Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

lundi 31 décembre 2012

2012 : Annus horribilis pour le Maroc

Par Plan de Paix, Sahara Occidental, 31/12/2012


JANVIER
- Echec de la visite en Algérie du ministre des Affaires étrangères marocain, Saâd-Eddine El Othmani dont le but était de ranimer l'UMA et l'ouverture des frontières susceptibles de donner un souffle à une économie marocaine touchée par la crise financière mondiale et européenne en particulier. 
- Le quotidien britannique The Telegraph publie un article intitulé « Le roi du Maroc principal bénéficiaire de l’accord commercial avec l’Union européenne »
- Human Rights Watch (HRW) demande au gouvernement marocain, à l’occasion de la publication de son Rapport mondial 2012, de « réviser ses lois répressives, réfréner la violence policière et améliorer l’indépendance de la justice, s’il veut concrétiser les promesses en termes de droits humains contenues dans la nouvelle constitution du pays ».
- Le commandement des Forces armées royales (FAR) procède à un recensement des militaires, tous grades confondus, ayant quitté l’armée ces dernières années » à cause du malaise vécu au sein de ce groupe. 

FÉVRIER
- Le président tunisien, Mohamed Moncef Marzouki, échoue dans sa tentative de relancer l'UMA après une visite tr`s méditisée à Alger.
- Accord algéro-espagnol sur la mise en place d'une chambre de commerce commune avant la fin de l’année 2012.
- Human Rights Watch adresse une lettre au ministre de la Communication, Mustapha Khalfi, lui demandant de cesser d’interdire certaines publications sous prétexte qu’elles « portent atteinte à l’islam »
- Le journaliste et correspondant au Maghreb du quotidien espagnol El Pais, Ignacio Cembrero, interdit de prononcer une conférence sur les relations hispano-marocaines organisée par l'Ecole de gouvernance et d’économie EGE.
- Décès d'un ancien militaire qui s’était immolé par le feu.
MARS
- Le Think tank américain Brookings Institution considère, dans une analyse consacrée à la question du Sahara occidental que le Maroc devrait faire preuve de ‘‘sagesse’’ et de poursuivre le processus démocratique en acceptant le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui.
- La militante sahraouie des droits de l’homme, Aminatou Haidar, effectue une visite à Washington et New York pour plaider la cause du Sahara occidental et dénoncer les violations des droits de l’homme des Sahraouis par le Maroc.
- Le Comité des Nations unies contre la torture appelle, dans un récent rapport contre la torture au Sahara occidental rendu public à Genève, l’Etat marocain à prendre des mesures "urgentes et concrètes" pour prévenir les actes de tortures et les mauvais traitements à l’encontre des Sahraouis.
- Le chef de ses services secrets de Kadhafi est arrêté à l’aéroport de Nouakchott au moment où il débarquait d’un vol régulier en provenance de Casablanca. 
AVRIL
- Le Secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, dénonce, dans un rapport adressé au Conseil de sécurité les obstacles posés par le Maroc à la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso). Il regrette les "entraves" qui empêchent toujours la Minurso d’accomplir pleinement sa mission et de s’acquitter de son mandat de "manière crédible" dans les territoires sahraouis occupés. "La Minurso n’est ni dans la capacité d’exercer pleinement ses fonctions de surveillance de maintien de la paix et d’observation, ni ne dispose de toute l’autorité pour contrecarrer l’effritement" de son rôle, a-t-il déploré.
- Le représentant personnel du secrétaire général des nations unies au Sahara Occidental, M.Hani Abdelaziz exprime la disposition de la Minurso (Mission de l’ONU pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental) à appliquer rapidement la mise en œuvre des décisions du Conseil de sécurité afin de concrétiser le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination.
- Le Conseil de sécurité de l’ONU adopte à l’unanimité la résolution 2204 (2012) sur le Sahara occidental dans laquelle il réaffirme la solution permettant "l’autodétermination du peuple sahraoui", tout en insistant sur la nécessité d’une totale liberté de mouvement de la Minurso. Il appelle les parties (Front Polisario et Maroc) à poursuivre les négociations sous les auspices du Secrétaire général de l’ONU, sans conditions préalables et de bonne foi, en vue de parvenir à une solution juste, durable et mutuellement acceptable, qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental dans le contexte d’accords conformes avec les buts et principes de la Charte des Nations Unies".
