Pages

samedi 6 juin 2009

Hafsa sévit, et c’est le président de la section AMDH Khenifra qu'on veut juger!!!!

par smirnova, 1/6/2009



Mustapha Addari
C’est le jeune homme tenant le micro sur la photo
président de la section Khenifra de l'AMDH
on le convoque
à Casa
pour le juger !!!
chef d'inculpation:
il aurait insulté
il aurait humilié
Hafsa
la demi tante du roi
héroïne du scandale
qui a traumatisé Khenifra
le Maroc
et le monde..
vous vous souvenez
cette Hafsa
se croyant au dessus
du commun des mortels
ayant tailladé
le visage d'une avocate !!!
chose qui a fait reagir
tous et toutes celles éprisEs de justice
4ooo personnes ont manifesté
leur indignation à Khenifra..
mais voilà
une association dont personne
n'a jamais entendu parler
portant le nom
d'une des familles
en relation
avec cette personne
intente un procès
contre notre ADDARi
ça se passera le 16 de ce mois
à Casa
dans le même tribunal
où sont jugés des journalistes
ayant eu l'audace de critiquer
khaaddafi !!!
heureusement que le ridicule ne tue pas!!!
au fait
c'est l'impunité
c'est l'arrogance
c'est le mépris
de toutes les valeurs humaines
qui tuent..
nous sommes tous et toutes concernéEs..
Addari et la section de Khenifra
ont eu le courage
de crier haut
ce que nous pensons tous et toutes..
soyons là
soyons nombreux/ses
pour lui
pour nous
pour dire BASTA
à cette mascarade
à cette hogra
à cette tentative
de bâillonner
nos consciences

Top Clothing Company, Casa : sit-in permanent contre les tours de passe-passe d'un patron escroc

par Ali Fkir, 29/5/2009

Top Clothing Company, est une entreprise de textile. Le nombre d'ouvriers et d'ouvrières (majorité) varie entre 100 et 150 selon le niveau de l'activité.
Pour "alléger ses charges", ce patron utilise une technique très simple: il dissout (juridiquement et sans verser d'indemnités) l'entreprise, crée une nouvelle. Seule la dénomination change: en général il garde le même personnel tout en remettant à zéro le "compteur" de l'ancienneté et en diminuant les salaires. Pour lui c'est une nouvelle entreprise qui embauche pour la première fois. Donc l'activité continue avec la même main d'oeuvre, avec moins de charges. Généralement il paie au dessous de SMIG, et triche dans la déclaration à la CNSS.
En un record de temps, il passe de ZAKITEX à KITEX, puis à Top Clothing Company, et puis il passe à MARBLE-STEEL. Mais cette fois -ci il licencie tout le monde, car les victimes ont décidé de s'organiser au sein de l'UMT pour faire face à cette stratégie maléfique de changement de dénomination. Pour la famille Kabbaj, il n'est pas question d'avoir "chez elle" des syndicalistes. Rappelons que cette famille est "propriétaire" d'autres entreprises.

