مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

Pages

dimanche 21 septembre 2014

"Enfants des nuages"de A.Longoria et Xavier Bardem à Ivry et à Paris

  "Enfants des nuages" 
à Ivry le 23/09 à 20h30 , à Paris le 15/10 à 20h

Par Claude MANGIN-ASFARI pour l'AARASD94 et pour le CORELSO, 21/9/2014

Chers amis ,

En cette rentrée,

Au nom du Comité du Val de Marne de  l' AARASD -Association des Amis de  la République Arabe Sahraouie Démocratique  et du CORELSO- Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l'Homme  au Sahara Occidental, j'ai le plaisir d'inviter  les amis  Franciliens et les amis des amis à venir enfin voir ce Film sorti en 2011 mais qui n'a pu être visionné  en France qu'en février 2014 suite à de nombreuses pressions! 

Vous pourrez participer ensuite au débat qui aura lieu après la projection en présence de Michèle Decaster , Secrétaire Générale de l'AFASPA (voir le site) qui parlera de l'actualité des Droits de l'Homme au Maroc et au Sahara Occidental après la condamnation en août de Wafa, 24 ans, à 1 an de prison ferme pour dénonciation calomnieuse à la suite de la plainte pour torture qu'elle avait déposée. Michèle qui était allée au procès à Tanger comme observatrice a été empêché d'y assister après avoir été expulsée d' El Aaiun.

Pour mémoire , la sortie de ce film à  Paris a connu  un certain relief car elle a eu lieu lors d'une semaine riche en rebondissements politico-judiciaires franco-marocains
(cf articles ci-dessous et lien pour l'émission 28') 
.
En effet, cette semaine-là, l'ACAT- Action des Chrétiens contre la Torture et pour l'Abolition de la peine de mort a déposé en mon nom et en celui de Naâma Asfari 2 plaintes pour torture devant les tribunaux français à Paris et devant le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l'Homme contre la DST marocaine . Or ce même jour, ayant appris le passage à Paris de Mr Hammouchi le Directeur de la DST et ayant prévenu la Juge, celle-ci a fait porter une lettre à l'Ambassade du Maroc à Paris par 7 policiers pour demander à l'entendre. Depuis les relations judiciaires avec le Maroc sont gelées à l'initiative du Maroc!

2 RENDEZ-VOUS vous sont encore proposés:

* A IVRY, à 20h30, le 23 septembre, au Ciné le Luxy, 77 Avenue Georges Gosnat 0172046460 M° Mairie d'Ivry ou RER Ivry sur Seine.

 * A PARIS, à 20h, le 15 octobre, au Ciné de la Clef, 34 rue Daubenton,M° Censier-Daubenton.

Merci de diffuser ces dates à vos amis et de venir nous rejoindre
A bientôt,
Claude MANGIN-ASFARI pour l'AARASD94 et pour le CORELSO

Lien pour aller sur le site Facebook du film, où vous pourrez regarder  l'interview de Bardem et Longoria sur 28' d'Arte :
https://www.facebook.com/pages/Enfants-Des-Nuages-La-Derniere-Colonie/820779067949149

Voir ci-dessous en pièces jointes les  articles parus dans la presse au moment de la sortie en France au printemps 2014 :

- LeMonde.fr
- RFI
- Le FigaroMagazine
- Africultures
- BSCNews (site)


Pour aller plus loin, je vous recommande d'aller voir la Campagne Mondiale contre la Torture lancée par Amnesty.Cette année,le Maroc/Sahara Occidental  figure dans cette campagne.
Voir la synthèse Maroc/SO ci-contre qui regroupe beaucoup d'infos :  http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE29/004/2014/fr


Le communiqué le plus récent sur Wafaa Charaf et Oussama Housne :





Le Président de la République sahraouie reçoit la délégation du groupe parlementaire d’amitié "France-Algérie"

Par Chahid El hafedh, 20/9/2014 (SPS)

 Le Président de la République, SG du Front Polisario, M. Mohamed Abdelaziz a reçu vendredi la délégation française du groupe parlementaire d’amitié "France-Algérie ", conduite par son président Patrick Mennucci, en visite dans les camps de réfugiés sahraouis.

