Pages

samedi 25 février 2017

le déluge à cause des quelques gouttes de pluie

vendredi 24 février 2017


le déluge à cause des quelques gouttes de pluie

6h du matin..
un froid glacial..
et pourtant je quitte mon lit douillet
pour griffonner..
depuis quelque temps
ma tête bouillonne de questionnement..
sur mes choix
sur nos choix
par nous je parle de ceux et celles qui ont partagé un grand bout de ma vie..
où en est on?
tous nos rêves..
toutes nos luttes sincères...
pour ce qu'on a cru bon pour notre peuple..
des rêves???
plutôt des évidences:
dignité est le mot pour moi qui résume..
et rien que la vue de mes concitoyens..
et dans les "métropoles" du pays
se"noyer" dès qu'il ait plus d'une demi journée de pluie...
les infrastructures ..que nous payons de nos impôts..fin hia???
et tout se passe


« Merci patron ! », de François Ruffin Un film d’action directe


par Frédéric Lordon     Résultat de recherche d'images pour "merci patron cesar"
Comme on ne risque pas d’avoir les studios Universal sur le dos et qu’en réalité il ne s’agit pas tout à fait d’un film à suspense, on peut révéler l’intrigue de Merci patron !, de François Ruffin (1). C’est l’histoire de Serge et Jocelyne Klur, employés d’Ecce, filiale du groupe LVMH, plus exactement employés de son usine de Poix-du-Nord, jadis chargée de la confection des costumes Kenzo. « Jadis », car, mondialisation oblige, le groupe a cru bon d’en délocaliser toute la production en Pologne. Moyennant quoi les Klur ont été invités à se rendre employables ailleurs
Cependant, ils explorent méthodiquement la différence entre employables et employés. Depuis quatre ans. Evidemment, la fin de droits a été passée depuis belle lurette, on tourne à 400 euros par mois, la maison est fraîche — forcément, il n’y a plus de chauffage, et il a fallu se replier dans la seule pièce habitable. Au rayon des vertus tonifiantes, on compte aussi l’élimination de tout excès alimentaire et l’adoption de saines résolutions diététiques ; on peut même aller jusqu’à parler de rationnement — Noël avec une tartine de fromage blanc, les amis de la frugalité apprécieront. 

Marche pour la Justice et la Dignité

Évènements à venir
sam 13:30 · Bourse de travail de Paris 85 rue Charlot

dim 14:00 · Nation 75011 (Paris) · Paris, Ile-de-France

Récompensé d’un césar, François Ruffin délivre un magnifique discours engagé

les inrocks 24 février 2017

 Récompensé du César du meilleur film documentaire pour “Merci patron”, François Ruffin a profité de cette récompense pour dénoncer les multiples délocalisations qui frappent depuis plusieurs décennies le pays. “Pourquoi ça dure comme ça depuis 30 ans ? Parce que ce sont des ouvriers qui sont touchés et personne n’en a rien à foutre”, a déclaré avec émotion le réalisateur. 

Interpellant François Hollande sur la situation 200 salariés de l’usine de sèche-linge Whirlpool à Amiens, promise à la fermeture, Ruffin lui a demandé “de se bouger le cul” avant la fin de son quinquennat.

A Calais, «tout ça pour des jeunes qui veulent se doucher»

Malgré les obstacles des autorités, des bénévoles du Secours catholique ont pu accompagner des migrants se laver, mais sous strict contrôle policier.

«Shower good.» Ils ont pris une douche, et c’est une victoire. Provisoire. Au milieu du grand hangar du Secours catholique à Calais, ils lèvent le pouce et sourient devant un thé sucré. Une trentaine de jeunes exilés ont réussi à se laver vendredi. Sous l’œil du délégué du Défenseur des droits, ces migrants érythréens et soudanais sans papiers, mineurs dans leur immense majorité, ont franchi les contrôles de police et accédé aux délices de l’eau chaude. 

« Nous dénonçons l’arrestation de défenseurs de l’environnement à Bni Oukil, opposés au projet de carrière du mont Dchira »l"

l’AMDH et ATTAC CADTM Maroc « Nous dénonçons l’arrestation de défenseurs de l’environnement à Bni Oukil, opposés au projet de carrière du mont Dchira »

Communiqué conjoint de l’AMDH et ATTAC CADTM Maroc 
« Nous dénonçons l’arrestation de défenseurs de l’environnement à Bni Oukil, opposés au projet de carrière du mont  Dchira »
Le 15 février, Mohammed Akkad, qui défend les droits à un environnement sain des habitants de Bni Oukil , près d’Oujda (est du Maroc) a été arrêté par la gendarmerie royale dans l’enceinte même du Tribunal de première instance d’Oujda. M. Akkad a subi des violences de la part de la gendarmerie au moment de son arrestation.

