Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

samedi 4 février 2017

Titres sur https://solidmar.blogspot.com du 29/1 au 5/2/2017

Après l'adhésion du Maroc à l'Union Africaine, quels seront les changements en Afrique, au Sahara Occidental ? Pour qui, la victoire ?

Maroc : luttes sociales, prisons, pauvreté

Mohammed VI , désespéré, viserait à charmer Trump ?






3/2/2017


Le Maroc a dépensé plusieurs millions de dollars de lobbying pour amener les Etats-Unis à laisser tomber le droit à l'autodétermination au Sahara Occidental. En vain. Loin de là, Washington a ajouté un autre élément de pression lors du mandat de Barack Obama : le respect des droits de l'homme des sahraouis.
Aujourd'hui, le roi du Maroc vient de prendre une décision qui vise à charmer le nouveau locataire de la Maison Blanche. Rabat veut exploiter l'amour du président Donald Trump pour la cause juive. 

Violence policière à Molenbeek. mineurs agressés : Moad, Mehdi...


Nordine Saidi et Mechkar Elmostafa ont partagé la publication de Oumaima Nkchi.Oumaima Nkchi, 30/1/2017
L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan
Partager au MAX !!! Mon petit frère s'est fait frapper par la police, il était avec son copain juste devant chez moi et après il y a eu un bête contrôle au moment où mon frère et son copain cherchent leurs carte d'identité, la police pensait qu'ils se foutaient d'eux, donc ils les ont frappés jusqu'au commissariat !!! Mon frère a seulement 15 ans il n'est pas majeur !!!  
 Oumaima Nkchi

#Molenbeek http://bruxelles.lacapitale.be/…/molenbeek-mehdi-15-ans-dit…
 
L’image contient peut-être : 1 personne, selfie, gros plan et intérieur
  • " Le contrôle d’identité est un rappel à l’ordre
    – non pas à l’ordre public, mais à l’ordre social. " 

    Ces faits rappellent  ceux du 11 janvier 2013 à Molenbeek alors que Moad Touil, 14 ans, se rendait au pas de course chez lui, pour chercher son sac de sport afin de se rendre à son club de sport, il est agressé par la police.

    La violence raciste de la police n’est pas une nouveauté. Elle n’est malheureusement pas la seule réalité des populations noires américaines aux Etats-Unis. Elle semble dans notre pays, la Belgique aussi, devenir banales.
    Nous n’avons pas besoin d’ « étude » pour démontrer l’existence de l’ordre raciste, la vie  nous le démontre tous les jours.
    Pour la majorité des habitant.e.s des quartiers populaire de Bruxelles, le racisme de la police est une évidence qui n’a besoin d’être établie par aucune autorité, tandis qu’il est sous-estimé par toute la classe politique.
    https://bruxelles-panthere.thefreecat.org/?p=3061
    Farida Aarrass

Quel avenir pour le Sahara occidental, après l'admission du Maroc à l'Union Africaine


L'adhésion du Maroc à l'UA une autre victoire des Sahraouis... ?

L'entrée du Royaume au sein de l'UA ne représente en aucun cas un blanc-seing à son occupation des territoires sahraouis.
Plusieurs scénarios s'offrent désormais au conflit qui oppose le Front Polisario au Maroc depuis que ce dernier est devenu le 55ème Etat membre de l'Organisation panafricaine. Ils soulèvent cependant une question incontournable essentielle: quel avenir pour le Sahara occidental? L'Union africaine qui a ouvert ses portes à un pays qui a claqué celles de son «ancêtre» l'OUA en 1984 ne doit en principe pas renoncer à soutenir le peuple sahraoui et à l'accompagner dans son droit à s'exprimer dans le cadre d'un référendum d'autodétermination qui reste à organiser. 

 Sauf qu'il aura fort à faire à l'avenir car il est quasi certain que la démarche du Maroc ne signifie en rien son renoncement à un seul pouce du Sahara occidental dont il a annexé les territoires, en 1975, depuis que l'ex-puissance colonisatrice, l'Espagne, s'en soit retiré.