Les ouvriers et les ouvrières en sit-in permanent devant l'usine attendent que les pouvoirs publics "compétents" interviennent pour imposer l'application du code de travail. Le patron de Top Clothing, comme tant d'autres(patrons) se situe au dessus de la loi: la loi n'est là que pour réprimer les travailleurs et les travailleuses. Les autorités concernées par les conflit sociaux sont complices des pratiques illégales des patrons.
La crise? mon oeil! pour les patrons, tout est permis pour se faire plus d'argent. Comment?
Prenons l'exemple suivant:
Un patron paie (avant "la crise") l'ouvrier 3000 dh le mois. Aujourd'hui, sous prétexte des difficultés, le patron licencie l'ancien ouvrier (sans indemnité aucune) et embauche 2 avec un salaire de 1500 dh chacun (au dessous du SMIG)
Donc avec la même somme d'argent il double sa capacité de production (en force de travail).
Supposons qu'il employait 600 ouvrier-es avec un salaire mensuel moyen de 3 000dh, avant la crise la masse salariale mensuelle était de 1 800 000dh.
En pleine "crise", les 600 ouvier-es (généralement, fraîchement embauché-es), vont être rémunéré-es en moyen à 1500dh, la masse salariale mensuelle passe alors à 900 000dh. Le patron économise: 1 800 000 -900 000= 900 000dh
Bien sûr qu'il y a d'autres petits paramètres, mais cet exemple donne une idée sur ce qui se passe dans le monde du travail au Maroc. Et l'Etat dans tout ça? l'Etat conseille aux partis politiques, aux syndicats et aux salarié-es d'accepter ces pratiques afin de "conserver les postes de travail".
C'est connu, au Maroc toutes les crises, tous les fléaux constituent des aubaines à des individus (couches ou classes sociales) pour se faire plus d'argent, pour agrandir leurs domaines (cas de sécheresse), pour sucer d'avantage le sang des travailleurs... C'est la loi de la jungle, la loi du plus fort, c'est la logique de la société de classes! C'est l'essence du capitalisme qui ne peut se développer qu'en suçant le sang des ouvriers et des ouvrières, qu'en appauvrissant la majorité du peuple!

Quelle démocratie au Maroc ?

par Fatima Alaoui, Secrétaire Générale du Parti des Verts-Maroc pour leDéveloppement*, Rabat 29/5/2009
Les Verts marocains protestent contre la décision des autorités marocaines, chargées de l'organisation des élections de juin 2009 d'interdire, une nouvelle fois, aux adhérents du parti des Verts de déposer leur candidature sur l'ensemble du territoire. Pourtant, les statuts du parti des Verts-Maroc ont été modifiés et déposés dans les délais, et ce conformément aux dispositions du dahir (loi marocaine) du 14 février 2006, portant sur l'organisation des partis politiques au Maroc.
Dans plusieurs régions du Maroc, le autorités locales et régionales, relavant du Ministère de l'Intérieur, ont ainsi refusé le dépôt de candidatures sous le sigle officiel du « Tournesol » du parti des Verts-Maroc pour le développement sans aucun prétexte, comme àl'accoutumé depuis la création du parti le 29 juin 1992.
Les candidats écologistes marocains sont ainsi interdits une nouvelle fois, d'exercer leurs droits démocratiques et de participer aux campagnes électorales. Ils ne peuvent pas bénéficier à l'instar des autres partis des moyens officiels de communication (radios et télévisions) pour faire connaître à l'opinion marocaine leurs actions, leurs objectifs et leur programme.
Nous insistons sur le cas des militant-es Vert-es de la région et de la ville de Sidi Ifni, qui a vécu des remous importants en juin 2008. Des habitants qui s'étaient reconnus dans les principes des Verts du Maroc, notamment pour la préservation des ressources halieutiques, n'ont pas pu déposer ni leur liste, ni leurs candidatures individuelles. Ils perdent en conséquent la possibilité d'être élu et de défendre nos idées et nos principes dans les conseils municipaux et dans le conseil régional de Sidi Ifni.
Nous demandons à l'ensemble des forces démocratiques de soutenir les Verts du Maroc pour qu'ils soient rétablis dans leur droit de participer dans toutes les régions aux élections de juin 2009, et de protester contre cette injustice discriminatoire auprès des autorités marocaines.
* membre de la fédération des Verts mondiaux Canberra (2001)
Fondatrice de la première université verte africaine Rabat 26/ 27/28/29 Mars 2009
Siège 2 rue Zahla Rabat Maroc B.P 403 Tél. et Fax+21253727406 Gsm :212 666952808
lesvertsmaroc@menara.ma

vendredi 5 juin 2009

Appel à boycott des élections

par Aziz Akkaoui, secrétariat national de la Voie démocratique
Le secrétariat national de la Voie démocratique appelle ses militantes , militants et sympathisants à œuvrer pour faire réussir les sit-in qui seront organisés au niveau des huit régions le samedi 6 juin 2009 à 19h et ce pour :
1-appeler au boycott des élections communales.
2- Dénoncer la privation de la Voie Démocratique de son droit d'avoir accès aux médias publics pour communiquer son point de vue.
Les sit in seront organisés comme suit :