Durant la cérémonie, le Président de la République a appelé la France à "jouer un rôle dans le soutien de la paix, la démocratie et les droits de l’homme au Sahara occidental", affirmant que  "la France dans l'ère de Hollande doit et peut jouer un rôle important au coté de celui de l'Algérie sous la présidence de M. Abdelaziz Bouteflika, en faveur de la paix, la sécurité et la stabilité dans la région, sur la base du respect des droits des peuples, leur souveraineté et leur dignité".

M. Abdelaziz a, d'autre part appelé à entretenir des relations avancées entre la France et le Maghreb arabe en général, exprimant sa joie pour cette visite en  ce moment, qu’il a estimé d’"opportun".

Pour sa part, le président de la délégation, M. Patrick Mennucci a souligne que cette visite lui a permis de s’enquérir de près de la situation difficile dans les camps de réfugiés sahraouis, exprimant son engagement de transmettre cette image aux autorités françaises et à ses amis au parlement français.

Durant cette visite la délégation parlementaire française a visité plusieurs institutions sahraouies, dont le musée national de la résistance sahraouie où elle a reçu des explications détaillées concernant le contenu de cette institution dans la préservation de l’histoire de la lutte armée du peuple sahraoui.

Elle a également eu, au siège de l'Association des prisonniers et disparus sahraouis (AFAPREDESA) des auditions des témoignages et des  rapports sur les violations des droits de l’homme dans les territoires occupés du  Sahara occidental par le Maroc et des conditions qu’endurent les réfugiés sahraouis dans les camps depuis des dizaines d’années, rappelle-t-on.(SPS)
                         
*******************

"Nous avons un rôle humanitaire important qui nous attend en tant que parlementaires envers le peuple sahraoui " (parlementaire français)


Un ex-prisonnier politique sahraoui révèle le visage odieux du Maroc en matière des droits de l'homme

 Genève, 18 sept 2014 (SPS)

 
 L’ex-prisonnier politique sahraoui, El Machdufi Mustapha a révélé mercredi le visage odieux du régime marocain en matière des droits de l'homme au cours de son témoignage devant la 27ème session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à Genève.

Le défenseur sahraoui des droits de l’homme a présenté un résumé portant sur les violations systématiques des droits de l'homme commises par le Maroc contre les civils sahraouis, dont la détention forcée, l'interrogation sous la torture, la torture des prisonniers politiques sahraouis dans les prisons marocaines, les restrictions des libertés de mouvement, d'association et d'expression et l’expulsion des observateurs internationaux.
M.Mustapha  a saisi son témoignage devant le Conseil des droits de l'homme de l’ONU pour appeler la communauté  internationale à intervenir pour mettre fin à ces violations.
 

Il a également exprimé sa profonde préoccupation quant à la détérioration de la santé de plusieurs prisonniers politiques sahraouis dans les geôles marocaines, appelant à leur libération où leur présentation devant un tribunal civil.

M. Mustapha , qui a parlé au nom de la Fondation France Libertés, a appelé l'ONU à élargir les pouvoirs de la Mission des Nations Unies pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO) pour y inclure la surveillance et la protection des droits de l'homme dans un territoire en attente de décolonisation. (SPS)
 

Lire aussi

Nous dénonçons la guerre d’Obama-Hollande en Irak


Parti Communiste des Ouvriers de France

Paris, 16/9/2014

Deux ans après avoir retiré les troupes US d’Irak, Obama se met à la tête d’une coalition internationale pour, dit il, éradiquer l’Etat islamique.
Ce groupe réactionnaire sème depuis quatre mois la terreur qui a fait fuir des dizaines et des dizaines de milliers d’Irakiens, de différentes communautés. Il a été soutenu par les monarchies du Golfe, dans la guerre pour renverser le régime de Bachar El Assad. Maintenant, ces mêmes monarchies s’allient à Obama et aux autres membres de cette coalition pour combattre ce groupe qui a réussi à gagner le soutien de populations qui ont été discriminées et réprimées par le régime irakien d’Al Maliki.