- Le ministre britannique chargé du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, M. Alistair Burt, a réitère lors de ses entretiens à Londres avec le ministre marocain délégué aux Affaires étrangères, Youssef Amrani, l’engagement du Royaume-Uni pour le respect des droits de l’homme au Sahara occidental. Il a affirmé à l’issue de cette rencontre que son pays continuerait à soutenir les négociations politiques sous les auspices de l’Envoyé spécial de l’ONU pour le Sahara occidental, M. Christopher Ross.
- Le Premier Ministre Marocain, Benkirane se retire de la cérémonie des obsèques de Ben Bella pour protester contre la présence du président sahraoui.
MAI
- Le département d’Etat dresse un tableau sombre de la violation des droits de l’homme des Sahraouis par les autorités marocaines tout en relevant que le mandat de la MINURSO continuait à être dépourvu du mécanisme de surveillance de ces droits. Dans son rapport mondial 2011 sur les droits de l’homme publié jeudi, le département de Hillary Clinton note que ’’plusieurs questions des droits de l’homme des Sahraouis, qui continuent d’être une source de préoccupation, sont liées aux actions revendiquant l’indépendance" du Sahara occidental.
- L'ambassadeur américain à Alger, Henry S. Ensher, déclare que l'Envoyé Spécial Christopher Ross a "toujours" le soutien des Etats-Unis.
- Le porte-parole secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, Martin Nesirky, déclare à l'APS que le chef de l'ONU a "pleinement confiance" en son Envoyé personnel pour le Sahara occidental.
- José Taboada et une délégation d’activistes espagnols pro-sahraouis sont empêchés d’entrer à El Aaiún par la police marocaine. 
- Le roi Mohamed VI se démène pour être reçu par le nouveau président français François Hollande. 
- Human Rights Watch condamne « l’impunité des violences policières » au Maroc suite au passage à tabac d'un chercheur de cette organisation.
JUIN
- Le Comité spécial de l’ONU chargé de la question de décolonisation, ou Comité des 24, adopte 3 projets de résolution concernant la protection des intérêts économiques des territoires non autonomes, dont notamment la protection de leurs ressources naturelles au profit de leurs populations.
- L’Ordre des avocats de New York confirme l’illégalité de tout plan excluant l’option d’indépendance dans l’exercice du droit à l’autodétermination des Sahraouis et soutient que la limitation du choix au plan marocain d’autonomie seul "n’est pas conforme au droit international".
- Le premier sous-secrétaire australien pour l’Asie du Sud et d’Ouest et le proche orient au ministère des affaires étrangères et du commerce, Paul Robilliard, répondant à une question sur la surveillance et la protection des droits de l’homme au Sahara occidental a affirmé que son pays appuyait l’intégration des droits de l’homme au Sahara occidental dans les prérogatives de la mission des nations unies pour le référendum au Sahara occidental.
- Le comité sur la Méditerranée de l’Internationale socialiste (IS) réitère son "soutien" aux droits du peuple sahraoui à l’autodétermination, dans une déclaration finale adoptée à l’issue d’une réunion tenue mardi à Madrid au siège du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE).
- Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, annonce la nomination de l’allemand Wolfgang Weisbrod-Weber, comme son Représentant spécial et chef de la Mission des Nations unies pour le Sahara occidental (MINURSO). 
JUILLET
- L’ambassadeur américain à Rabat, Samuel Kaplan, déclare dans une interview accordée au quotidien arabophone Al Massae que les Etats-Unis soutiennent toujours les efforts de Christopher Ross, l’envoyé personnel de Ban Ki-moon au Sahara. Et toc !
- Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, affirme lors d'une visite à Alger que la position de la France concernant la question du Sahara occidental est "celle défendue par les Nations unies". "Nous nous plaçons dans le cadre de la légalité internationale telle que défendue par l’ONU", a-t-il ajouté.