Lieux des sit-in
Rabat
Casablanca
Fès
Meknès
Marrakech
Agadir
Tanger + Al Hoceiima
Guercif
Tous les sit-in auront lieu sous le mot d'ordre :
"la Voie Démocratique appelle au boycott des élections du 12 juin et dénonce sa privation de son droit d'accéder aux médias publics "
Communiqué
La voie démocratique appelle les masses populaires à Boycotter les élections communales du 12 juin 2009 Les élections communales se dérouleront au Maroc le 12 juin 2009, et à cette occasion, la voie démocratique affirme ce qui suit :
1- Au niveau général, le déroulement des élections sera marqué par les caractéristiques suivantes :
a- L’exacerbation du despotisme Makhzanien et du pouvoir individuel absolu qui sont légitimés par la constitution non démocratique et allouée de 1996, consacrant la poursuite de la domination des mafias makhzaniennes et de l’impunité dans les crimes politiques et économiques que la pays a connu, approfondissant davantage la mainmise du régime sur les différents domaines :
Politiquement : L’absence d’une alternance sur le pouvoir effectif (le parlement demeure une chambre pour l’enregistrement et le gouvernement un ensemble de hauts fonctionnaires) afin d’exercer une influence sur les décisions vitales, lesquelles demeurent entre les mains du régime, de la coalition des classes dominantes, de l’impérialisme et de ses organismes politiques, économiques, financiers et commerciaux ( l’expérience qui a été nommé « alternance » nous dispense de tout commentaire)
· La prolifération des partis et la balkanisation de la carte politique, en essayant de domestiquer les partis et de les transformer en de simples médiateurs entre l’état et les citoyens, et la dernière trouvaille dans ce domaine fut la création du parti de l’authenticité et de la modernité, et de lui avoir octroyé tous les moyens matériels et médiatiques.
Par contre, les partis, les forces et les mouvements sociaux militants ont connu la répression et la séquestration ;
· Tentative d’incorporer la société civile et de l’instrumentaliser pour servir les choix du régime des classes dominantes et de l’impérialisme ;
· S’opposer aux revendications et aux actions militantes populaires des ouvriers, des étudiants, des chômeurs et des autres catégories lésées par la répression, la maltraitance, les arrestations, les procès et les verdicts iniques ;
· Des régressions considérables dans le domaine des droits humains et des libertés démocratiques, légitimées par des législations rétrogrades (la loi contre le terrorisme, le code de la presse, le code des libertés publiques…)
Economiquement et socialement :
· Création de divers conseils consultatifs nommés d’office et de caisses financés par l’argent public et qui ne se soumettent pas au contrôle et à l’examen ;
· La mainmise sur le champ religieux, surtout à travers les conseils des oulémas et des zaouiates et la répression de la liberté de croyance ;
· L’accroissement du monopole de l’économie et l’approfondissement de son aspect rentier, parasitaire et fragile, et de son suivisme à l’impérialisme (la famille royale avec quelques familles, l’impérialisme, et notamment français, détiennent les différents secteurs économiques du pays) avec les répercussions effroyables de cela sur la classe ouvrière et l’ensemble des déshérités, voire même sur les tranches les plus larges de la classe moyenne b- Aussi la démocratie de façade est arrivée à bout de souffle, et elle est totalement réprouvée par l’écrasante majorité du peuple comme l’ont démontrés les résultats des élections de septembre 2007 qui avaient été largement boycottées
2- Pour ce qui est des élections communales, elles ne différent pas des précédents et elles produiront des institutions frauduleuses et non démocratiques sans légitimité populaire consacrant le sous développement au lieu contribuer au développement local ;
