samedi 5 octobre 2019

Le Maroc tremble, l’Afrique du Sud préside le Conseil de Sécurité



 Rédaction


Selon Prensa Latina, L’Afrique du Sud compte donner la priorité aux questions africaines dans l’ordre du jour de l’agence, comme le Sahara occidental lors de sa présidence du Conseil de Sécurité pendant le mois d’octobre.
Même si le programme de travail d’octobre doit être discuté et approuvé aujourd’hui, des sources diplomatiques ont révélé que la situation du Sahara Occidental sera discutée lors de plusieurs réunions ce mois-ci, au cours desquelles le mandat de la mission des Nations Unies dans ce territoire sera renouvelé.
De même, la présentation du rapport du Secrétaire général de l’ONU sur la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) est attendue, ainsi que d’autres consultations et débats.
Le mandat de la mission, établi en 1991, expire le 31 octobre; ainsi son renouvellement est en cours d’analyse.
La présidence sud-africaine du Conseil de sécurité des Nations Unies coïncidera avec la séance d’ouverture de la Quatrième Commission des Nations Unies (Comité spécial de la décolonisation).
Le Sahara occidental est l’un des dix-sept territoires non autonomes sous le contrôle de ce comité.
Le monitoring des droits de l’homme au Sahara Occidental est une question qui sera posée par l’Afrique du Sud. Au mois d’avril dernier, l’ambassadeur sudafricain Jerry Matjilla a exprimé le soutien de son pays à l’élargissement du mandat de la MINURSO à la surveillance des droits de l’homme au Sahara Occidental. Un positionnement qui ne manquera pas de susciter des grincements des dents au Maroc qui, comme d’habitude, pourra profiter du veto français pour éloigner ce fantôme qui le hante depuis plusieurs années.
Dans son dernier rapport sur le Sahara Occidental, le SG de l’ONU Antonio Guterres a dénoncé l’incapacité du HCDH d’accéder au territoire sahraoui en vue de se recueillir de la situation des droits de l’homme dans les territoires occupés par le Maroc.

Demande de rapprochement d'un prisonnier politique sahraoui de sa famille











                             À Monsieur Mohamed Salah Tamek, délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la Réinsertion du Maroc,

 Copie au CNDH

 Monsieur le délégué général,

Depuis quelques années j'assure le parrainage de Salek Laasairi, prisonnier politique sahraoui condamné à perpétuité depuis 15 ans pour un crime qu’il nie toujours avoir commis. Bien que toujours détenu dans des conditions extrêmement difficiles, il avait toujours fait preuve d'une étonnante bonne humeur lorsque j’ai fait sa connaissance, ne se plaignant jamais par téléphone et quand il pouvait me contacter par courrier. Il se trouvait à ce moment à Aït Meloul une prison pas trop éloignée de sa famille, et pouvait téléphoner aux siens et à ses amis chaque lundi après-midi. Le courrier lui était remis.
Petit à petit ces petits moments de  bonheur ont été diminués, il n’a eu plus que quelques rares petites secondes  de téléphone, et a été privé de colis et de courrier. Même les cartes ne lui parvenaient plus.
Puis, l'année dernière  il a été enlevé d'Aït Meloul et transféré à Safi, prison tellement éloignée de Tan-tan que sa famille ne peut plus aller lui rendre visite. Je n'ai plus aucun contact avec lui, et les quelques rares nouvelles qui me parviennent indirectement par des amis et sa famille me disent que sa belle humeur a disparu et qu'il est déprimé de ne plus voir sa mère, ses sœurs et ses frères, de ne même plus pouvoir espérer leurs visites. Ces contacts avec sa famille restaient  sa dernière raison de vivre…

Monsieur le délégué général de l'Administration Pénitentiaire et de la Réinsertion du Maroc,
je vous demande de rapprocher Salek de sa famille en le remettant à la prison d'Aït Meloul, ou dans une prison de Marrakech. Sa condamnation à perpétuité me semble déjà une peine assez lourde pour que ne soit pas ajoutée la douleur de la séparation d’avec sa famille à un garçon qui chérit sa famille par dessus tout !

Merci pour lui et sa famille.

Marie-José Fressard
Solidarité Maroc 05

vendredi 4 octobre 2019

Derrière l’idéologie du «racisme anti-Blancs», la persistance française de la question coloniale


Par
Le « racisme anti-Blancs » est une construction idéologique destinée à relativiser le racisme systémique, social et culturel, subi en France par les Noirs et les Arabes. Son ascension dans le débat public témoigne de l’aveuglement français à la question coloniale, à sa longue durée comme à sa persistante actualité.