- Le nouveau représentant spécial du secrétaire général de l’organisation des Nations Unies (ONU) pour le Sahara occidental, le diplomate allemand Wolfgang Weisbrod-Weber effectue sa première visite dans la région, y compris les camps de réfugiés sahraouis.
AOUT
- Le secrétaire général des Nations unies, M. Ban Ki-moon, renouvelle sa confiance en son envoyé personnel pour le Sahara occidental, M. Christopher Ross, réaffirmant que les termes de la médiation onusienne dans le conflit opposant le Maroc au Front Polisario demeuraient "inchangés".
- La délégation de la fondation Robert F. Kennedy pour la justice et les droits de l’homme (RFK) en visite actuellement dans les territoires sahraouis occupés, organise une série d’entretiens avec des représentants de la Mission des nations unies pour l’organisation d’un referendum d’autodétermination du peuple sahraoui (MINURSO) et avec des associations sahraouies des droits de l’homme.
SEPTEMBRE
Dans un rapport accablant , le centre Robert Kennedy sur les droits de l’Homme jette la lumière sur la violation des droits de l’homme des Sahraouis et a appelé à l’urgence de l’instauration d’un "mécanisme international permanent afin de protéger les droits de l’homme du peuple sahraoui".
- Le problème du libre accès du Haut commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR) aux territoires sahraouis occupés par le Maroc a été soulevé par le Front Polisario lors de la 3ème réunion d’évaluation du programme des mesures de confiance au Sahara occidental qui s’est tenue mercredi à Genève, indique jeudi un communiqué du Front Polisario.
- Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Garcia-Margallo, assure l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross, du soutien de l’Espagne en vue de parvenir à une solution au conflit du Sahara occidental.
- Le rapporteur spécial des Nations-Unies sur la torture et autres traitements cruels, inhumains ou dégradants, l’Argentin Juan Mendez, en visite au Maroc et au Sahara occidental, déclare qu’il avait reçu des "témoignages crédibles faisant état de pressions physiques et mentales excessives sur des détenus au cours d’interrogatoires".
- Eric Goldstein, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch déclare que les preuves d’agressions commises contre des policiers auraient été obtenues sous la torture.
OCTOBRE
RABAT- L’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’Organisations des Nations-Unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross, entame une série d'entretiens avec les autorités marocaines et les sociétés civiles au Maroc et au Sahara Occidental dans le cadre d’une tournée en Afrique du Nord et en Europe.
- Le département d’Etat américain adresse au Congrès un rapport critique sur la violation des droits de l’homme par le Maroc au Sahara occidental, affirmant que la situation soulève "de sérieuses inquiétudes". Le rapport a été élaboré par le département de Hillary Clinton en application d’une loi adoptée en décembre 2011 par le Congrès américain, qui exige du département d’Etat de s’assurer du respect des droits de l’homme au Sahara occidental avant l’octroi de toute aide financière militaire au Maroc.
- La Ligue française des droits de l’homme (LDH) exprime mercredi sa "vive inquiétude" face à la multiplication des procès intentés aux Sahraouis qui luttent pour le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui et l’indépendance du Sahara occidental.
- La 4ème Commission de l’ONU chargée des questions de décolonisation adopte un projet de résolution qui réaffirme le droit à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, tout en louant les efforts déployés par le Secrétaire général de l’ONU et son Envoyé personnel, Christopher Ross.
- Le Secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des opérations de maintien de la paix, M. Hervé Ladsous, se rend à El Aaiún (Sahara occidental) pour effectuer une visite au quartier général de la Mission des Nations unies pour l’organisation du référendum au Sahara occidental (MINURSO) et des entretiens avec les deux parties au conflit.
NOVEMBRE
- L’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, M. Christopher Ross, affirme à Madrid que le statu quo relatif au statut final du Sahara occidental était "insoutenable" et "dangereux".
- Christopher Ross,  lors d’une visite dans les camps de réfugiés sahraouis affirme la détermination de l’organisation onusienne à trouver un règlement à la question du Sahara Occidental sur la base d’une solution garantissant le droit du peuple Sahraoui à l’autodétermination.