- Ces élections se dérouleront avec des listes électorales frauduleuses [que les autorités ont refusé d’annuler] et en adoptant un découpage électoral fabriqué en faveur des notables, des serviteurs dévoués du makhzen, sous la direction du ministère de l’intérieur qui totalise une grande expérience dans la falsification des élections et le façonnement des résultats sur mesure. De même que toutes les conditions aboutissant à la fraude électorale continuent d’exister tels que mafias locales, commissionnaires électoraux, utilisation de l’argent y compris l’argent provenant de la drogue et d’autres activités criminels, et ce en l’absence d’une réelle volonté politique pour appliquer le principe de l’impunité dans les crimes politiques et économiques.
- Les communes qui résulteront de ces élections subiront l’hégémonie du ministère de l’intérieur et la marginalisation des élus dans les conseils locaux, et où le président exercera une domination absolue (non destituable, il fixe l’ordre du jour du conseil, établit son règlement interne et les comptes administratifs, exécute le budget après approbation du représentant de l’administration territoriale). De même que la charte communale annule le rôle des citoyennes et des citoyens dans la supervision des communes locales.
- Quant à la précédente expérience, elle a été marquée par les détournements et la mauvaise gestion financière chose qui été dévoilée par la réprobation de leurs budgets, et aussi les conditions déplorables, l’absence des infrastructures et des équipements socioculturels et également une mauvaise gestion des biens communaux : les agences de distribution de l’eau et de l’électricité, le transport urbain, l’assainissement et le ramassage des ordures connaissent une dégradation des services ou bien la concession au secteur privé, et surtout aux sociétés françaises, ce qui a entrainé une hausse considérable dans les prix des services , et enfin la mauvaise gestion des affaires locales dans la mesure ou les communes locales et l’administration du territoire ont contribué à l’extension des bidonvilles et de l’habitat anarchique en contrepartie de pot-de-vin et de l’établissement des relations clientélistes à l’approche des échéances électorales.
3- Partant de ce qui précède, la voie démocratique appelle le peuple marocain à boycotter les élections communales du 12 juin 2009, et à militer pour :
- Une constitution démocratique dans son élaboration, son contenu et sa ratification, qui reconnait l’Amazigh comme une langue officielle et une culture nationale ;
- Le démantèlement de la mafia makhzanienne, responsable du pervertissement de la vie politique, et à l’application du principe de l’impunité dans les crimes politiques et économiques ;
- L’annulation des listes électorales, du découpage électoral et de la charte communale ;
- L’annulation des lois rétrogrades restreignant les libertés et qui sont en contradiction avec les droits humains tels qu’ils sont universellement reconnus, et particulièrement la loi contre le terrorisme, le code de la presse et celui des libertés publiques ;
- L’Annulation de la tutelle du ministère de l’intérieur sur les communes locales ;
- Le placement les médias publics au service du peuple et sous l’administration d’une instance indépendante
- Bâtir une économie nationale affranchie de l’hégémonie impérialiste et de l’économie de la rente
- Assoir une démocratie locale qui repose sur :
· Des élections libres et intègres administrées, dans leurs différentes étapes, par une instance indépendante ;
· Des conseils communaux qui disposent des moyens matériels et humains suffisants pour qu’ils puissent participer activement au développement local, et où doivent régner des relations démocratiques, et être soumis au contrôle et à la supervision des citoyennes et des citoyens ; · La reconnaissance des particularité s régionales avec l’octroi d’une autogestion maximale au niveau économique, politique et culturelle pour les régions jouissant d’une personnalité particulière qui s’est constituée durant un cheminement historique comme le Rif, l’Atlas et le Sous.
Le secrétariat national, 28/5/2009