Les puissances impérialistes de la coalition ont également soutenu ceux-là mêmes qu’ils combattent aujourd’hui.
Elles prétendent venir en aide aux populations irakiennes, victimes des deux guerres d’Irak, du blocus qui a saigné le pays, de la guerre civile qui ravage le pays, dont elles sont responsables.

Bush est devenu le symbole de la guerre impérialiste et du « choc des civilisations » qui s’est poursuivie en Afghanistan, en Libye, au Mali… Obama marche dans ses traces.
A chaque fois, les fauteurs de guerre justifient leurs interventions militaires, par la lutte contre le terrorisme et mettent en demeure les peuples de donner le « feu vert » à leur entreprise de destruction massive.

Aujourd’hui encore, nous refusons de donner un aval à cette guerre qui, si elle infligera sans aucun doute des pertes importantes à l’Etat Islamique enfoncera davantage l’Irak dans le chaos, sans parler de son extension de la guerre à la Syrie.

Une fois encore, Hollande s’est précipité pour participer à cette coalition. Des avions français interviennent déjà. Comme l’a dit un général à la retraite, c’est une bonne « vitrine » pour l’armement français, notamment pour les Rafale et autres matériels qui se vendent en quantité aux monarchies du Golfe, devenues les premiers clients.

Avec Hollande, l’alignement sur la politique de l’impérialisme US s’est renforcé et la politique internationale se caractérise par un activisme guerrier et un soutien aux régimes réactionnaires, que ce soit les monarchies du Golfe ou Israël.

Avec les forces progressistes, nous affirmons clairement notre opposition à toute participation militaire de la France à cette nouvelle guerre en Irak.


 http://www.pcof.net/actualites.php?id=367

samedi 20 septembre 2014

Des prisonniers sahraouis maltraités? Le Maroc dément comme d'habitude



20/9/2014

Des prisonniers sahraouis maltraités? Le Maroc démentSept prisonniers, arrêtés en début d’année lors de manifestations à Laâyoune, au Sahara, ont entamé une grève de la faim pour protester contre des « mauvais traitements », a annoncé vendredi 19 septembre, Amnesty International, une affirmation rejetée en bloc par les autorités marocaines.

Selon l’ONG londonienne, qui cite des « sources locales », ces détenus ont été « frappés violemment mercredi » par du personnel pénitentiaire et ont fait l’objet d’injures.  »Des témoins ont rapporté qu’ils souffraient de sévères contusions et de blessures aux poignets« , a ajouté dans son communiqué Amnesty, d’après qui plusieurs d’entre eux avaient déjà dénoncé des mauvais traitements ces derniers mois sans que les autorités judiciaires ne réagissent.
Contacté par l’AFP, le préfet de Laâyoune a rejeté en bloc des « allégations absurdes ».  »Les intéressés ont refusé de s’adapter aux normes pénitentiaires. Ils ont agressé avec des morceaux de verre quatre gardiens, qui ont été blessés« , a affirmé Yahdih Bouchaab, assurant disposer « de vidéos pour le prouver ».  »Tous les prisonniers s’alimentent normalement« , avait déclaré peu auparavant le directeur de la maison d’arrêt de Laâyoune, Abdelilah Zenfouni.
D’après Amnesty, les sept détenus ont été arrêtés au cours du premier semestre 2014 à l’occasion de manifestations à Laâyoune. Ils ont été condamnés pour « constitution d’une bande criminelle », « dégradation de biens publics », « violences contre des agents de sécurité » ou encore « rassemblement armé », selon l’ONG.
Amnesty rappelle avoir appelé, à plusieurs reprises, à l’élargissement aux droits de l’Homme du mandat de la mission de l’ONU au Sahara occidental (Minurso), ce que Rabat refuse catégoriquement. La Minurso est essentiellement chargée de surveiller le cessez-le-feu depuis 1991. Ce texte d’Amnesty intervient alors qu’une délégation de l’ONG effectue une visite au Maroc, un des cinq pays cibles de sa campagne internationale contre la torture: plusieurs dizaines de personnes ont effectué jeudi soir un sit-in devant le parlement de Rabat à l’appel de l’ONG.
Les autorités marocaines reconnaissent l’existence de « cas isolés » de torture mais assurent qu’il n’existe plus de « pratique systématique ».« Le Maroc avance et nous sommes ouverts aux remarques des ONG« , a déclaré jeudi à la presse M. Ramid, notant qu’un jugement avait récemment été annulé à Agadir après que des actes de torture contre un prévenu eurent été prouvés. Une circulaire a été transmise aux parquets, réclamant l’ouverture d’enquêtes pour chaque plainte de mauvais traitements, a-t-il ajouté.