- Christopher Ross dévoile au Conseil de Sécurité son intention d'entreprendre de "larges" consultations à l’échelle internationale et régionale avant de convoquer un autre round de négociations entre le Front Polisario et le Maroc.
- l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’Organisation des Nations-Unies pour le Sahara occidental, M. Christopher Ross, "n’est pas notre envoyé, il représente l’ONU", déclare l’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, Samuel L. Kaplan, au journal hebdomadaire marocain Tel Quel .
- Le Parlement suédois vote une motion de la Commission des Affaires étrangères exhortant le gouvernement à reconnaître la République arabe sahraouie démocratique (RASD).
- La militante pacifiste sahraouie, Aminatou Haidar,reçoit la citoyenneté d’honneur de la municipalité toscane de Pontedera.
- Le quotidien espagnol El Pais, basée sur des informations publiées au Maroc, annonce que le roi Mohamed VI gagne le double que le roi d’Espagne Juan Carlos. 
- Le site mauritanien Aqlame rapporte que le président Mohamed Ould Abdelaziz, en convalescence dans un hôpital parisien après qu’il ait été touché par balles à Nouakchott , a refusé de recevoir un émissaire marocain du roi Mohamed 6 venu lui souhaiter un prompt rétablissement au nom du roi.
- Des médias mauritaniens rapportent que le gouvernement mauritanien accuse le Maroc d’être derrière l’attentat du 13 octobre 2012 qui a visé le président Mohamed Ould Abdelaziz… Selon le site Alakhbar, le gouvernement mauritanien en aurait même informé officiellement plusieurs pays amis de la Mauritanie.
DÉCEMBRE
- "Nous sommes favorables aux résolutions de l’ONU et rien que les résolutions de l’ONU. Nous devons aller vers l’application de toutes les résolutions de l’ONU", affirme le président français lors de sa visite en Algérie.
- Répondant à une question écrite d'un député, le ministre britannique chargé du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, Alistair Burt, déclare que le Royaume-Uni soutient les efforts déployés par l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara Occidental, Christopher Ross, visant à exhorter le Maroc et le Front Polisario à traiter la question de l’exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental et continue d’appeler le Maroc à fournir des preuves que le peuple du Sahara occidental bénéficie des retombées de l’accord de pêche conclu avec l’UE.
- La presse du Maroc assure une couverture a minima de la visite du président français François Hollande en Algérie.
- Le Parlement européen (PE) appelle jeudi au "respect des droits fondamentaux de la population du Sahara Occidental", en exigeant que ce territoire sous occupation marocaine soit ouvert aux observateurs indépendants, aux ONG et aux médias. Dans une résolution sur les droits de l’homme dans le monde, le PE a exprimé son "inquiétude quant à la détérioration des droits de l’homme au Sahara Occidental" et appelé au "respect des droits fondamentaux de la population du Sahara Occidental, y compris la liberté d’association, la liberté d’expression et le droit de manifester".
- L’Assemblée générale de l’ONU adopte une résolution sur la question sahraouie dans laquelle elle appuie le processus de négociation "en vue de parvenir à une solution qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental" tout en louant les efforts déployés par l’envoyé personnel pour le Sahara occidental, Christopher Ross.
- L’ancien chef du gouvernement, M. Rédha Malek affirme à Alger que l’édification du l’Union du Maghreb " ne peut se faire sans le règlement de la question du Sahara Occidental".
- La candidature du Maroc au Conseil des droits de l’homme de l'ONU est rejetée.
- Le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz refuse de recevoir à Nouakchott Abdellah Baha, ministre d’Etat marocain et numéro 2 du gouvernement d’Abdelilah Benkirane qui s'est rendu en Mauritanie pour assister au 2e congrès de Tawassoul, un parti islamiste mauritanien.
- La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton annule son voyage prévu au Maroc, où elle devait participer à une réunion sur la Syrie.
- L'opposant numéro 1 au roi du Maroc décède et ses funérailles furent une démonstration de force du mouvement Justice et Bienfaisance.