Gisti : Les délits de la solidarité


Résultat de recherche d'images pour "La réforme des retraites instaurée par le gouvernement de Benkirane, continue à faire des mécontents"
Ce dossier est mis à jour en permanence, au fur et à mesure de l’actualité.
Avec l’instauration de l’état d’urgence, et dans le contexte baptisé « crise migratoire », on assiste à une recrudescence de poursuites visant à empêcher l’expression de la solidarité envers migrants, réfugiés, Roms, sans-papiers... La panoplie des délits au prétexte desquels des personnes ayant manifesté leur solidarité à l’égard de personne étrangères sont intimidées et souvent poursuivies, voire condamnées, s’est étendue.Une nouvelle mobilisation associative s’impose.
On trouvera dans la rubrique « actualité et mobilisations en cours » les affaires les plus récentes concernant les « délinquants solidaires » et les actions menées pour les soutenir.
N’hésitez pas à nous signaler tout cas dont vous souhaitez la diffusion en écrivant à l’adresse contact-delit-de-solidarite[AROBASE]gisti.org.
Tandis que se manifestent de plus en plus clairement les conséquences souvent dramatiques, parfois cruelles, d’une politique d’immigration fondée sur la répression, a-t-on encore le droit de refuser la mise au ban de la société des étrangers en situation irrégulière, de venir en aide aux sans papiers, de contester, par la parole ou par les gestes, cette politique aveugle ?

Plusieurs milliers de manifestants contre le gouvernement d'Abdelilah Benkirane

Résultat de recherche d'images pour "La réforme des retraites instaurée par le gouvernement de Benkirane, continue à faire des mécontents"Ajouter une légende
·

Des milliers de personnes ont manifesté calmement, dimanche à Rabat, lors de deux manifestations distinctes, rapporte ce lundi l’Agence France Presse (AFP). La…

La réforme des retraites instaurée par le gouvernement de Benkirane, continue à faire des mécontents au sein des fonctionnaires. Ceux-ci sont contraints de passer à la caisse en ce mois de janvier, puisque leurs salaires seront amputés pour appliquer les clauses de la loi, prévoyant d’augmenter le taux de cotisations de 4 points pendant les quatre années à venir. 

A partir de ce mois, ce taux sera de 11% du salaire net des fonctionnaires. Mais le mouvement de protestation contre ces mesures, jugées injustes, risque de s’amplifier. Ainsi, la coordination de lutte contre cette réforme, appelle à une marche nationale le 5 mars prochain, qui concernera les principales villes du royaume.
A rappeler que devant la supposée faillite de la caisse marocaine de retraite, le gouvernement a fait voter une loi consistant à élever l’âge de la retraite à 63 ans, l’augmentation du taux des cotisations et la baisse des montants des pensions de retraite.
Par Yabiladi.com

Le Maroc : pays des droits, dites-vous ? Images et réalité


Les articles de la rubrique Idées n’expriment pas nécessairement le point de vue de l’organisation mais de camarades qui interviennent dans les débats du mouvement ouvrier. Certains sont publiés par notre presse, d’autres sont issus de nos débats internes, d’autres encore sont des points de vue extérieurs à notre organisation, qui nous paraissent utiles.


Le pouvoir marocain est soucieux de son image internationale. Il cherche à vendre l’illusion que la monarchie marocaine est ancrée dans la « modernité » et le respect des « droits humains », là où la réalité concrète fait apparaître plutôt un pouvoir moyenâgeux et répressif qui cherche des façades respectables, source de soutien et de complicités au despotisme.

L’image que véhiculent les médias et un certain nombre de commentateurs au Maroc est celle d’un pays stable qui respecte les libertés et droits fondamentaux. On entend souvent « chez vous, c’est tranquille » ou encore, dans un relativisme primaire, « il y a pire ».

 Le Maroc est-il vraiment un pays qui respecte les libertés et droits fondamentaux ?

