مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

Pages

lundi 28 juillet 2014

Joyeuse fête de fin du ramadan, aux croyants et aux non-croyants

Joyeuse fête de fin du ramadan, aux croyants et aux non-croyants. Malgré l'odeur du sang et la terre brûlée, notre soif de vivre dans la dignité, la justice et l'amitié entre les peuples... reste indestructible.
Bonne fête ! Chantons et dansons sans modération et sans plus en finir !


Un ado invente l'application qui démasque les politiciens corrompus

En direct de Gaza par mon ami Ziad (suite)

En direct de Gaza
Jean-Claude Lefort, Lundi ,28 juillet 2014
Il est 1 heure du matin à Paris 

Par mon ami Ziad Medoukh sous les bombes à Gaza
Vingtième jour de l’offensive militaire israélienne sur la bande de Gaza
· Vive la solidarité internationale avec Gaza
· Massacres et crimes israéliens contre les civils de Gaza
· Résistance palestinienne acharnée
· Notre population est confiante malgré les massacres, les crimes, et les attaques sanglantes de cette armée barbare, elle affronte cette réalité cruelle avec une volonté remarquable et une patience extraordinaire.
La journée la plus calme depuis le début de l’offensive militaire israélienne
20 morts- parmi eux 3 enfants et 2 femmes- et 50 blessés depuis ce matin
L'armée israélienne refuse la trêve proposée et continue de bombarder
L’armée de l’occupation a détruit la zone industrielle à Beit Hanoun au nord de la bande de Gaza
60 usines ont été détruites
Quelle barbarie !
C’est horrible !
Et ça continue !
- 9 morts en Cisjordanie suite à des affrontements avec les soldats israéliens : la Cisjordanie se révolte pour Gaza
- Le siège de l’ONU à Gaza a été visé.
- Un bureau d’une chaîne de Télévision à Gaza a été bombardé
- Toujours deux heures d’électricité par jour pour chaque foyer
Les chars israéliens sont toujours dans les zones frontalières au nord , au sud et à l’est de la bande de Gaza.
Ils bombardent d’une façon intensive.
165.000 habitants ont quitté leurs maisons
Les centres d’accueil sont débordés.
Situation humanitaire catastrophique
Destruction massive dans la bande de Gaza : habitations, infrastructures civiles , usines et terres agricoles
Et ça continue !

Le bilan s’alourdit au vingtième jour de l’offensive militaire israélienne contre la bande de Gaza et sa population civile :
- 1.040 morts palestiniens jusqu’à cette heure-ci, dont 215 enfants, 103 femmes et 76 personnes âgées suite à des bombardements israéliens en vingt jours.
- 5.570 blessés lors de ces bombardements aveugles de l’armée de l’occupation israélienne, dont 750 femmes, 300 personnes âgées et 1200 enfants
- Plus de 5.140 raids israéliens en vingt jours partout dans la bande de Gaza
Quelle horreur !
- 1.420 maisons ont été détruites suite à ces bombardements aveugles
- 1.870 maisons endommagées par les bombardements
-Plus de 11.000 personnes sont sans-abri après la destruction de leurs maisons.
- 97 mosquées ont été détruites
C’est terrible !
Nous nous lâchons rien!
Nous ne désespérons pas !
La lutte continue
Nous nous défendrons jusqu’à la dernière goutte de notre sang
Jusqu’à notre dernier souffle
Gaza sera toujours debout !
Gaza résiste, Gaza existe et Gaza persiste !
Palestine vivra, Palestine vaincra !
Amitiés de Gaza sous les bombes
Ziad
 https://www.facebook.com/

Le Maroc verse des larmes de crocodile sur Ghaza et pleurniche auprès du lobby pro-israélien

Sonia Baker, 26/7/2014

En perte de vitesse dans le dossier du Sahara Occidental, le Maroc s’offre les services d’un groupe de lobbying sioniste pour tenter d’inverser la situation. Il s’agit de la fameuse organisation israélite Aipac (The American Israel Public Affairs Committee). 