Maroc : 30 manifestants arrêtés à Marrakech


Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

Plusieurs personnes ont été arrêtées à Marrakech (335 km au sud de Rabat) suite à des affrontements entre des manifestants, qui protestaient vendredi contre l’augmentation des prix de l’électricité et de l’eau, et les forces de police, a-t-on appris hier de sources locales.

Le ministère de l’Intérieur marocain a confirmé ces affrontements indiquant qu’une trentaine de personnes avaient été «interpellées» après une manifestation «non autorisée» organisée près du siège de la Régie autonome de distribution d’eau, d’électricité et d’assainissement (Radeema) au quartier populaire dénommé Sidi Youssef Ben Ali, ajoutant que des citoyens et des policiers avaient été blessés sans pour autant en donner le nombre.

Pour rappel, les populations de ce quartier ont commencé, en janvier 2012, à organiser des manifestations périodiques devant les agences commerciales en signe de protestation contre la hausse des factures de l’eau et de l’électricité, notamment à cause du système de facturation basé sur le principe des tranches. Selon le ministère marocain, la Radeema avait pris une série de mesures «à l’effet de soulager le poids des factures d’électricité au profit des ménages les plus démunis».
Le gouvernement marocain connaît actuellement une période difficile sur le plan économique marquée par un déficit commercial (-12%), une chute des recettes touristiques (-2,5%) et un recul des avoirs extérieurs (24%).

Une trentaine d'arrestations dans des manifestations au Maroc - Monde - France Info


Le ministère de l'Intérieur marocain a annoncé samedi soir l'arrestation, la veille, de trente personnes dans une manifestation qui a provoqué des heurts entre la police et les habitants de Marrakech. Une soixantaine de personnes auraient été blessées. ...

URGENT !! SOLIDARITE AVEC LES MINEURS MAROCAINS



  • Les mineurs marocains de la région de Ouarzazate et les militants CDT (Confédération Démocratique du Travail) qui les soutiennent sont en lutte pour le respect du code du travail et pour que les patrons payent les cotisations sociales ! Pour toute réponse : procès, fabrication de faux témoins, répression à tout crin ! Si l'opinion internationale ne se mobilise pas des militants vont mourir !
     
    Plus on partagera et plus on enverra des soutiens (simples citoyens, élus, représentants syndicaux, politiques, personnalités, intellectuels, artistes...) Plus on popularisera cette lutte et plus les camarades seront protégés ! Faîtes tourner !

