Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

vendredi 28 juillet 2017

Maroc. Des larmes aux normes françaises

Maroc. Des larmes aux normes françaises

Rosa Moussaouin 25/7/2017
L'Humanité

Onze manifestants ont été blessés par des engins français, selon l’association marocaine des droits humains.Photo: Y. Boudlal/Reuters
Photo: Y. Boudlal/Reuters
Les grenades lacrymogènes utilisées contre les manifestants du Rif sont de fabrication française.
Onze manifestants ont été blessés par des engins français, selon l’association marocaine des droits humains.
Il n’y a « pas lieu de craindre une volonté de répression quelle qu’elle soit » dans le Rif, assurait Emmanuel Macron le 14 juin, à l’issue de sa première visite au roi du Maroc, Mohammed VI. Le même jour, les premières peines de prison ferme étaient prononcées contre des activistes du Hirak, le mouvement populaire qui secoue, depuis neuf mois, le nord du Maroc. Pas de volonté de répression ? Jeudi, c’est une violence déchaînée qui s’est abattue sur les manifestants à Al Hoceïma.

Imad Al Attabi, a été transporté à Rabat en hélicoptère, dans le coma

Dans la ville quadrillée par les policiers et gendarmes, toute tentative de former un cortège était accueillie par des coups et, surtout, des tirs de grenades lacrymogènes. Des engins de fabrication française, comme en témoignent les photographies prises en présence de membres de l’Association marocaine des droits humains (AMDH). D’après la préfecture d’Al Hoceïma, onze manifestants ont été blessés « suite à l’usage du gaz lacrymogène ». Bilan largement sous-estimé, selon tous les témoins joints sur place. Grièvement blessé à la tête par l’une de ces grenades, un jeune activiste, Imad Al Attabi, a été transporté à Rabat en hélicoptère, dans le coma. En 2011, on s’en souvient, Michèle Aliot-Marie volait au secours du dictateur tunisien Ben Ali en lui offrant, à la veille de sa chute, le « savoir-faire sécuritaire » français. Six ans plus tard, Paris reste l’un des principaux fabricants de matériel de répression, en particulier de grenades lacrymogènes.
Journaliste à la rubrique Monde

vendredi 14 juillet 2017

URGENCE HUMANITAIRE A GAZA : LEVÉE DU BLOCUS !

Par Olivia Zémor (Présidente de CAPJPO-EuroPalestine).




Gaza vit une crise humanitaire sans précédent : près de 2 millions de civils enfermés dans une petite bande de terre de 40 km sur 10, privés d'électricité, d'eau potable et de médicaments, des enfants en train de mourir chaque jour, à cause d'un blocus inhumain qui dure depuis 10 ans !
Cela n'est pas acceptable, et nous demandons au gouvernement français d'intervenir pour obtenir la levée immédiate de ce siège immoral et illégal contre une population entière prise en otage. 

En raison de ce blocus imposé par Israël, 43 % de la population est condamnée au chômage et plus de 50 % des Palestiniens de Gaza dépendent exclusivement de l'aide humanitaire pour leurs besoins alimentaires de base.
Quelque 200 médicaments considérés comme indispensables (antibiotiques, anti-inflammatoires, médicaments contre l'hypertension, le diabète, les chimiothérapies...) sont complètement introuvables depuis des mois. Des milliers d'adultes et d'enfants, dont les 321 atteints de mucoviscidose, sont en train de mourir dans l'attente de traitement, ou d'un transfert systématiquement refusé, atteste l’ONG israélienne de médecins “Physicians for Human Rights”. 