Paloma Lopez appelle l’UE à adopter des sanctions contre le Maroc pour violation des droits fondamentaux des enfants sahraouis.

APS 24/2/2017

La députée européenne Paloma Lopez a appelé l’Union européenne (UE) à "adopter des sanctions à l'encontre du Royaume du Maroc" pour violation des droits fondamentaux des enfants sahraouis. 

  "Etant donné la persistance de la violation des droits de l'Homme, notamment ceux des enfants, partie intégrante de la politique marocaine au Sahara occidental visant à poursuivre l’occupation de ce territoire, l'UE doit adopter des sanctions à l'encontre du Royaume chérifien", a-t-elle écrit dans une question adressée à la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini.

Recherche pétrolière illégale au Sahara Occidental : WSRW dénonce


L’Observatoire des ressources naturelles du Sahara occidental, Western Sahara Resource Watch (WSRW), a dénoncé la recherche pétrolière illégale effectuée par la compagnie suisse Glencore au large du territoire occupé du Sahara occidental.
PUBLIE LE : 22/2/2017

D.R
L’Observatoire des ressources naturelles du Sahara occidental, Western Sahara Resource Watch (WSRW), a dénoncé  la recherche pétrolière illégale effectuée par la compagnie suisse Glencore au large du territoire occupé  du Sahara occidental.
L’Observatoire a souligné, dans un communiqué, que «Glencore accélère la recherche pétrolière offshore du Sahara occidental occupé», précisant que la compagnie a entrepris «d’autres études sismiques et conclu un contrat renouvelé sur un bloc au large du territoire occupé»
Glencore était déjà impliquée, il y a un an, dans des activités illégales similaires, lorsqu’elle avait signé un accord avec l’occupant marocain en 2016, est-il souligné. WSRW rapporte également que le navire d’étude sismique à haute capacité, le BGP Prospector, détenu par une filiale de la compagnie pétrolière chinoise CNPC, a entrepris des études sismiques au large de la côte d’El-Aâyoun occupée, la capitale du Sahara occidental, et qu’il avait, deux fois auparavant, entrepris des études similaires.

vendredi 24 février 2017

Décolonisation du Sahara Occidental : Faire avancer le processus, rester vigilent !

Le Maroc a essayé, au tout début, de poser des conditions en prélude à son adhésion à l’UA, auxquelles il a fini par renoncer pour signer l’acte constitutif sans réserve aucune, ce qui dénote le souci du Maroc d’adhérer, coûte que coûte, à cette instance continentale.
Le peuple sahraoui demeure résolument attaché à la réalisation du processus de décolonisation sur son territoire occupé, notamment après l’adhésion du Maroc à l’Union africaine (UA) et les engagements qui en découleront en matière de respect du règlement de l’Organisation et des libertés des peuples africains. 
Pendant plus de 40 ans d’occupation du Sahara occidental et plus de 25 ans depuis la signature de l’accord de cessez-le-feu entre les deux parties en conflit (Front Polisario et Maroc), devant initialement sous-tendre le processus de règlement pacifique sous l’égide de l’Organisation des Nations unies (ONU), «le peuple sahraoui n’a encore vu aucun signal du côté marocain, pour mettre un terme à son occupation du territoire du Sahara occidental», a affirmé le délégué du Front Polisario auprès de l’ONU, Ahmed Boukhari.

Les prisons marocaines sont des centres de torture pour Sahraouis

Rapport d’Amnesty international sur le Sahara Occidental


Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte
le 23/2/17

Le rapport d’Amnesty relève que des Sahraouis arrêtés par les forces de sécurité marocaines, pour avoir manifesté pacifiquement, ont été victimes de tortures et de mauvais traitements.

Les autorités marocaines ont continué à réprimer les manifestations pacifiques au Sahara occidental en 2016, et à expulser des journalistes ainsi que des militants étrangers et des défenseurs des droits de l’homme, ou les empêcher de se rendre dans ce territoire, a relevé le dernier rapport annuel d’Amnesty International (AI), publié mardi.

L’OUA, l'UA, le Maroc et l’avenir du peuple sahraoui


Par Marie-Jo Fressard, Solidmar, 24/2/2017

 L’Organisation de l’Unité Africaine a été créée en 1963, à Addis Abeba en Ethiopie. Le royaume chérifien en était membre comme les autres pays africains.

Le 12 novembre 1984, lorsque le président Mohamed Abdelaziz et la délégation sahraouie font leur arrivée au sommet de l’OUA, Hassan II déclare : « Voilà, et je le déplore, l’heure de nous séparer. En attendant des jours plus sages, nous vous disons adieu et nous vous souhaitons bonne chance avec votre nouveau partenaire. » Et il quitte ceux qu’il appelle avec mépris « les batteurs de tam-tam ».