Montpellier débat : POUR LA LIBÉRATION DES PRISONNIERS POLITIQUES AU MAROC

 vendredi 4 janvier 2013 à 19h   

Lieu :Montpellier







Le Comité de Soutien au Mouvement du 20 février de Montpellier organise une réunion public, le 4 Janvier 2013 à 19h au Full Gnawa Café situé 5 rue des écoles laïques 34000 Montpellier.
Dans le but de réfléchir sur des actions de soutien aux prisonniers politiques au Maroc, ainsi qu'à des actions contre la propagande de l'état français qui, en parfaite collaboration avec l'état marocain vise à faire croire que la situation au Maroc s'améliore.
Depuis 2000, il n'y a pas eu une année qui se soit écoulée sans qu'il y ait eu des soulèvements au Maroc: soulèvements au Sahara occidental, à Ifni, à Bouaarfa, à Talsint, soulèvements étudiants chaque année contre la privatisation de l'enseignement public partout au Maroc... Et depuis bientôt 2 ans, sous l'influence des révoltes des peuples tunisien et égyptien, un large mouvement populaire se répand pour dénoncer le despotisme royal et son régime qui asservissent le peuple marocain, et pour exiger la libertés, la dignité et la justice sociale.
Dans le passé le pouvoir marocain a réprimé dans le sang ces soulèvements, il continue actuellement à le faire, avec des agressions ciblées de militants, des procès fabriqués de toutes pièces, de la torture, des prisonniers politiques dont certain sont condamnés à de lourdes peines comme pour un militant du mouvement du 20-Février, condamné mi-octobre à 12 ans de prison notamment pour "participation à une manifestation non autorisée".

Dans le but d'informer, de sensibiliser et de mobiliser pour la libération des détenu(e)s politiques au Maroc, victimes de leurs engagements pour la liberté et contre la dictature opprimante du régime marocain fidèle allié de l'état français, nous appelons toutes les militantes et tous les militants à participer à cette réunion qui aura lieu le 4 janvier à 19H au café Full Gnawa, 5 rue des écoles laïques, Montpellier.

dimanche 30 décembre 2012

Résistance obstinée des Sahraouis a Dakhla et EL AYOUNE




Par Olivier Quarante, Monde Diplomatique, 30/12/2012
 
Dans un tintamarre incroyable et beaucoup de mauvaise foi certains sujets de sa majesté le roi Mohamed IV s'adonne à une propagande digne du moyen-age.

1) La pénétration marocaine au Sahara occidental en 1975 s'apparente à celle des conquistadors en Amérique. Ce qui explique le repli important des Sahraouis vers les camps de Tindouf (Bombardement au napalm, etc..). L'article de Paul BALTA le 28/02/1976 dans "lemonde" donne la parole aux Sahraouis brûlés.

2) La présence marocaine s'apparente à celle des colons européens en Algérie ou  celle des colons juifs à HEBRON. Des colons armés aidant les soldats coloniaux à mater toute velléité de révolte. C'est vrai que les colons marocains se servent uniquement de bâtons contrairement à leur semblable israéliens qui sont armés. Mais le scénario est toujours le même.

3) La présence marocaine au Sahara occidental a exacerbé les haines et les méfiances entre les colons marocains et les sahraouis. Les évènements de GDIM EZIK  l'ont suffisamment montré.

L'article d'Olivier QUARANTE paru dans le très sérieux  "monde diplomatique" du numéro de février 2012
 (http://www.monde-diplomatique.fr/2012/02/QUARANTE/47389 )  intitulé "la résistance obstinée des Sahraouis" est révélateur. L'auteur décrit les évènements de septembre 2011 survenus à Dakhla. Il décrit le climat de haine entre les colons marocains et les Sahraouis. Les deux communautés ne se mélangent pas et n'hésitent pas à en venir aux mains (sabres je dirais) à la moindre occasion. L'auteur revient sur les évènements de GDIM EZIK que beaucoup qualifient de première révolution arabe.
En tous les cas 37 ans après l'envahissement du Sahara occidental, le problème reste entier. Et ce n'est pas la nature du régime algérien qui décidera de l'avenir du Sahara occidental mais bien des Sahraouis eux-même. Et contrairement aux allégations des uns et des autres les Sahraouis auront leur indépendance aujourd'hui ou demain ou après-demain. Le soutien stupide de la FRANCE (de gauche ou de droite) comme celle de l'AMERIQUE ne suffiront pas. 
Le pouvoir marocain entretient un Black-out sur le Sahara occidental. Ne rentrent au Sahara occidental que les personnes dont on est sûr qu'ils soutiennent la marocanité du territoire. Tout manifestation indépendantiste est violemment réprimée par les colons et les services de sécurité.
 Le royaume entretient au S.O une armée de 100 000 hommes qui doit représenter plus de 25 % du budget. Cet argent est jeté par dessus bord car la situation ne fait que s'empirer. Sans compter que le royaume du Maroc est très pauvre et ne subsiste que grâce aux dons saoudiens  et autres français. Ces aides se font au détriment de la souveraineté marocaine. Cette situation n'est pas viable dans le temps. 
 Le Sahara occidental est toujours inscrit dans la liste des territoires à décoloniser à l'ONU. Le voisin algérien soutient les Sahraouis quel que soit le pouvoir à ALGER. Au jour d'aujourd'hui ce soutien est bien timide. Rien ne laisse présager un quelconque changement dans la position de l’Algérie et tout pouvoir futur ne peut que rehausser ce soutien aux Sahraouis.
Le pragmatisme veut que le royaume honore sa signature du mois septembre 1991 en laissant travailler la minurso (mission des nations-unis pour un référendum au Sahara occidental)implémentant le référendum d'autodétermination  tel que signé par les deux parties. Toute autre alternative ne fera que retarder l’avènement d'un Maghreb arabe uni et solidaire. Pourquoi alors s'acoquiner avec un royaume qui n'a que cure de sa signature ?  

