vivent les prisonniers dans de nombreux pays.
Aux États-Unis, environ 80 000 personnes vivent littéralement emmurées dans les prisons de haute sécurité dites Supermax.
Dans ces prisons, les prisonniers ne sont autorisés à quitter leur cellule que pendant une heure par jour et sont souvent maintenus en “confinement solitaire”, dans une cellule disciplinaire individuelle avec des meubles soudés au sol.
Ils peuvent passer des jours et parfois même des décennies dans ces cellules de confinement.
L’équivalent français du confinement solitaire de longue durée est la cellule disciplinaire, appelée communément « mitard ». Le détenu est emmuré seul pour une période qui s’étale officiellement sur 30 jours maximum mais qui dans les faits, à la maison d’arrêt de Corbas notamment, peut s’étaler sur plusieurs mois.
L’équipement est limité au minimum : un lit, un lavabo, des toilettes (souvent à la turque) et une petite table, tous soudés au sol et une grille fermée à clé après la porte. Les équipements de confort des cellules ordinaires ne sont pas présents (placard et étagères, douche, télévision, miroir, effets personnels…).





JPEG - 55.9 ko

Le “mitard”, ce traitement “cruel, inhumain et dégradant” tel que le qualifie Juan Mendez le rapporteur des Nations Unies sur la torture, demeure dans la pratique la sanction la plus utilisée (68 % des sanctions prononcées en 2010) au sein des prisons françaises.
Pourtant, selon le psychologue Craig Haney et le professeur de psychiatrie Terry Kupers, la privation de stimuli physiologique et la privation d’interaction avec les humains lors du confinement solitaire provoquent des dommages psychologiques. Les symptômes sont une très forte anxiété, l’apparition de crise de panique, de dépression, d’hallucinations sonore et visuelle, de confusion et de vertiges.
Juan Mendez, le rapporteur des Nations Unies sur la torture, confirme que ces dommages psychologiques peuvent devenir irréversibles :
“Le confinement solitaire prolongé suscite beaucoup d’inquiétudes car le risque de lésion grave et irréparable pour le détenu augmente avec la durée du confinement et l’incertitude du terme de la peine. Dans mes déclarations publiques sur ce thème, j’ai défini le “confinement solitaire prolongé” comme toute période de confinement solitaire supérieure à 15 jours. Cette définition reflète le fait que la plupart de la littérature scientifique montre qu’après 15 jours, certains changements dans les fonctions cérébrales se produisent et que les effets psychologiques nocifs du confinement peuvent devenir irréversibles.”
Ce régime de confinement doit être aboli pour faire cesser les traitements inhumains et respecter la dignité du détenu comme celle de son surveillant.
Enfin éviter d’ajouter des difficultés psychologiques à un parcours de vie difficile, c’est favoriser la réinsertion et prévenir la récidive.
La suite à lire sur :  https://www.youtube.com/watch?v=odcsxUbVyZA
SOURCE

Tagged: ,