Lire l'article :




Mouatassine Salah Eddine,jeune Sahraoui, risque l'expulsion

jeudi 29 juin 2017

Résistances et solidarités internationales Hirak du Rif : manifestation de solidarité ce samedi 1er juillet à Lyon



Hirak du Rif : manifestation de solidarité ce samedi 1er juillet à Lyon




Depuis quelques semaines, ce sont près de 200 militants activistes de ce mouvement marocain qui ont été arrêtés. Accusés d’atteinte à la sureté de l’Etat, certains encourent de lourdes peines de prison.
  A l’initiative du Comité du Rhône de soutien au Hirak du Rif, un sit-in de solidarité avec le mouvement contestataire du Rif est prévu samedi 1er juillet à Lyon 14 h place Bellecour.

Environ 150 personnes, dont 8 journalistes ont été arrêtées depuis le début des manifestations quotidiennes dans la région du Rif au Maroc, alors que les principales revendications du mouvement contestataire (Hirak) n’ont pas été satisfaites.
 
Le vendredi 30 octobre 2016, Mouhcine Fikri, 31 ans, a été broyé par un camion d’éboueur où il s’était engouffré.
A Al-Hoceima, ville côtière du Rif, dans le nord du Maroc, la police venait d’y jeter les espadons que le jeune homme transportait. La pêche de ce poisson est interdite à cette période de l’année. Difficile de savoir avec certitude ce qui s’est déroulé pendant l’altercation à l’issue de laquelle le jeune homme a sauté dans le camion-benne pour tenter d’y récupérer sa marchandise. Une chose est sûre, la version suivante s’est répandue comme une traînée de poudre au Maroc : un policier aurait demandé un pot-de-vin à Mouhcine Fikri qui aurait refusé, puis ordonné au conducteur de mettre en route le mécanisme de la benne en ordonnant "broie-le" quand celui-ci s’y est introduit. Très vite, un hashtag # طحن_مو ("Broie-le" en français, NDLR) a été créé sur Twitter.


Lire l'article


Al-Hoceima est une ville très pauvre, il n’y a pas beaucoup d’entreprises, ni d’usines, et pas d’université, seulement des cafés. Beaucoup de jeunes sont au chômage, même ceux qui sont diplômés.
L’État ne fait rien pour la ville et la région du Rif. L’eau potable est toujours sale. Le poisson est deux fois plus cher que dans d’autres villes où il n’y a pas la mer. Tout ça parce que l’exploitation du port est accaparée par des hommes d’affaires proches de l’État. La pêche est contrôlée par des grandes compagnies qui exportent tout vers l’Europe et l’Amérique. De même, le port est monopolisé par des projets immobiliers de luxe pour les ressortissants du Golfe, au détriment des habitants d’Al-Hoceima.
Il y a aussi beaucoup de problèmes avec la police, qui est très arrogante envers les citoyens. Les habitants de la ville ont établi et envoyée au gouvernement une liste de revendications. Première des revendications indemnisation de la famille de Mouhcine Fikri puis que le projet de port de plaisance soit abandonné et que le port revienne à son état initial, la réouverture d’usines de conserve de poissons, une eau potable, une baisse du coût de l’électricité… Et aussi qu’il y ait une restructuration de la sécurité nationale et régionale, que la dignité des habitant e s soit respectée.
Le fait que l’accident se soit déroulé dans le Rif donne une teneur particulière à l’événement. La région a été délaissée par le pouvoir central sous Hassan II. Elle a été très active durant le mouvement du 20 février 2011, qui a éclos au Maroc dans le sillage du Printemps arabe. Le pays avait alors connu une vague de manifestations pour plus de démocratie. Une nouvelle constitution plus progressiste avait été adoptée et des élections anticipées organisées.
Depuis huit mois le Rif est vent debout. Après un silence méprisant, le Makhzen a fini par envoyer d’impressionnant renforts de gendarmes dans cette province amazighe pour étouffer la protestation. Selon plusieurs témoignages sur les réseaux sociaux, le Rif est encerclé et sous surveillance policière(26 juin 2017).
Depuis quelques semaines, ce sont près de 200 militants activistes de ce mouvement qui ont été arrêtés. Accusés d’atteinte à la sureté de l’Etat, certains encourent de lourdes peines de prison.