L’extrême droite peut se réjouir : sa stratégie d’hégémonie culturelle a encore marqué un point. Après avoir réussi à imposer l’insécurité, l’immigration et l’islam comme obsessions médiatiques et gouvernementales, détrônant les ambitions sociales et les aspirations démocratiques, la voici qui parvient à relativiser et à banaliser le racisme par la promotion d’un « racisme anti-Blancs ». Il aura suffi d’une déclaration de Lilian Thuram, à propos des insultes racistes visant les joueurs noirs dans les stades, pour que se diffuse, dans le débat public, de France Inter à Mediapart, une docte réflexion sur les supposées dérives d’un antiracisme qui serait aveugle à ce nouveau « racisme anti-Blancs » dont Valeurs actuelles, évidemment, proclame l’existence avérée.
Une de l'hebdomadaire Valeurs actuelles du 12 septembre 2019 Une de l'hebdomadaire Valeurs actuelles du 12 septembre 2019
Aucun individu n’est à l’abri, en raison de sa culture, de son peuple ou de son origine, des préjugés discriminant, méprisant ou violentant d’autres cultures, d’autres peuples ou d’autres origines. Supposée égale pour tous, la loi sanctionne à juste titre ce racisme, qu’il se traduise par des propos, des comportements ou des violences. C’est ainsi qu’Éric Zemmour vient d’être définitivement condamné pour provocation à la haine raciale (à l’encontre des musulmans), après l’avoir déjà été en 2011 (à l’encontre des Noirs et des Arabes).

Hicham Mansouri confirme : Pas de courrier, pas de colis... pour les prisonniers politiques au Maroc



Hicham Mansouri confirme : Pas de lettres, pas de cartes, pas de colis... pour les prisonniers politiques au Maroc

HICHAM MANSOURI est un journaliste marocain réfugié en France. Il est le cofondateur de l'Association Marocaine pour le Journalisme d'investigation (AMJI). Lire ses mémoires de prison "Comme le loup de Ouarzazate" sur Mediapart, cliquez ICI  
"Pendant les premiers mois de détention, j'étais privé de toute communication avec l'extérieur.  
Ensuite (suite à une grève de la faim contre mon incarcération et les condition
Hicham Mansouri (à droite) témoigne à une soirée de solidarité
avec Ali Aarrass à la librairie Résistances à Paris en 2016
s de ma détention) on a autorisé l'entrée des livres, 
mais, il y avait à la fois le refus de laisser entrer certains livres politiques et même de droit, mais aussi tout journal contenant un article un peu critique. Et puis, il y avait aussi les "pertes" et les vols.  A ma sortie de prison, j'ai découvert ne pas avoir reçu une dizaine de lettres et de cadeaux (écharpe, livres, journaux et cartes postales) envoyés par poste.  En fait, aucun procès verbal n'est fait en cas de saisie. Je n'ai reçu aucun document mentionnant les articles saisis. La majorité des articles a tout simplement "disparu"".

Lire aussi :
28 septembre 2019, PAS DE LETTRES, PAS DE CARTES, PAS DE COLIS... UNE VIOLATION SYSTÉMIQUE DES DROITS DES PRISONNIERS AU MAROC

25 septembre 2019, MONSIEUR TAMEK, POURQUOI LES RÈGLES MINIMALES DE L’ONU SUR LE TRAITEMENT DES DÉTENUS, ADOPTÉES PAR LE MAROC, NE SONT-ELLES PAS APPLIQUÉES POUR ALI AARRASS ?

Septembre 2019, "Situation des 19 prisonniers politiques sahraouis de Gdeim Izik", par la LPPS- Ligue de Protection des Prisonniers Politiques Sahraouis 


jeudi 3 octobre 2019

Nasser Zefzafi appelle à commémorer la mort de Mohcine Fikri par des marches au Maroc et à l'étranger

A l'occasion de la commémoration de la mort de Mohcine Fikri, Nasser Zefzafi invite à organiser des marches nationales dans les villes du Maroc, et à prendre part à celle que la diaspora organisera à Paris le 26 octobre prochain.

Par

Rachid Tniouni / TelQuel
Dans une lettre dictée à son père qui l’a diffusée sur Facebook le 30 septembre, Nasser Zefzafi appelle les Rifains à mettre fin aux conflits internes qui affaiblissent selon lui leur lutte, et à participer à la marche organisée à Paris le 26 octobre prochain par des membres de la diaspora. Cette marche interviendra trois ans jour pour jour après le décès de Mohcine Fikri, à Al Hoceima, marquant le point de départ du Hirak rifain.
Notre peuple passe par des moments difficiles, mais nous pourrons les surmonter si nous laissons de côté tout ce qui mène à la division et à la discorde. Et sachez que la victoire de nos ancêtres sur le colonialisme était d’abord la conséquence de la mise en sourdine des conflits tribaux, et ensuite du resserrement les rangs parce que l’intérêt du Rif est au-dessus de toutes les considérations, déclare Nasser Zefzafi.
Dans sa lettre, le leader du Hirak qui purge une peine de 20 ans de prison invite également à organiser des manifestations dans les différentes villes du Maroc à cette date anniversaire. 
Cette nouvelle lettre de Nasser Zefzafi intervient un peu plus d’un mois après l’annonce, avec cinq codétenus, de sa volonté d’être déchu de la nationalité marocaine.