Une forte délégation du Makhzen s’est déplacée en avril dernier à Washington où elle a rencontré des membres de ce groupe de pression sioniste très influent aux Etats-Unis. Ces officiels marocains ont en effet demandé clairement l’aide de l’Aipac dans le dossier du Sahara Occidental. Le Maroc a engagé les services de ce groupe sioniste pour l’aider à influencer le gouvernement américain afin de continuer à occuper les territoires sahraouis et à massacrer la population en toute impunité. Le Maroc et Israël, qui entretiennent depuis longtemps des relations indirectes, s’échinent désormais ensemble à saper le travail de la commission Tom Lantos du Congrès américain chargée d’examiner les nombreux cas d’exactions commises par l’armée marocaine dans les territoires occupés du Sahara Occidental. Le recours par le Maroc au lobbying sioniste est intervenu juste après une lettre envoyée par Rep Frank Wolf et Jim McGovern, qui co-président cette commission, au secrétaire d’Etat John Kerry, relative à la situation des droits de l’Homme au Sahara Occidental. Dans cette lettre, la commission Tom Lantos a bel et bien exprimé son soutien à la surveillance onusienne des droits de l’Homme dans les territoires sahraouis. Elle appuie ainsi la demande déjà exprimée d’élargir le mandat de la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara Occidental (Minurso) à la protection des droits de l’Homme. La commission du Congrès a également appelé l’administration américaine à obliger le Maroc à mettre fin immédiatement au harcèlement, à l'intimidation et à l'arrestation et à la détention arbitraires des indépendantistes sahraouis. Comme elle a demandé la libération des Sahraouis jetés en prison pour avoir exercé pacifiquement leur droit à la liberté d'expression et d'association. «Les Sahraouis, comme beaucoup de Palestiniens, vivent sous occupation internationalement reconnue et ont longtemps été privés de leurs droits fondamentaux. Bien que les situations diffèrent à bien des égards, les Palestiniens et les Sahraouis sont soumis à une discrimination systématique, un perpétuel déplacement et de routines violations des droits de l'Homme», a écrit la commission Tom Lantos qui inquiète le Makhzen par le sérieux de son travail. Le pouvoir marocain veut ainsi éviter l’aboutissement du travail de cette commission en concluant un deal avec le groupe sioniste qui encourage la poursuite des massacres et de la colonisation des territoires palestiniens. S’il existe des liens étroits entre le pouvoir marocain et Israël, la «coopération» entre eux connaît ainsi un nouveau développement avec l’implication désormais de l’Aipac dans le dossier du Sahara Occidental.
Effacer les échecs
Le Maroc a toujours fait appel à des groupes de pression, notamment juifs, pour maintenir le Sahara Occidental sous son contrôle. Mais c’est la première fois qu’il traite directement avec l’Aipac, qui n’est autre que la plus puissante organisation sioniste dans le monde. Et cette récente rencontre entre les responsables marocains et l'Aipac semble faire partie de cette campagne de lobbying à large échelle entreprise par le gouvernement marocain pour améliorer son image, écorchée par les révélations sur l’existence de la torture dans les territoires sahraouis occupés. Ainsi, le Makhzen veut vendre l’idée selon laquelle le peuple marocain a bien choisi «la réforme sur la révolution» dans le sillage du printemps arabe. Pour ce faire, le pouvoir marocain s’est d’ailleurs offert en 2012 les services du Centre américain pour la politique marocaine, pour une bagatelle de 1,4 million de dollars. Une somme considérable pour un pays surendetté et au déficit financier abyssal. Malgré les efforts notamment financiers déployés par le Makhzen pour assurer un soutien du Capitole et des médias traditionnels américains à son plan d’autonomie, la commission Lantos continue son travail en publiant récemment une nouvelle lettre dans laquelle elle condamnait les violations des droits de l'Homme au Sahara Occidental et appelait à un élargissement du mandat de la Minurso, une mesure totalement rejetée par le Maroc. L’Aipac qui a défendu avec succès l'occupation par Israël des territoires palestiniens durant 46 ans et assuré plus de 30 milliards de dollars d'aide militaire des Etats-Unis, indépendamment des pressions budgétaires, va-t-elle réussir à amadouer les membres du Congrès pour qu’ils abandonnent leurs critiques à l’égard du Maroc sur la question du Sahara Occidental ? Le Maroc, qui voit bien l'impunité dont jouit Israël en dépit de ses violations flagrantes des droits de l'Homme en Palestine, contourne ainsi les entreprises traditionnelles de lobbying en faveur des groupes comme l'Aipac. Ce rapprochement en dit long sur les relations entre le Maroc et Israël, et explique en partie l’hostilité du Makhzen à l’égard de l’Algérie, qui fait partie des rares pays arabes qui n’entretiennent pas de relations avec l’Etat sioniste.