Pas de peines de prison pour journalistes, promet El Khalfi



Le ministre de la communication reconnaît que le code de la presse actuel est archaïque et promet plus de libertés et la fin des peines de prison pour les journalistes.

Dans une conférence tenue à Rabat sur l'information et la presse marocaine, le ministre de la Communication a fait un point sur l'évolution du travail de la commission chargée d'élaborer le nouveau projet de code de la presse. 
El Khalfi a promis que le nouveau texte ne contiendra des peines privatives de liberté comme le stipule l'ancien texte qui, lui contenait 26 articles. Par ailleurs, le ministre a reconnu le nouveau rôle joué par la presse électronique mais a critiqué la qualité de son contenu qui, lui n'a pu se professionnaliser.

ANFGOU S.O.S. et les autres villages dans le froid

BON A TOUS LES MEMBRES DU GROUPE JE VOUS...
Soufiane Boujnane 28 décembre 12:23
 A TOUS LES MEMBRES DU GROUPE
JE VOUS PRESENTE Elmahdi Benabdeljalil QUE J' AI MOI MEME INVITÉ
il est ds la même optique que nous, il a récolté presque une tonne ! Sa caravane part bientôt. Nous nous sommes bien concertés et il est prêt à récupérer ce que nous avons en stock . Je vous laisse l'accueillir comme il se doit. Il est très touché par les gens des villages et est très ambitieux .

aujourdhui meme g recu un appel d'une femme de...
Soufiane Boujnane 28 décembre 12:27
Aujourd’hui même j'ai reçu un appel d'une femme de Paris qui a fait sa récolte seule et paie seule le transport de ses colis. Il y aura des vêtements neufs et quelques denrées. Je vais les joindre à la caravane de Elmahdi Benabdeljalil .Il faut retenir que aucune concurrence ne peut exister entre les groupes.

Elmahdi Benabdeljalil Bonjour à tous, nous...
Soufiane Boujnane 28 décembre 12:54
Par Elmahdi Benabdeljalil
Bonjour à tous, nous allons faire une expédition pour le village d'Anfgou les 12 et 13 janvier. Vous avez plus d'informations sur mon mur, pour voir l'état d'avancement. Toute aide, don et le bienvenu . Merci à vous tous

  Soufiane Boujnane                                                             30 décembre 17:51
Y A T IL QUELQU'UN QUI  PUISSE RÉCUPÉRER DES DONS :  UNE CAVE PLEINE DANE LES ENVIRONS DE STRASBOURG SVP RÉPONSE URGENTE.


Soufiane Boujnane a publié dans ANFGOU S.O.S


 Soufiane Boujnane                                                             30 décembre 17:35
héhéhéhéhé je vois sur mon écran 12.098 invités !!!