APPEL À PARTICIPER À UN SIT-IN DE PROTESTATION CONTRE LES SENTENCES AU CAS DE LA JOURNALISTE HAJAR RAISSOUNI DEVANT LE PARLEMENT LE 2 OCTOBRE à 17H30
Appel ouvert à signature et adhésion
En présence d’un grand nombre des journalistes qui ont suivi le cas et des nombreux/euses représentants/es des mouvements des droits et féministe, la Cour de 1ère Instance de Rabat a prononcé lundi 30 septembre de dures sentences frappantes et injustes contre la journaliste Hajar Raissouni, son fiancé, son médecin et ses assistants, sentences résultants d’un procès qui n’as pas eu les conditions d’un procès juste.
Après ce procès injuste et pour exprimer l’indignation à cause des sentences prononcés pour revendiquer qu’on cesse d’utiliser la justice comme moyen de vengeance et terreur, pour matérialiser la solidarité avec Hajar en ce qui concerne le mauvais traitement qu’elle subit, qui entre dans le cadre des pratiques de tortures et d’autres coups dures et inhumains, pour revendiquer une justice indépendante qui protège les droits humains et les libertés, pour l’abolition des lois anciennes qui ont été utilisées contre Hajar et ceux qui ont été accusés avec elle et qui anéantissent le droit aux libertés individuelles garanties par le devoir de la législation internationale des droits humains.
Nous annonçons l’organisation d’un sit-in de protestation le mercredi 2 octobre 2019 à 17h30 devant le Parlement. Nous demandons: 
-        Toutes les citoyennes et tous les citoyens qui rejettent l’injustice et réclament des lois justes, une justice indépendante, la liberté de presse et le droit à la liberté d’opinion et d’expression.
-        Toutes les militantes et les militants qui appuient le droit des femmes sur leurs propres corps, qui revendiquent  l’abolition des lois rétrogrades qui anéantissent les droits et criminalisent les libertés
-        Toutes celles et tous ceux qui ont confiance dans le construction d’un état de droit et de loi, dans lequel la justice sera indépendante et protègera tous les droits et toutes les libertés.
À participer activement dans ce sit-in de protestation le mercredi 2 octobre 2019 à 17h30 devant le Parlement.

النداء باللغة الإسبانية
LLAMAMIENTO A LA PARTICIPACIÓN EN UNA CONCENTRACIÓN DE PROTESTA CONTRA LAS SENTENCIAS EN EL CASO DE LA PERIODISTA DE HAJAR RAISSOUNI, ANTE EL PARLAMENTO EL 2 DE OCTUBRE 2019 A LAS 17H30
Llamamiento abierto a firma y adhesión
En presencia de un gran número de periodistas que han seguido el caso y ante numeros@s representantes del movimiento de derechos y feminista, el Tribunal de 1ª Instancia de Rabat pronunció el lunes 30 de septiembre duras sentencias impactantes e injustas contra la periodista Hajar Raissouni, su novio, su médico y sus ayudantes, sentencias que son resultado de un juicio que careció de las condiciones de un juicio justo.
Tras este juicio injusto y para expresar la indignación por las sentencias pronunciadas, para reivindicar que se deje de usar la justicia como medio de venganza y terror, para materializar la solidaridad con Hajar en el maltrato que sufre, que se encuentra dentro de las prácticas de tortura y otros golpes duros e inhumanos, para reivindicar una justicia independiente que proteja a los derechos humanos  y las libertades, por la eliminación de las leyes pasadas que se han utilizado con Hajar y quien están acusados con ella y que aniquilan el derecho a las libertades individuales garantizadas por el deber de la legislación internacional de los derechos humanos.
Anunciamos la organización de una concentración de protesta el miércoles 2 de octubre de 2019 a las 17h30 ante el Parlamento. Instamos a:
-        Todas las ciudadanas y ciudadanos que rechazan la injusticia y piden leyes justas, una justicia independiente, la libertad de prensa y el derecho a la libertad de opinión y expresión
-        Tod@ l@s militantes que apoyan el derecho el derecho de las mujeres sobre sus propios cuerpos, que reivindican la supresión de las leyes retrógradas que aniquilan los derechos y criminalizan las libertades
-        Tod@s l@s que confían en las construcción del estado de derecho y de ley, en el que la justicia sea independiente y proteja los derechos y las libertades
A participar intensamente en esta concentración de protesta el miércoles 2 de octubre de 2019 a las 17h30 ante el Parlamento.