La disparition des adolescents israéliens : mensonge comme prétexte d'agression !!

Par Mohammed Belmaïzi, 28/7/2014 
 
Israël, Etat Judéo-Nazi, ne veut pas la paix. Il a inventé le prétexte et l'a bien instrumentalisé pour attaquer Gaza.
Désormais, il est plus facile de deviner les motivations d'un gouvernement de l'extrême droite en Israël. Celles et ceux qui soutiennent l'agression de Gaza sont dans la honte et l'ignominie!
 
Vidéo sous titrée à voir : 
 
http://youtu.be/6dirp6_-DqQ
Ajoutée le 26 juil. 2014
Lors d’un reportage pour la chaîne allemande ZDF, le journaliste Christian Sievers revient sur le récent enlèvement et le meurtre des trois adolescents israéliens, qui a conduit à l’opération en cours en ce moment à Gaza.

www.youtube.com

Titres des articles publiés sur http://solidmar.blogspot.com : ddH : Maroc, Sahara Occidental et Gaza du 20 au 27/7/2014.

A cause de la situation dramatique  à Gaza, solidmar donne cette semaine une large place à la Palestine . Le peuple marocain est très lié au peuple palestinien. Monstre manifestation à Rabat malgré l’interdiction ordonnée par le pouvoir.
Il a été difficile de choisir dans la surabondance d’informations. Nombreuses lettres ouvertes et pas tendres adressées à Hollande et Valls qui soutiennent cette politique criminelle. Le Tribunal Pénal International est demandé de plus en plus souvent.
Les deux “colonies sœurs” du pourtour méditerranéen, la Palestine et le Sahara Occidental, ont beaucoup de souffrances communes, mêmes si la situation en Palestine est  plus atroce depuis le début de cette guerre : Un autocrate cruel et arrogant qui n’a de compte à rendre à personne,   l'accueil  en masse de colons, auxiliaires ignobles du pouvoir  répressif ;  un “mur de la honte : l’un en béton, l’autre en sable contenant une des plus grandes concentrations de mines antipersonnel du monde ;  même dilapidation de l’argent public au profit d’une armée chargée d’écraser le peuple colonisé, même pillage des richesses vendues avec l’étiquette du pouvoir colonisateur ...  On pourrait continuer...
Merci de prendre “le risque” de signer la cyber@ction, même si le Makhzen  prévient que toute allégation  de torture est mensongères et mérite 3 ans de prison...Manière de lutter contre la torture !
 
20 juil. - 27 juil.
 
 

Non à la confiscation du droit à l’organisation et au contrôle despotique de l’espace médiatique par l’Etat marocain



