Pages

mercredi 8 mars 2017

Affaire Gdeim Izik: les avocats des prisonniers sahraouis dénoncent un "simulacre" de procès



Paris, 07 mars 2017 (SPS) 

 Les avocats des prisonniers politiques sahraouis, condamnés par un tribunal militaire marocain, ont dénoncé mardi à l’Assemblée française un "simulacre" de procès qui doit reprendre lundi prochain à Rabat dans une juridiction civile.
Organisée par trois députés français, Noël Mamère, Jacqueline Frayse, François Asensi, et l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT), la conférence de presse des avocats des 24 militants sahraouis s’est voulue un moment d’explication et de sensibilisation sur les conditions "très difficiles" dont ils sont confrontés pendant la défense des prisonniers.
Le député de la Gironde (sud-ouest de la France), Noël Mamère, a d’emblée déclaré que "nous sommes confrontés à un procès inéquitable", appelant la France à jouer un rôle et "dire son indignation face à ce procès +caricature+".
"Nous ne pouvons accepter que ce procès se tienne dans ces conditions et la France doit dire son mot", a-t-il dit devant quelques journalistes français, faisant remarquer que le Maroc a "beaucoup d’amis dans cette maison (Assemblée française) et dans la presse française".