16 ans plus tard L’OUA décide d’établir une nouvelle organisation, l’Union Africaine, chargée d’accélérer le processus d’intégration économique et politique sur le continent africain. L’UA est lancée au Sommet de Durban en 2002.
La politique de la chaise vide pratiquée par le Maroc devient inconfortable à son roi  Mohammed VI qui  y voit un obstacle à son désir d’expansion économique, et un frein à son influence en Afrique. Trois décennies après avoir claqué la porte à l’OUA, Rabat change de stratégie et demande sa « réintégration ». Ce qui n’est pas possible puisque l’OUA n’existe plus, et que le Maroc n’a jamais été membre de l’UA.

Maroc : Obstruction des activités d’une organisation de défense des droits humains








Le gouvernement se dérobe aux décisions du tribunal administratif concernant l’AMDH




(Tunis) – Depuis deux ans, les autorités marocaines mènent une campagne d’interdiction et d’obstruction des activités de la principale organisation indépendante de défense des droits humains du pays, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Cet acharnement ne présente aucun signe d’accalmie malgré au moins quatre décisions de la cour d’appel administrative en faveur de l’organisation.


Manifestation à Rabat d’activistes de l'Association marocaine des droits humains (AMDH) en décembre 2014, suite à l’interdiction par les autorités locales de la tenue d’un atelier de formation qui avait été pourtant planifié à l’avance.
L’Association marocaine des droits humains (AMDH) a indiqué que les autorités s’étaient opposées à 125 de ses réunions, conférences et autres événements prévus dans des espaces publics et privés dans l’ensemble du pays depuis juillet 2014. 
Les autorités ont interdit ces événements directement ou indirectement, par exemple en exerçant des pressions sur les responsables des lieux de rendez-vous.
« La nature étendue et constante des mesures à l’encontre de l’AMDH indique clairement qu’il s’agit d’une campagne ordonnée en haut lieu afin d’affaiblir une opinion franche et nationale au sujet des droits humains », a affirmé Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch.

Simulacre de procès pour les accusés de Gdeim Izik


Après seulement quatre jours d’audience étalées entre décembre et janvier, les irrégularités constatées posent un sérieux doute sur l’équité du procès et l’impartialité des magistrats. 
gdeim_izik

ACAT , 23 / 2 / 2017

 Le nouveau procès des 24 militants sahraouis arrêtés dans le cadre du démantèlement du camp de Gdeim Izik en 2010 a débuté le 26 décembre dernier. Après seulement quatre jours d’audience étalées entre décembre et janvier, les irrégularités constatées posent un sérieux doute sur l’équité du procès et l’impartialité des magistrats.
Ils avaient été condamnés à de lourdes peines pour leur participation présumée au meurtre de onze agents de sécurité marocains tués dans le cadre du démantèlement de Gdeim Izik. La Cour de cassation marocaine ayant cassé leur condamnation pour manque de preuve – entre autre l’absence de certitude sur les décès, ils sont rejugés devant la Cour d’appel de Rabat.

L'arrogance marocaine dans tous ses états

  •  AFRIQUE / L'arrogance du pouvoir marocain dans tous ses états 
  •  
    Date de publication sur Tlaxcala : 23/02/2017
    Traductions disponibles : Español 

    Par Niko, Blog Mediapart




    Il y a ces hommes qui font les gros bras à la suite de l’admission du Maroc à l’Union africaine, ce 31 janvier 2017.

    M. Bourita par exemple, ministre marocain délégué aux Affaires étrangères, a déclaré à propos de la RASD (la République arabe sahraouie démocratique, membre fondateur de l’Union africaine en 2002, après avoir été membre de l’Organisation de l’Unité Africaine dès 1984) : « le Maroc ne reconnaît pas – et ne reconnaîtra jamais – cette entité fantoche », et il annonce qu’il « redoublera d’efforts pour que la petite minorité de pays, notamment africains, qui la reconnaissent encore, fassent évoluer leur position dans le sens de la légalité internationale et des réalités géopolitiques ». Ouah !, « dans le sens de la légalité internationale » !

jeudi 23 février 2017

L'humiliation ordinaire, par Alain Badiou (2005) : "On a les émeutes qu'on mérite"