 Si chacun peut donner juste 1 euros on pourrait faire une méga caravane pour au moins 4 ou 5 villages !


Aziz Enhaili a publié dans ANFGOU S.O.S


 Aziz Enhaili                                                                          30 décembre 16:45
Avez-vous mis en place une association pour fédérer les énergies?

Voir la publication sur Facebook · Modifier les paramètres de courrier électronique · Vous pouvez répondre à ce message pour commenter.

A Marrakech, à Casa, la répression comme seule réponse aux problèmes, tojours la répression !

Par Souad G., Attac Maroc, 29/12/2012


A Casablanca,  les policiers en civil  pourchassent les manifestants un par un, jusque dans les cafés.

Le sit in appelé par le M20F à Casablanca ce dimanche 30 décembre 2012 a été interdit et réprimé. Dès 16h, alors qu'une cinquantaine de militants se rassemblaient devant la préfecture, des policiers en civil ont repoussé les manifestants et interdit le rassemblement. Les manifestants se sont alors dirigés vers le centre ville pour maintenir le sit-in. Un important dispositif de force de répression s'est déployé dans le centre ville pour cerner les manifestants. Puis la répression a commencé. Les militants ont été pourchassés jusqu'à l'intérieur des cafés.

Les révoltes dans le quartier populaire  Sidi Youssef Ben Ali, à Marrakech
Mercredi  26 décembre 2012 à Marrakech, alors que ville vitrine du tourisme international s’apprête à recevoir des personnalités politiques du show bisness pour les festivités de fin d’année, des soulèvements populaires ont éclaté.
Des milliers de manifestants  sont descendus dans la rue pour protester contre la cherté de la vie, notamment contre les tarifs élevés de l’eau et électricité appliqués par la RADEEMA (Régie Autonome de Distribution de l’eau et Electricité de Marrakech).
Pour avoir manifesté pacifiquement, les citoyens de ce quartier pauvre et populaire  ont  été cernés par un impressionnant déploiement répressif. Les forces de répression ont chargé avec violence les manifestants, interpelé, perquisitionné les maisons. Selon l’AMDH, plus de 160 personnes sont en détention. On parle de plusieurs blessés y compris dans les rangs des forces de répression débordées par la colère populaire.
Les manifestations de soutien se sont déroulées dans d’autres quartiers de Marrakech. Dans la nuit de vendredi 28 décembre, les émeutes ont éclaté,   les slogans se sont radicalisés pour réclamer la chute du régime.
Bientôt 2 années après le début du M20F
Aucune solution en dehors de la répression sauvage n’est proposée.
Les émeutes qui avaient éclaté au début du M20F, notamment à Tanger, contre les tarifs appliqués par Amendis, société chargée de la distribution de l’eau et électricité,  avaient été réprimées brutalement. D’autres émeutes avaient éclatées dans Safi, Agadir, Salé pour les mêmes raisons.
Les augmentations des prix des produits et denrées de base provoquent de plus en plus  de manifestations de révoltes dans les villes et quartiers populaires du nord au sud du Maroc.
Confronté à une crise économique, le pouvoir loin d’entendre les appels aux changements, poursuit dans des projets autant inutiles qu’onéreux, cependant que la dette du pays explose : fin 2011, la dette publique représente 72% du PIB.
Répression, arrestations, procès et fausses inculpations, jusqu’à quand ?
Sans aucune politique que la répression pour répondre aux besoins pressants des populations, aux revendications sociales et économiques, les révoltes annoncent les prochaines insurrections.
Le Mouvement du 20 Février , les organisations politiques, syndicales qui se réclament porteurs de changements, sauront-t-ils rassembler , unifier, soutenir et défendre  les luttes populaires  et répondre aux aspirations de changements profonds au service de toutes et tous ? Sommes-nous dans un Maroc qui s’inscrit définitivement dans la révolution  des peuples pour nos libertés ?