Le rassemblement, qui aura lieu devant la statue équestre, Place Bellecour, à partir de 14h00, intervient pour « la libération des détenus politiques Rifains et contre la répression de la mouvance Hirak dans le Rif », indiquent les organisateurs dans un communiqué.

P.-S.

source : radio gouraya, Le Matin d’Algérie, Rif on line

samedi 1 avril 2017

Titres de la semaine sur http://solidmar-le2eme.blogspot.fr, du 26/3 au 2/4/2017

Lorsque vous ouvrez l'ancien blog solidmar (https://solidmar.blogspot.com), vous pouvez lire, au-dessus du premier article:

  Chers amis lecteurs solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !

En cliquant sur RDV ou solidmar le 2ème dans la ligne verte, vous arrivez sur le nouveau blog,  Et les articles s’ouvrent facilement ! 

lundi 27 mars 2017

Rappel, il y a un an : Chris Coleman neutralise la diplomatie marocaine, appuyée sur la corruption


IMG_0724Le Maroc rentre ces derniers temps dans une guerre ouverte sur plusieurs fronts et les représailles émanant de sa diplomatie se caractérisent par une sérieuse névrose obsessionnelle. Ses accrochages se sont multipliés et vont de mal en pis à chaque moment où l’étau se resserre sur son occupation du territoire du Sahara Occidental; la déclaration des USA en faveur de doter la Minurso du composant des droits de l’homme, la reconnaissance de la Suède de la République Sahraouie et tout récemment la position ferme de l’Union Européenne sur l’accord agricole le qualifiant de nul et non avenu à cause de l’exploitation illégale des produits agricoles du Sahara Occidental, en plus de l’expulsion des rapporteurs des ONG des droits de l’homme comme c’était le cas pour ‘Human Rights Watch’ et ‘Amnesty International’ sont témoin de la dégringolade de la politique marocaine.
  Actuellement, ces querelles injustifiés sont à leur paroxysme avec la récente campagne virulente qui vise à dénigrer le Secrétaire Générale de l’ONU, Ban Ki Moon. Ce dernier qui n’a fait que mettre la cause sahraouie dans son cadre judiciaire approprié, á savoir un territoire occupé aux yeux la loi et la légalité internationales.   

Ainsi pour le royaume, c’est un sacré camouflet qui a fait monter la tension au maximum avec l’Organisation des Nations Unies suite à la décision du Maroc de prendre des mesures de rétention contre la Minurso. Pourtant, comment se fait-t-il que le régime monarchique de Rabat se trouve soudainement dans une telle sinistre situation, isolé et dos au mur? Comment se fait-t-ils que les stratagèmes du régime de Rabat se trouvent soudainement paralysées et sa diplomatie sérieusement figée?

dimanche 26 mars 2017

L'étau se resserre autour du Maroc

L'UNION AFRICAINE PREND EN MAIN LE DOSSIER SAHRAOUI

Par

Pour une solution juste et durable au conflit du Sahara occidentalPour une solution juste et durable au conflit du Sahara occidental l'UA appelle à la reprise des négociations entre Sahraouis et Marocains alors que son Conseil de sécurité décide de réactiver le Comité ad hoc des chefs d’État et de gouvernement et annonce une mission au Sahara occidental pour 2017.
Le Conseil de sécurité de l'UA sort la grosse artillerie. Il demande au Maroc de se conformer au respect de son Acte constitutif, appelle à prendre «immédiatement» les mesures nécessaires à la réouverture de son Bureau de Laâyoune, au Sahara occidental occupé...
  Le Maroc avait décidé de boycotter la 668ème réunion du Conseil de paix et de sécurité de l'UA consacrée au Sahara occidental. Il va probablement le payer cher. Le royaume qui devait se plier au respect de l'Acte constitutif qu'il avait ratifié pour devenir le 55ème État membre de l'Union africaine vient de démontrer à travers cette démarche qu'il a un autre dessein. Celui de tenter d' en éjecter la République sahraouie.