LE MONDE |
"Constamment contrôlés par la police." De tous les griefs mentionnés par les jeunes révoltés du peuple de ce pays, cette omniprésence du contrôle et de l'arrestation dans leur vie ordinaire, ce harcèlement sans trêve, est le plus constant, le plus partagé. Se rend-on vraiment compte de ce que signifie ce grief ? De la dose d'humiliation et de violence qu'il représente ?
J'ai un fils adoptif de 16 ans qui est noir. Appelons-le Gérard. Il ne relève pas des "explications" sociologiques et misérabilistes ordinaires. Son histoire se passe à Paris, tout bonnement.
Entre le 31 mars 2004 (Gérard n'avait pas 15 ans) et aujourd'hui, je n'ai pu dénombrer les contrôles dans la rue. Innombrables, il n'y a pas d'autre mot. Les arrestations : Six ! En dix-huit mois... J'appelle "arrestation" qu'on l'emmène menotté au commissariat, qu'on l'insulte, qu'on l'attache à un banc, qu'il reste là des heures, parfois une ou deux journées de garde à vue. Pour rien.

projet de taleb brahim dans les camps de réfugiés sahraouis : production de fourrage



Le Pam, le programme alimentaire mondial des Nations Unies, soutient le projet de Taleb Brahim dans les camps de réfugiés sahraouis : production de fourrage pour l'amélioration de la qualité de la viande et du lait pour l'alimentation et la population des camps.


La technologie aide les gens à se mettre en place dans les conditions les plus difficiles. En Algérie le Pam utilise des conteneurs hydroponique pour aider les réfugiés sahraouis à augmenter leur fourrage afin d'accroître la qualité de leur lait et de leur viande, une idée audacieuse pour la résolution de la faim 
on.su.org/foodgic
·



La technologie aide les gens à se mettre en place dans les conditions les plus difficiles. En Algérie , le pam utilise des conteneurs hydroponique pour aider les réfugiés sahraouis à augmenter leur fourrage pour accroître la qualité de leur lait et de leur viande. Avez-vous une idée audacieuse pour la résolution de la faim ? S'appliquent au défi mondial de l'impact ! on.su.org/foodgic
·
L’image contient peut-être : une personne ou plus, enfant, plein air et nature

L'art étonnant de la pierre !


2 744 803 vues
Awesome Stone Art

L'Art de la pierre

Commen

À noter sur vos agendas : Mobilisation pour la libération des prisonniers politiques sahraouis





Quelques infos sur  la mobilisation sur la question sahraouie dans les semaines qui viennent, notamment dans le cadre de la 12ème Semaine anti-coloniale et antiraciste qui se tiendra du 4 au 20 mars à Paris mais aussi en région (voir le programme  actualisé sur www.anticolonial.net).

Les associations sahraouies et de soutien à la cause sahraouie sont particulièrement intéressées par plusieurs évènements:
                       
-Soirée d'ouverture le jeudi 23 février à 18h au siège du PCF place du Colonel Fabien centrée sur la campagne pour « la suspension de l’accord UE-Israël ». Des tables associatives seront installées, notamment sur la question sahraouie, à partir de 18h. Il est conseillé de s'inscrire sur international@pcf.fr
                             
- Salon anticolonial les 4 et 5 mars à La Bellevilloise 21 rue Boyer 75002 Paris
(métro Ménilmontant ou Gambetta). Comme les années précédentes, le CORELSO tiendra un stand sur la question sahraouie à partir de 10h samedi et dimanche (livres, brochures, pétitions, artisanat...). Une forte présence de militant(e)s est nécessaire les deux jours

-Soirée-débat mercredi 8 mars à la mairie du 2ème salle des expositions rue de la Banque Paris 2ème métro Bourse proposée par l’AFASPA « Femmes en résistance », notamment sur les femmes sahraouies

-Rassemblement le lundi 13 mars jour de la reprise du procès des prisonniers politiques sahraouis (et sans doute les jours suivants) pour les soutenir et demander leur libération
           
            - Projection du film sur les prisonniers politiques sahraouis « Dis-leur que j’existe » mardi 14 mars à 20h au cinéma La Clef dans le cadre des Mardis de l’AFASPA
                       
- Rassemblement le dimanche 19 mars « Contre toutes les formes de colonialisme et de racisme » pour clôturer la semaine anticoloniale avec la « Manifestation pour la justice et la dignité » à 14h à Nation. Comme les années précédentes,  la question sahraouie doit être très présente dans cette manifestation.
           
- Poétiques de la Résistance dimanche 19 mars à 19h à la Maison de la Poésie
          
- Autres initiatives: bien entendu, d'autres initiatives pendant la Semaine anticoloniale peuvent permettre de parler de la question sahraouie (par exemple le vendredi 17 mars  sur « Le rôle du Maroc dans les réseaux France-Afrique » avec l'AMDH...)
         
       
 
JPLM   CORELSO 0633436493

PS: Il est toujours temps de participer aux souscriptions de l’Association des Amis de la RASD, du CORELSO et de la Plateforme pour la solidarité avec le peuple sahraoui pour le financement des frais de la défense des prisonniers politiques sahraouis