Malek Chebel : « rien n’oblige les musulmanes à porter un voile »


Pour l’anthropologue spécialiste de l’islam Malek Chebel, rien dans le Coran n’oblige les musulmanes à porter le foulard. Selon lui, il s’agit là d’une question d’interprétation de deux versets du Coran qui demeurent flous dans leur formulation. Rien ne permettrait ainsi d’en déduire une prescription formelle du voile islamique.
Pour Malek Chebel, défenseur d’un « islam des Lumières », l’islam contient en lui-même la possibilité de réforme. Il revient dans cet entretien sur différents sujets d’actualité tels que la notion de djihad, le rôle des femmes, l’islamophobie en France et dans les sociétés occidentales.

Partagez sur vos réseaux sociaux à partir de Chouf-Chouf.com !





A Ris, les Roms organisent une fête des voisins



J.H.LeParisien.fr 19/9/2014
(DR.)

(DR.)

« Afin de nous présenter, de faire connaissance et de vous écouter, ce sera un plaisir et un grand honneur pour nous de vous recevoir et de partager en toute simplicité une boisson et quelques spécialités préparées pour l’occasion ». C’est une invitation un peu à part qu’ont reçue les habitants de Ris-Orangis dans leurs boîtes aux lettres, pour une fête entre voisins ce samedi à 16 h 30.
Les organisateurs sont les Roms installés depuis la mi-août sur un bidonville situé rue de Fromont. « Notre présence peut susciter de l’inquiétude, d’autant qu’une triste réputation nous précède. Tout comme vous, nous aspirons à vivre dans la propreté et à voir nos enfants se rendre à l’école », écrivent les Roms de Ris.

Sahara Occidental : La répression continue sous le regard passif de l’ONU

Sept prisonniers politiques sahraouis ont suspendu leur grève de la faim à la prison noire, à El Aaiun, capitale occupée du Sahara Occidental, après que le directeur de la prison se soit engagé à satisfaire toutes leurs revendications, selon un communiqué du ministère des Territoires occupés et des communautés sahraouies établies à l'étranger. Les prisonniers sahraouis sont Mahmoud Alheisen, Serir Abdulmutallab, Bochalga Abdel Krim, Loumadi Abdeslam, Abdel Fattah Dalal, Baber Mohammed et El Moussaoui Aliyen. Les prisonniers cités ont longtemps souffert dans des conditions inhumaines pour revendiquer l’amélioration des conditions de leur emprisonnement.
Dans le même contexte, trois journalistes, Mahmoud Haddi, Mohamed Khouna Lembarki et Mohamed Saleh Zerouali ont été arrêtés par la police marocaine à cause de leurs positions par rapport à la question du Sahara Occidental et leur défense du droit à l’autodétermination du peuple sahraoui ainsi que leurs activités pour assurer une couverture constante des différentes manifestations pacifiques à El Aaiun occupée. Il est à rappeler que ces manifestations ont été organisées pour revendiquer l'élargissement de la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (Minurso) pour y inclure la surveillance des droits de l'homme au Sahara occidental. 
D’autre part, une manifestation pacifique a été violemment réprimée lundi soir dans la ville d’El Aaiun, aux alentours de l’au Sahara Occidental occupé les autorités d’occupation marocaines ont «violemment» réprimé lundi soir aux alentours de l’Avenue de Smara. D’autres concentrations organisées dans les rues avoisinantes ont connu le même sort. Le même jour, une autre manifestation a été sauvagement réprimée à Boujdour. Le but de ces manifestations était d'exiger que la MINURSO se charge de la surveillance des droits de l'homme au Sahara Occidental, la libération des prisonniers politiques sahraouis ainsi que le droit à l'autodétermination.