La lutte des travailleurs de SN CITY WASH à Casablanca

par Ali Fkir, 28/05/2009
SN CITY WASH, est une grande société spécialisée dans le "sablage, délavage et teinture industriels " des produits de confection (textile). Elle emploie entre 400 et 600 ouvriers et ouvrières (selon le niveau de l'activité).
Le patron ne veut pas de syndicat "chez lui". Comme tant d'autres( patrons), il se situe au dessus de la loi.
Devant le non respect délibéré du code de travail par le patron (la durée de travail hebdomadaire, taux horaire, rémunération des heures supplémentaires, la déclaration à la CNSS, le respect de la dignité des travailleurs et des travailleuses...), les ouvriers et les ouvrières décidèrent de rejoindre les rangs de l'UMT (droit garanti par la constitution du pays), et ce le 30 avril 2009.
La réaction du patron ne s'était pas faite attendre:licenciement de 22 syndicalistes.
Le patron refuse toute discution malgré les convocations qu'il reçoit des autorités concernées.
Cette attitude illégale et méprisante a poussé les travailleurs et les travailleuses à organisé un sit in devant l'usine de CITY WASH en présence des représentants de l'UMT et des délégué-es des ouvriers et ouvrières de certaines entreprises, et ce le jeudi 28 mai 2009.
Les patrons se situent au dessus de la loi grâce à la complicité des divers appareils de l'Etat. Ils se sentent forts devant la faiblesse de la résistance ouvrière. La classe ouvrière ne peut relever le défi sans:
- L'unité syndicale
- La lutte organisée et consciente comme arme principale
- La solidarité ouvrière
- La conscience de classe: l'engagement politique militant, la conscience idéologique socialiste.
- Le parti politique propre à la classe ouvrière.
Il ne faut pas laisser la politique aux politicards bourgeois qui ne pensent qu'à leurs intérêts de classe.
La classe ouvrière marocaine est victime des manoeuvres scissionnistes des partis bourgeois, de la répression policière de l'Etat et des intrigues des bureaucrates tout azimut.



Rabat : 11 morts dans un concert « trop » populaire

11 personnes ont trouvé dimanche la mort dans une bousculade lors d’un concert à Rabat (Maroc). Le festival Mawazine, vitrine de la vie culturelle marocaine, soutenu à bouts de bras par le Palais royal, se retrouve embarrassé. Un début de polémique rappelle le grand écart entre les concerts réservés au « Maroc d’en haut » et ceux des milieux modestes. Ces derniers, victimes de la bousculade dans un stade bondé, paient le prix d’une insuffisante éducation aux spectacles. Une donnée que les autorités avaient oublié, derrière le prestige d’une programmation culturelle particulièrement ambitieuse.
Le concert avait déjà été déplacé, vers un stade aux plus grandes capacités d’accueil. Cela n’a pas empêché la foule, à l’issue du concert, de se ruer dans des passages trop étroits pour le flot humain. Cinq hommes, quatre femmes et deux mineurs sont morts piétinés contre des grilles. Le bilan, de 11 morts et 40 blessés, n’endeuille pas seulement la capitale marocaine.

C'est désormais la politique culturelle du royaume chérifien qui est interpellée, notamment parmi la presse indépendante. « Ce problème va au-delà de la question de l’organisation », soutient une source journalistique marocaine, contactée par Guysen.

Le stade abritait un concert de Abdelaziz Stati, un chanteur apprécié parmi les milieux populaires. « Ces gens ne voient jamais de spectacles de l’année, alors ils se ruent sur tout ce qui se présente, puis partent brusquement lorsque c'est terminé », explique cette source, qui déplore l’écart entre les « bourgeois » et le peuple, qui n’a « pas été éduqué à voir des spectacles ».

La consommation de drogues est par ailleurs largement répandue parmi ce genre de public. « Une bonne partie du public est droguée aux ‘qarqoubi’ (psychotrope très répandu dans les quartiers populaires au Maroc, ndlr) ou à la colle », ajoute cette même source.