Un an plus tard, Naâma et ses compagnons sont toujours en prison marocaine ! · NetworkedBlogs

Vos souvenirs sur Facebook, il y a un an, le 4 février 2016 :
Plan de paix au Sahara Occidental, ACAT, 02/02/2016

Raymond MEOT


Il concerne un des conflits « oubliés » de l’actualité. La lutte du peuple sahraoui pour son émancipation sur fond de décolonisation et de richesses pétrolières. En contrôlant le Sahara occidental, les autorités marocaines nient l’existence du peuple sahraoui et répriment sévèrement toute manifestation. Arrestations arbitraires, mauvais traitements, tortures et condamnations de militants sahraouis à l’issue de procès inéquitables en toute impunité.

En octobre 2010, Naâma Asfari, défenseur des droits de l’homme et 20 000 personnes ont participé à la création à Gdeim. Izil au sud du Maroc d’un camp de tentes traditionnelles de ce peuple nomade pour protester contre les discriminations dont ils sont les victimes et réaffirmer le droit des Sahraouis à l’autodétermination

vendredi 3 février 2017

Al Hoceima, une jeunesse rifaine désenchantée célèbre l’élimination du Maroc de la CAN 2017

Ce qui est une évidence indiscutable, c’est que ces scènes d’une jeunesse en liesse, ne signifient pas autre chose : le politique s’invite en force dans le foot et la conscience de cette jeunesse désenchantée parait plus aiguisée. Par ailleurs, ces scènes d’une part explicitent particulièrement un malaise et une tension incessante, entre une jeunesse rifaine et les pouvoirs publics marocains, qui se prolonge par d’autres moyens, en l’occurrence le football, vecteur du nationalisme et de l’autre elles cristallisent une certaine idée de fracture territoriale et mémorielle qui s’accroit dans la conscience rifaine ( RIF#Maroc), et fournissent en fin de compte la cruelle démonstration de la dérive inquiétante du pouvoir marocain dans le RIF.

Une première, la jeunesse rifaine à Al Hoceima, improvise une marche massive juste au coup de sifflet final lors du match Maroc/ Egypte qui a consacré la victoire des pharaons et leur qualification au démi-finale de la CAN 2017. Cela ne manquera pas de raviver encore plus le débat dans les jours à venir. Dans une ambiance festive les marcheurs vibraient aux chants de « Misra ! Misra ! Misra ! ». « Egypte ! Egypte !  Egypte ! »  « Regarde, écoute, le RIF impressionne » « Allez l’Egypte ! Allez l’Egypte ! Allez l’Egypte » ! 
  « Imazighen…Imazighen…Imazighen… ! »
  Aucun débordement n’a été signalé, tout s’est passé dans une ambiance pacifiste et conviviale.

Des vidéos ont circulé sur les réseaux sociaux, et mettant en scène de cris de joie des jeunes rifains fêtant la défaite de l’équipe nationale marocaine, ne sont pas passés inaperçues, souvent accompagnées de cris, chants, et coups de klaxon, et elles ont suscité incompréhensions, ardents commentaires et beaucoup de raccourcis. Parmi ces réactions certains commentateurs sur les réseaux sociaux mettent en avant une poussée de haine et tous les noms d’oiseaux qui l’accompagnent envers cette jeunesse, d’autres minimisent les faits et les justifient par l’expression d’une minorité agissante, et point représentatif de l’ensemble rifains, et d’autres encore pointent du doigt une « dérive », et un incident malheureux, et extrapolent le manque de patriotisme, sans prendre la peine d’appréhender l’enjeu  et les ressorts  essentiels de cette démarche avec un détachement et un esprit critique, et enfin d’autres encore analysent objectivement l’initiative et la replacent dans le contexte bouillonnant de ces derniers temps d’un RIF sous tension, prenant en compte l’approche autoritaire des pouvoirs publics marocains qui recèle une mise en coupe réglée du RIF, et qui s’accompagne systématiquement d’agissements violents et d’une recrudescence de la haine à l’égard des rifains dans une indifférence inouïe à toutes ces revendications légitimes d’un peuple meurtri.
Ce qui est une évidence indiscutable, c’est que ces scènes d’une jeunesse en liesse, ne signifient pas autre chose : le politique s’invite  en force dans le foot et la conscience  de cette jeunesse désenchantée parait plus aiguisée. Par ailleurs, ces scènes  d’une part explicitent particulièrement un malaise et une tension incessante, entre une jeunesse rifaine et les pouvoirs publics marocains, qui se prolonge par d’autres moyens, en l’occurrence le football, vecteur du nationalisme et  de l’autre elles cristallisent une certaine idée de fracture territoriale et mémorielle qui s’accroit dans la conscience rifaine ( RIF#Maroc), et fournissent en fin de compte la cruelle démonstration de la dérive inquiétante du pouvoir marocain dans le RIF.