Ces actes de répression coïncident avec la célébration de la Journée internationale de la démocratie (15 septembre).

Appel des musulmans de France


Nous, responsables musulmans de France, signataires du présent appel, nous condamnons fermement les exactions commises par l’organisation «Daesh», connue sous l’appellation «Etat Islamique» (EIL), à l’encontre des civils en Irak et en Syrie parmi les chrétiens, les Yézidis, les kurdes, les turcomans, les musulmans chiites ou sunnites, les humanitaires, les journalistes et les reporters.
Nous considérons que cette organisation, en dépit de son appellation usurpée, n’a rien ni d’Etat ni d’islamique. 
 Ses actions criminelles et barbares, dont les décapitations macabres des deux journalistes américains James Foley et Steven Sotloff et de l’humanitaire britannique David Haines, d’une cruauté et d’une violence insoutenables, sont en totale contradiction avec les principes élémentaires de la religion musulmane.
Nous saluons la réaction spontanée, responsable et unanime des musulmans de France et de leurs imams qui ont condamné fermement les actes abjects du groupe terroriste «Daesh».
Nous saluons la position des autorités Chrétiennes, qui tout en condamnant les exactions perpétrées contre les chrétiens d’Irak et de Syrie, refusent toute instrumentalisation de cette tragédie et soulignent que les musulmans sont également victimes de cette organisation terroriste.
Nous appelons tous les citoyens épris de paix et de justice quelle que soit leur religion ou leur conviction à afficher, aujourd’hui plus que jamais, leur unité face au terrorisme et à la barbarie et à œuvrer sans relâche pour que le dialogue et la solidarité entre eux puissent faire barrage aux adeptes de la prétendue «guerre des civilisations».
Nous réitérons notre appel aux jeunes musulmans de France qui seraient tentés d’aller combattre aux côtés de ces terroristes, de prendre conscience de l’ampleur de la gravité des crimes dont ils pourraient se rendre complices, ainsi que de la lourde responsabilité, devant Dieu et devant l’Humanité, d’une telle complicité.
Face à l’ampleur des crimes commis par «Daesh» et l’importance des moyens matériels dont elle dispose, nous appelons la communauté internationale à diligenter une enquête afin que soient déterminés les responsabilités des soutiens de cette organisation terroriste ainsi que l’origine de ses moyens.
Nous demandons aux musulmans de France d’apporter leur aide aux exilés notamment à ceux présents en France, d’élever des prières, tous les vendredis, pour le repos des âmes de toutes les victimes et implorer le Très Miséricordieux afin qu’Il accorde Son Aide et Son Soutien à ceux qui souffrent des actes de cette organisation terroriste.
 http://www.relations-catholiques-musulmans.cef.fr/2014/09/16/appel-des-musulmans-de-france/

Le Conseil des droits de l’homme tient un débat général sur les situations relatives aux droits de l’homme dans différents pays