Freedom Now-Maroc, Rabat le 24/7/2014
Communiqué de presse

Dans un contexte de restriction des libertés de la presse et d’expression au Maroc, caractérisé par une campagne agressive menée par les autorités contre de nombreuses associations, organismes démocratiques et organes de presse indépen
dants, le ministère de l’Intérieur lance une campagne hostile aux droits humains qui consiste à faire l’amalgame entre la défense de ces droits et le terrorisme. 
 Le ministre l’a clairement clamé devant le parlement le 15 juillet dernier. Dans ce climat visant à étouffer les voix appelant au changement, à la démocratie et à l’abolition des lignes rouges imposées aux libertés de la presse et d’expression, le tribunal administratif de Rabat a rendu un jugement le 22 juillet 2014, privant l’association « Freedom Now » de la personnalité juridique et ce nonobstant la profusion d’une jurisprudence allant à l’encontre de la solution retenue. Ainsi, pour justifier son verdict, le tribunal s’est aligné sur une décision abusive invoquée par la Wilaya de Rabat, ce qui montre bien que l’objectif était d’obstruer l’action de « Freedom Now ».

Sur la base de ce qui précède, le bureau exécutif de l’association déclare que :
 
1) Ce jugement contribue à la régression des acquis du peuple marocain en termes de libertés de la presse et d’expression, vide les dispositions constitutionnelles relatives aux droits d’organisation et de rassemblement de toute leur substance et corrobore l’échec du mythe de « l’application démocratique de la Constitution », trois années après son entrée en vigueur.

2) Ce jugement est une dépossession expresse du droit d’organisation. Le bureau exécutif de « Freedom Now » appelle l’ensemble des organismes démocratiques et les compétences nationales de défense des droits humains qui luttent contre l’ingérence autoritariste de l’Etat marocain dans les affaires de la société civile et de l’espace médiatique, à diversifier les initiatives critiques vis-à-vis des politiques publiques dans les domaines de l’audio-visuel et de la liberté de la presse et d’expression.

3) Des actions seront entreprises pour arracher le droit à l’existence juridique de l’association et contribuer à l’édification d’une société démocratique à travers un espace médiatique libre et indépendant.

Le bureau exécutif de Freedom Now.

dimanche 27 juillet 2014

Gaza : la nouvelle dérobade de la France


Par Denis Sieffert , Politis- 24/7/2014

Le ministre des affaires étrangères palestinien Ryad al-Maliki, lors de la réunion d’urgence sur Gaza au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, à genève. (AFP PHOTO / FABRICE COFFRINI)

La France de François Hollande est décidément bien en train d’opérer un tournant dans le conflit israélo-palestinien. Elle en a donné une nouvelle preuve mercredi en s’abstenant sur une résolution du Conseil des droits de l’Homme de l’Onu qui a, malgré tout, été adoptée par 27 voix pour, 1 contre (Les Etats-Unis) et 17 abstentions.
La résolution, proposée par la Palestine, condamne « les violations généralisées, systématiques et flagrantes des droits de l’Homme et des libertés fondamentales » qui résultent des opérations militaires israéliennes « en particulier la dernière offensive militaire d’Israël dans la bande de Gaza [...] qui a impliqué des attaques sans discrimination et disproportionnées [...], qui peuvent constituer des crimes internationaux ».
Mais la conséquence la plus spectaculaire du vote devrait être l’envoi d’une commission d’enquête à Gaza. Israël s’est empressé de qualifier de « parodie » le texte de la résolution.
Jeudi matin sur France Inter, Laurent Fabius a justifié cette nouvelle dérobade de la France par la nécessité de préserver l’unité de l’Union européenne dont les membres n’étaient pas tous d’accord. Ce qui est un curieux aveu de renoncement à l’indépendance de notre diplomatie.
A moins que l’Europe soit, en l’occurrence, un alibi bien pratique pour ne fâcher ni Israël ni les États-Unis.

Le Hamas responsable de la mort des trois ados israéliens ? Plus si sûr


Rue89
Partenaire

Philippe Vion-Dury | Journaliste Rue89,
 27/07/2014

Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou lors des funérailles des trois adolescents, à Modiin le 1er juillet 2014 (BAZ RATNER/POOL)
« Le Hamas est responsable, le Hamas paiera. »
Ces mots durs, prononcés fin juin par le premier ministre Netanyahou, le soir de l’annonce de la découverte de trois cadavres d’Israéliens, annonçaient les combats actuels.
Naftali Fraenkel, 16 ans, Gilad Shaer, 16 ans, et Eyal Yifrah, 19 ans, avaient été enlevés le 12 juin dans une colonie au sud de Jérusalem. Deux semaines plus tard, la police retrouvait leurs corps dans un terrain vague au nord d’Hébron.