Le désastre de ce festival contraste en revanche avec son ambitieuse dimension politique. Vaste machine au service de son directeur, Mounir El Majidi, proche conseiller du roi Mohamed VI, depuis maintenant huit ans, le festival Mawazine ne fait pas dans la demi-mesure. Une pléthore de stars sont invitées chaque année, l’édition 2009 ayant entre autres reçu Alicia Keys, Ennio Morricone, Kylie Minogue, et Stevie Wonder.

Une relative concurrence existe au Maroc entre les festivals officiels, promus par les autorités, et d’autres plus indépendants, à la programmation parfois moins politiquement correcte. La politisation de ce drame, survenu dans le très officiel festival Mawazine, était dès lors inévitable.

« Il s’agit d’un festival très particulier, voulu par le roi ; de fait les autorités sont impliquées », confirme Aïda Semlali, journaliste dans le magazine d’information indépendant Le Journal Hebdomadaire, contactée par Guysen.
Une conférence de presse sur l’accident forte de nombreux officiels a été l’occasion pour les autorités de prévenir les critiques, en rejetant la faute sur le public lui-même.

La portée politique de l’accident est ainsi minimisée par la presse officielle, notamment par Le Matin, journal du Palais royal. « Le problème n'avait aucun lien ni avec l'organisation, ni ne relevait du dispositif de sécurité mis en place à l'occasion. En fait, il s'agit, estime-t-on, du comportement d'une partie du public qui a emprunté un passage interdit », a ainsi écrit le quotidien.

L’argumentation officielle, en anticipant toute critique, les a peut-être motivés. « Tout le monde a été choqué de voir les autorités ne reconnaître pas la moindre responsabilité dans ce qui s’est passé », déclare Aïda Semlali, ajoutant « pour eux ce n’est que la faute du public ».
Au-delà du fait divers, l’accident de Rabat dresse un portrait sombre du Maroc. Un portrait dominé par le poids des inégalités sociales et l’omniprésence de la monarchie.
Source : Guysen International News (site israélien) , 26/5/2009

mercredi 3 juin 2009

Discours d'Obama au Caire



par Raja Chemayel, 1 et 2/6/2009
Source : http://arabefrustre.blogspot.com , le blog de Raja Chemayel, alias Sherlock Hoummous, alias Ing. Mustafa Rosenbloom
Discurso del presidente Obama en El Cairo
Obama's speech in Cairo












Discours du Président Obama
Le Caire, capitale éternelle du Moubarakistan

Je viens à vous avec un message de paix
la paix pour Israël, bien sûr
et pas obligatoirement pour les Arabes.

Ainsi est-il écrit dans la Bible de l’Hégémonie.
Je viens à vous avec une promesse de mettre fin à l’occupation
et de fait les Arabes-d’Israël ne devraient plus occuper
leurs propres maisons, et devraient dégager ailleurs.
Ainsi est-il écrit dans la Bible de Herzl.....
Je viens à vous avec la promesse de mettre fin aux colonies
En Cisjordanie…
Car nous allons simplement l’annexer,
Et l’appeler aussi « Israël”.
Ainsi est-il écrit dans la Bible d’Ariel.


Idem pour le Golan ,
qui ne sera plus une terre occupée
mais une partie du Royaume de Salomon
Ainsi est-il écrit dans la Bible de Benyamin.

Les quatre millions de réfugiés palestiniens
n’existent plus!!
Et le seul fait de les mentionner
ou de mentionner leur misère
sera puni par la loi.
Ainsi est-il écrit dans la Bible de la Knesset.

Seul l’ Holocauste a eu lieu

et personne d’autre n’est jamais mort !!

Le changement arrive!!
Le changement prend forme !!
Le changement est là !!