Extraits concernant  Maroc et Algérie

GENÈVE, 17 septembre 2014 / PRN Africa / 

— Le Conseil des droits de l'homme a tenu cet après-midi un débat général consacré aux situations relatives aux droits de l'homme qui requièrent son attention.
De nombreuses délégations* d'États membres et observateurs, ainsi qu'une trentaine d'organisations non gouvernementales ont dénoncé des violations des droits de l'homme dans un grand nombre de pays, la situation en République arabe syrienne étant de nouveau mentionnée à plusieurs reprises suite à la présentation ce matin du dernier rapport de la Commission internationale indépendante d'enquête sur ce pays. Des préoccupations ont été exprimées s'agissant de la situation des droits de l'homme dans plusieurs pays appartenant à toutes les régions du monde, notamment des pays qui font l'objet d'un examen par une procédure spéciale du Conseil. Plusieurs délégations ont toutefois réaffirmé leur opposition à l'exercice qui consiste à pointer du doigt certains pays en particulier, soulignant que les délégations qui ont l'habitude d'adresser des critiques à d'autres sont loin de respecter pleinement les droits de l'homme, en particulier s'agissant de la discrimination raciale, le traitement des migrants, les exécutions extrajudiciaires par les drones.
Par ailleurs, les délégations suivantes ont exercé le droit de réponse s'agissant de déclarations faites au cours de la séance: Venezuela, Arabie saoudite, Algérie, Soudan du Sud, Égypte, Ouzbékistan, Maroc, Palestine, Maldives, Arménie, Thaïlande, Éthiopie, Bahreïn, Niger, Japon, Azerbaïdjan et Érythrée.
Le Conseil doit entendre les dernières organisations non gouvernementales dans le cadre du débat général sur les situations relatives aux droits de l'homme qui requièrent son attention, avant d'examiner deux rapports préparés par son Comité consultatif et qui portent, respectivement, sur l'idéal olympique dans la promotion des droits de l'homme et sur la promotion et la protection des droits de l'homme dans les situations consécutives à une catastrophe ou à un conflit. La présentation de ces rapports sera suivie d'un débat général sur les organismes et mécanismes de protection des droits de l'homme.
Situations relatives aux droits de l'homme qui requièrent l'attention du Conseil
Débat général :

Extraits concernant  Maroc et Algérie


L'Algérie a attiré l'attention du Conseil sur la situation au Sahara occidental, résultant de la non-application du droit à l'autodétermination. Il est urgent que le Conseil se saisisse de cette situation pour le respect de toutes les libertés fondamentales, y compris celles du peuple sahraoui. L'Algérie est convaincue que l'élargissement du mandat de la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) à la surveillance des droits de l'homme est justifié.
...............

Le Maroc a rejeté la déclaration de l'Algérie sur le Sahara marocain. Le Maroc rappelle qu'il a soumis à l'ONU une initiative pour solder définitivement ce différend. La situation des droits de l'homme en Algérie, au détriment des Kabyles et des Mozabites et dans les camps de Tindouf, préoccupe beaucoup le Maroc.
 ....................

L'Algérie a constaté que le Maroc était pris régulièrement en flagrant délit de violation des droits de l'homme, en particulier dans un territoire qu'il occupe illégalement depuis 1975. Malheureusement, le Maroc crie régulièrement à la manipulation et à la calomnie, déversant sa verve hargneuse contre l'Algérie. S'agissant des camps de Tindouf que le Maroc a mentionnés dans son intervention, l'Algérie rappelle qu'il s'agit de camps de réfugiés. Les fonctionnaires du Haut-Commissariat pour les réfugiés et de la Mission des Nations unies pour la supervision d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) n'y ont jamais constaté de problèmes particuliers. Le Maroc devrait expliquer pour quelle raison il maintient tout un peuple sous sa férule, en opposition à la volonté de la communauté internationale.
................

Le Maroc a accusé l'Algérie de «faire une fixation» sur le Sahara. L'attitude tendancieuse de l'Algérie est en contradiction avec son statut d'observateur dans ce différend. L'Algérie, qui prétend se préoccuper des droits de l'homme au Sahara, ne s'en préoccupe pas sur son propre sol. Le Maroc craint que son voisin n'ait adopté des réflexes coloniaux, alors même que le peuple kabyle réclame depuis longtemps le respect de son droit à l'autodétermination.
...................

L'Algérie a rejeté «avec mépris» les allégations concernant son pays faites par le Maroc, cette puissance coloniale. Le Maroc ne peut pas fournir de document des Nations Unies à l'appui de telles allégations. Le Maroc ne peut en outre pas fournir un seul document attestant que la «marocanité du Sahara occidental», dont le Maroc ne cesse de se prévaloir.
....................

Le Maroc a affirmé que l'Algérie est le pays qui détient le record de refus de visites des procédures spéciales, dont le Groupe de travail sur détention arbitraire ou le Groupe de travail sur les disparitions forcées.

Lire le texte entier :