Le Hamas niait

Ce triple assassinat a été le principal déclencheur des hostilités entre Israël et Gaza – qui ont déjà fait plus de 1 000 morts côté gazaoui –, le gouvernement israélien ayant rapidement considéré le Hamas comme son commanditaire.
Sauf que ça n’a sans doute jamais été le cas. En deux semaines d’investigation – qu’on ne peut que qualifier de brutales (400 Palestiniens arrêtés, dix tués) –, aucune preuve n’est venue étayer la piste de cette responsabilité.
Pendant ce temps, non seulement tous les cadres du Mouvement de résistance islamique niaient son implication, mais la plupart des experts interrogés par les journalistes sur place soulignaient à quel point ce geste aurait été stupide de la part du Hamas, notamment au regard du processus de réconciliation avec le Fatah, amorcé plus tôt dans le mois.

L’œuvre d’une « cellule indépendante » ?

Tout pointe en réalité vers la piste d’une cellule indépendante du Hamas.
Cette théorie est maintenant soutenue par des journalistes sur place, dont Sheera Frenkel, reporter pour Buzzfeed, qui a été l’une des premières à s’interroger sur la solidité de la ligne tenue par Israël.
« Après que les responsables israéliens ont accusé sans relâche le Hamas du rapt des trois ados, ils ont maintenant admis que les tueurs avaient agi comme une “cellule indépendante”. »
Une information défendue par son confrère de la BBC Jon Donnison, qui cite le porte-parole de la police israélienne :
« Micky Rosenfeld de la police israélienne me dit que les hommes qui ont tué les trois ados israéliens étaient une cellule indépendante, affiliée au Hamas mais n’agissant sous aucun ordre direct. »

Israël au courant depuis le début ?

Les autorités israéliennes ont-elles été aveuglées par l’émotion ? Pas si sûr. Une autre phrase lâchée par le porte-parole de la police semble contredire la thèse d’une réaction fondée sur un malentendu.
« Le porte-parole de la police israélienne Micky Rosenfeld a également déclaré que si le rapt avait été commandité par le Hamas, ils l’auraient su à l’avance. »
Ce qui a amené de nombreux journalistes de la presse arabe (mais pas que) à analyser l’attitude d’Israël comme une manœuvre politique calculée et destinée à attirer le Hamas dans un nouveau conflit – pour détruire le processus de réconciliation avec le Fatah.
De l’opportunisme, donc. Mais d’autres journalistes, comme Musa al-Gharbi pour Al Jazeera America, y voient une manipulation politique :
« Un autre fait, moins connu mais peut-être plus important, est que dans les heures qui ont suivi la disparition des trois adolescents le 12 juin, les responsables israéliens savaient qu’ils étaient morts. […]
Sachant [cela], le gouvernement israélien a même envoyé les mères des kidnappés au Conseil des droits de l’homme de l’ONU pour attirer l’attention internationale et plaider pour le retour de leurs garçons. »

    Traduction d’après l’article de El Ciudadano par Fabio Coelho et note d’Astu Bardamu pour Croah.fr

    Trève

    Beit Hanoun, à la pointe extrême à l'est de la bande de Gaza, n'a pas échappé aux destructions et à la mort. Photo de Salah Elayoubi.Des dizaines de morts gisent toujours sous les décombres. Quant aux survivants, ils ne sont plus que des ombres, dans ce paysage de fin du monde !
    Netanyahu a désormais rejoint Sharon au panthéon des crimes contre l'humanité et pourrait aisément reprendre à son compte le leitmotiv du général qui se plaisait, à tout bout de champ à répéter, concernant les palestiniens :
    - "Nous les renverrons au moyen-âge !"
    Photo de Salah Elayoubi.
    Photo de Salah Elayoubi.