Et quant aux habitants de Cisjordanie
ils ont le choix entre prrendre leurs jambes à leur cou et aller se cacher
Sous les bottes du Roi Abdallah
ou aller mourir, une fois de plus, à Sabra et Chatila
ou être relogés au Kurdistan, une bonne fois pour toutes.

Ainsi est-il écrit dans la Bible du Congrès.


Quant à Gaza ,
elle sera evacuee, dépeuplée
et transformée en reserve naturelle
pour oiseaux marins sub-tropicaux.
Ainsi est-il écrit dans la Bible de l’écologie.

Le changement arrive !! comme vous pouvez le voir....
et seules mes promesses à la Terre-Promise seront tenues.

Si vous n’êtes pas d’accord ou si vous me désobéissez,
Je me vengerai
Comme suit :

1)
Je maintiendrai Hosni Moubarak et sa Gestapo
pour faire la loi des deux côtés du Nil .

2)
Je maintiendrai le Clan royal wahhabite
pour garder mes puits de pétrole et votre précieuse Kaaba.


3)
Je maintiendrai l’ Irak inmaintenable

4)
Je maintiendrai le Liban, ingouvernable

5)
Je maintiendrai la Syrie isolée et diabolisée.
Je suis le Maître du Monde
peu importe que je sois né musulman…
Regardez autour de vous, combien d’autres musulmans ne sont-ils pas
aussi vos propres tyrans!! ??

Peu importe que je me sois converti au christianisme
Regardez autour de vous, combien de chrétiens
n’ont-ils pas commis génocides,
Injustices et colonialisme??

Peu importe la religion
C’e n’est qu’une question de pouvoir…
le pouvoir de décider sur les autres
sans rien changer à soi-même
le pouvoir de promettre n’importe quoi
puis de ne rien faire, … ou de faire n’importe quoi.

Mon nom est Barack fils de Hussein Obama

né dans la colonie US d’ Honolulu
d’un père africain musulman
Je suis membre d’un église noire car
Les Blancs ne voulaient pas de moi dans la leur........


Je suis noir, mais je sers les AshkéNazes
J’ai eu été musulman mais désormais je sers les sionistes chrétiens !!
Ce sont eux, après tout, qui m’ont fait président.

Il n’y a là aucune contradiction
car mon pouvoir justifie ce que je veux faire,
et mon pouvoir suprême justifiera toutes vos souffrances.


Lae pouvoir justifie l’esclavage, l’impérialisme
Et même le sionisme.....
Le pouvoir m’a même fait changer de couleur
Et de religion....

Je suis devenu Blanc, Américain et impérialiste
le jour où je suis entré dans la politique US
qui peut désormais me dire :

non !!.......... .... tu es Noir et Musulman.
Je suis blanc...aussi blanc que Michael Jackson
et aussi blanc que Tipzi Livni est sémite ....

Regardez-moi, ici, au Caire, a bord du Nil
Dans ce fut la capitale de l’arabisme…
et vous voilà tous à m’écouter bouche bée
vous me croyez…car vous me craignez!!

Je peux vous donner à manger............ tout comme je peux vous commander !!

Où est donc El Raiiss* ???......
qui avait fait de vous des hommes libres .

El Sayyed** prendra-t-il sa place ??
et me virer du Canal ??

Vous êtes désormais les spectateurs de votre propre asservissement
Les témoins de votre propre soumission

Je suis l’Obama d’Omaha et du Nebraska
Je suis l’Obama d’Alabama et de Louisiana
Je suis l’Obama d’Oklahoma et d’Alaska
Je suis l’Obama de l’Empire du Mal from.......
et vous n’êtes que mes petits ratons-laveurs du Nil !!

Silence !! Demi-tour !!
............ et rentrez tranquillement chez vous !!!
et n’oubliez pas de ramasser vos chaînes , avant de sortir !!

Merci !! et Dieu bénisse les USA.......


