Pages

jeudi 2 mars 2017

L'UE interpellée par la Cimade sur le respect des droits et de la dignité des migrants


Société Publié Le 1/3/2017 


C’est par une lettre ouverte, adressée au président François Hollande et aux responsables européens, que la Cimade a décidé d’interpeller l’Union européenne quant à la situation des migrants, et notamment en se focalisant sur le respect des droits et de la dignité de cette catégorie de la population.
Pour l'ONG, l’UE fait certainement erreur concernant la question migratoire. Et pour cause, le 25 janvier dernier, des responsables parlaient dans la communication de la Commission européenne sur la Méditerranée centrale de «l’orientation de la politique de coopération entre l’UE et la Libye visant à arrêter les mouvements migratoires à travers la Libye». 



Société Publié Le 01/03/2017 à 17h30

L'UE interpellée par la Cimade sur le respect des droits et de la dignité des migrants

C’est par une lettre ouverte, adressée au président François Hollande et aux responsables européens, que la Cimade a décidé d’interpeller l’Union européenne quant à la situation des migrants, et notamment en se focalisant sur le respect des droits et de la dignité de cette catégorie de la population.
Pour l'ONG, l’UE fait certainement erreur concernant la question migratoire. Et pour cause, le 25 janvier dernier, des responsables parlaient dans la communication de la Commission européenne sur la Méditerranée centrale de «l’orientation de la politique de coopération entre l’UE et la Libye visant à arrêter les mouvements migratoires à travers la Libye». Un point qui ne rassure aucunement l’organisation, qui d’après elle, «la gestion des mouvements migratoires le long de la route de la Méditerranée centrale à la Libye ne permettra ni de réduire les violations des droits humains ni de mettre fin à l’entreprise des passeurs». Cela ne fera qu’augmenter l’atteinte aux droits humains et surtout la souffrance déjà grande des migrants.
En découle en premier lieu des différentes décisions qui ont été prises par l’Union européenne dans le but de «renforcer» la coopération avec la Libye. Bien sûr, ces mesures se voulaient un empêchement des départs de ce pays et ce «malgré la situation géopolitique très préoccupante qui y règne et les risques évidents de violations des droits des migrants», poursuit la lettre ouverte.
La Cimade n’est pas seule dans sa révolte, puisque ce sont «plus de 70 organisations et réseaux européens» qui sont mobilisés «afin de dénoncer ce pas de plus dans l’externalisation des politiques migratoires». Des ONG qui estiment que «les décisions de l’UE vont augmenter le nombre d’arrestations et le recours à la détention des migrants en Libye, ainsi que les risques de graves violations des droits humains».


...Suite : https://www.yabiladi.com/articles/details/51467/l-ue-interpellee-cimade-respect-droits.html
Société Publié Le 01/03/2017 à 17h30

L'UE interpellée par la Cimade sur le respect des droits et de la dignité des migrants

C’est par une lettre ouverte, adressée au président François Hollande et aux responsables européens, que la Cimade a décidé d’interpeller l’Union européenne quant à la situation des migrants, et notamment en se focalisant sur le respect des droits et de la dignité de cette catégorie de la population.
Pour l'ONG, l’UE fait certainement erreur concernant la question migratoire. Et pour cause, le 25 janvier dernier, des responsables parlaient dans la communication de la Commission européenne sur la Méditerranée centrale de «l’orientation de la politique de coopération entre l’UE et la Libye visant à arrêter les mouvements migratoires à travers la Libye». Un point qui ne rassure aucunement l’organisation, qui d’après elle, «la gestion des mouvements migratoires le long de la route de la Méditerranée centrale à la Libye ne permettra ni de réduire les violations des droits humains ni de mettre fin à l’entreprise des passeurs». Cela ne fera qu’augmenter l’atteinte aux droits humains et surtout la souffrance déjà grande des migrants.
En découle en premier lieu des différentes décisions qui ont été prises par l’Union européenne dans le but de «renforcer» la coopération avec la Libye. Bien sûr, ces mesures se voulaient un empêchement des départs de ce pays et ce «malgré la situation géopolitique très préoccupante qui y règne et les risques évidents de violations des droits des migrants», poursuit la lettre ouverte.
La Cimade n’est pas seule dans sa révolte, puisque ce sont «plus de 70 organisations et réseaux européens» qui sont mobilisés «afin de dénoncer ce pas de plus dans l’externalisation des politiques migratoires». Des ONG qui estiment que «les décisions de l’UE vont augmenter le nombre d’arrestations et le recours à la détention des migrants en Libye, ainsi que les risques de graves violations des droits humains».


...Suite : https://www.yabiladi.com/articles/details/51467/l-ue-interpellee-cimade-respect-droits.html