Une jeunesse dévouée à sa cause existentielle

La jeunesse rifaine, menant un combat organisé et lucide, a mis à profit l’endroit idéal qu’est le foot pour faire parler d’elle, convoquer sa mémoire et sanctionner le pouvoir marocain. Cette jeunesse a tenu à exprimer tout haut son ressenti et son antagonisme anti makhzen. Le verdict est nettement exprimé, cette jeunesse rejette le carcan de nationalisme et du patriotisme marocain et tient à montrer au monde son désir qu’elle était plus que jamais rifaine et dévouée à sa cause, et c’est autour du foot qu’elle trouve le moyen d’exprimer sa colère détresse et sa frustration face à un régime autoritaire.

Maroc : dans la prison d'Oukacha





photo1960.jpg

3 fév. 2017. Un détenu se procure un téléphone portable, par l'intermédiaire d'un surveillant de la prison d'Oukacha, au Maroc. Incarcéré de novembre 2010 à août 2012 il veut donner à voir à ceux qui sont de l'autre côté du mur la réalité de la prison, les violences, la corruption.
Il contacte Prison Insider, une première fois en 2016, pour nous alerter. Nous le rencontrons et recueillons son témoignage. Il nous confie par la suite ses documents. Les voici.

Il brave un interdit pour dénoncer les conditions de détention, les abus et les mauvais traitements.
Depuis, il a lancé une procédure contre l'État marocain. Cette procédure est toujours en cours.


Vue aérienne de la prison de Oukacha. Les plus gros bâtiments sont les 2, 3 et 4. Ils sont annotés sur le plan transmis par notre contact.



Notre contact nous fournit un plan de cellule pour visualiser l'organisation de l'espace, avant de conclure : "autant dire qu'il ne reste rien du tout".







Captifs


Voici les photos qu'il nous envoie. Chaque photo est légendée.

Attention : Arnaque : faux piratage, faux cheval de Troie !

Arnaque au cheval de troie: 0977557298

Messagepar cabothym » 09 Nov 2016, 09:51
Bonjour à tous. :D
Vous disposez d'un ordinateur: Écran bleu et page informative:
Contenu portant la mention Microsoft. O9 77 55 72 58
Vous appelez et apprenez que votre ordinateur est infesté à 83%. Si vous vous arriviez à 85 %, POUBELLE!
Un cheval de Troie, dont on vous débarrasse pour la modique somme de 250 €. C'est une arnaque. Si vous avez donné suite, attendez le délai de 6 heures préconisé puis ouvrez votre ordi qui fonctionne.
Foncez au commissariat et, muni de la facture fournie, portez plainte, faites opposition à votre banque et demandez un changement de carte bancaire indispensable. Ils ont vos coordonnées et Microsoft ne s'y intéresse nullement.
Les banques connaissent et vous soutiennent.
Sinon, débranchez l'ordi avec Écran Bleu. 10 minutes plus tard, ouvrez à nouveau et attendez qu'il vous soit proposé une vérification de votre disque dur. Faites le et ensuite, tout fonctionnera de nouveau. Pour les Windows 10, utilisez Windows Defender en analyse complète. Sinon, prenez Itjakis et nettoyez votre ordi. Ajoutez Malewares Prémium( Pro pour moins de 20 € par an et activez le ). S'il refuse de s'allumer ou affiche l'écran bleu, allez chez un professionnel. Pour 100€ maximum, il fera du meilleur boulot.
Bonne chance à tous.
Que choisir