Texte original :
Shlomo Goldberg, écrivailleur de discours
Traduit par :
Ing.
Moustafa Roosenbloom, agent double
Copyright : Blue Star Publications, Tel Aviv -Amman –Cairo



Notes :
El Raiiss : le Président, c'est-à-dire Gamal Abdel Nasser
El Sayyed : Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah















Ma réponse au discours d'Obama
Wanted....encore plus de snipers au Caire

Chers lecteurs ,
J’ai lu hier l’intégralité du discours d’ Obama
écrit par M. Shlomo Goldberg
et traduit par l’Ing. Moustafa Roosenbloom

Je n’en pense pas moins que beaucoup de questions
sont restées sans réponse et même n’ont pas été posées.
je voudrais qu’elles soient abordées
Et si possible résolues :

1-
Qu’est-ce qui amène Obama et les USA à croire
que si tous les États arabes, devenaient, par miracle, démocratiques,
ils accepteraient cet État agresseur de Sion ?
Qu’a donc la démocratie à voir avec la restitution d’un pays volé ??

2-
Si Obama est convaincu que les nouvelles colonies sont illégales,
pourquoi pas alors toute la terre de Sion ??
où est le différence ??
toutes deux ont été volées !!
3-
Si les USA voulaient établir la démocratie
en Irak , comment se fait-il qu’ils aient remplacé la république laïque moderne d’Irak
par un tas de mollahs, de seigneurs de guerre et de chefs tribaux??
Et pour l’Afghanistan, peut-on parler de réussite??

4-
Comment l’entité qui maintient Israël en vie et en bonne santé
peut-elle devenir un médiateur entre Israël et ses victimes ???

5-
Le Président Obama porte-t-il un gilet pare-balles
Au Caire
parce que ça grouille d’agents siraéliens avec des fusils à longue portée???

Je me demande si l’un d’entre vous pourrait transmettre ces
5 questions
à M. Shlomo Goldberg pour qu’il puisse préparer les réponses,
pour le show de jeudi ....Merci .


Sherlock Hoummous
Esprit inquisiteur

Traduit par Fausto Giudice, agent triple, Tlaxcala

lundi 1 juin 2009

Le journaliste palestinien Awadh Rajoub arrêté par l'Autorité palestinienne

par Khalid Amayreh, 1/6/2009. Traduit par Fausto Giudice, Tlaxcala
Original : PA arrests Palestinian journalist Awadh Rajoub

L'appareil se sécurité de l'Autorité palestinienne (AP) a arrêté lundi 1er juin le journaliste palestinien Awadh Rajoub. Celui-ci, correspondant d'al-Jazeera.net en Palestine occupée, a été convoqué par téléphone aux breaux des "renseignements militaires" de l'AP à Hébron (Al Khalil), où il a été arrêté.


Les responsables de l'AP ont refusé d'indiquer les raisons de cette arrestation. Mais il est de notoriété publique que cette arrestation est liée à un reportage écrit par Rajoub sur l'assassinat, la semaine dernière, par des soldats israéliens d'Abdulmajid Dudin, un éminent combattant de la résistance appartenant à l'aile militaire du Hamas, les Brigades Ezzedine Al Qassam.

Rajoub avait passé plus d'un mois en détention chez l'AP au mois d'août dernier à Al Khalil et avait été soumis à des mauvais traitements.

Rajoub, 35 ans, est un cousin de Jibril Rajoub, l'ancien chef de la Force de sécurité préventive de l'AP.

Un certain nombre de journalistes palestiniens ont été arrêtés par les services de sécurité de l'AP ces derniers temps. On pense que le but de ces arrestations est d'amener les journalistes à pratiquer l'autocensure et à éviter de critiquer la direction de l'AP.

Selon les observateurs, les droits humains et les libertés civiles, dont la liberté de la presse, ont connu un net recul en Cisjordanie depuis la rupture entre le Fatah et le Hamas il y a près de 3 ans.