À Benabdeslam, Wiame, Abderrazzak, Abderrahim, mouseddad, Fouad, Abderrahim, achraf, Adil, Anne, Adel, Association, aefe, Abderrahim, Dounia, Agence, Abdeslam, Kacem, Fatima, agadir, Mohamed, Ahmed, Ahmed, Elhayj, Ahmed, Ayad, ahmed, Khadija, Aicha, Zakaria, Azeddine, Najib, Akartit, Abdelhamid, Akarim, Ali, Hassan, Khadija, Sara, AL-ABAYECHI, Amina, Amine, AMDH, anis.balafrej, aymane, Faissal, Noureddine, Appel, العربي, Omar, Omar, Press, Hind, Assal, asmaebordo, Abou, Sion, Asmaa, ATIKA, PRESIDENT, Aatifa, Athmani, Aicha, Houria, Outaleb, Outaleb, Issam, souad, Badia, Baaziz, Boualam, Achraf, Bachir, Bauke, badr, virginiagonz, PRESSE, mmo, Anissa, Yasmine, Fida, LDDF, ldevega, lddfrabat1996, Ghaoui, Rouggany, Meriem, Marie-Jo, Maria, Maria, Mariana, Marie-Aure, VERDIER, leo.mulio, Jérôme, Ali, Catherine, OUADIA, Fadwa, Fadoua, Fadoua, BDS, Naima, Abdou, BENSAID, CCRI, Mustapha, Kacem, Nada, Docteur, saida, Elboukili, Said, Fouzia, Ghassane, Ouissame, Osire, gamaleid, ghita.zerrou, zine.rita, Zermouk, Zahra, Madmad, Rachid, Sonia, FEMMES, fouadel, Josette, Labrim, Latifa, zhari, Mohamed, Naima, Oumaima, oulidate, defenders, Amman, Zerrad, Bibou, Abdelhak, sdor, Fatima, Erregragui, Soulaiman, Fatiha, Fatima, ifriquifatima, Maati, Abdellah, HAMMOUD, Naima, Hammou, Ligue, Hugo, Aziz, Chebli, sihemelmabrouk, Presse, Sihem, Massaoud, Amina, Mar, Laia, Luc, Daumas, Oubihi, Cmodh, AMFP, khalidamina, khalid, Youness, minaumt, Bouchta, hafid, Laila, Leila, Laila, sarah, Sara, salima, Salima, Sassi, Omar, Mounir, Rkia, Mohammed, Issam, issam, Benameur, asma, mrani, Qods, Montasser, Instance, Barka, Abdelmajid, Karim, Co, abdellatif, Hatim, Lamliae, Kobea, AMF, Chaoui, Souad, cdt, CDT, SNP, Riadi, Amdh

En français plus bas
en español abajo

نداء إلى المشاركة في وقفة احتجاجية
ضد الأحكام الصادرة في ملف قضية الصحافية هاجر الريسوني
 الأربعاء 2 أكتوبر 2019  على الساعة الخامسة والنصف أمام البرلمان.

بحضور عدد كبير من الصحافيات والصحافيين والمتتبعين وأمام العديد من ممثلات وممثلي الحركة الحقوقية والنسائية، نطقت المحكمة الابتدائية بالرباط في نهاية يوم الإثنين 30 شتنبر 2019، أحكاما صادمة وجائرة  ضد الصحافية هاجر الريسوني وخطيبها وطبيبها ومساعديه، أحكام نتجت عن محاكمة غابت فيها شروط المحاكمة العادلة،

على إثر هذه المحاكمة الظالمة، ومن أجل التعبير عن إدانة الأحكام الصادرة عنها، والمطالبة بالتوقف عن استعمال القضاء كوسيلة للانتقام والترهيب، وتجسيدا للتضامن مع هاجر في ما تعرضت له من سوء معاملة تدخل ضمن نطاق ممارسات التعذيب وغيره من ضروب المعاملة القاسية واللاإنسانية، ومن أجل المطالبة بقضاء مستقل يحمي الحقوق والحريات، وبإلغاء القوانين البائدة التي استعملت ضد هاجر ومن معها والتي تنتهك الحق في الحريات الفردية المكفولة بموجب القانون الدولي لحقوق الانسان. 

فإننا نعلن عن تنظيم وقفة احتجاجية يوم الأربعاء 2 أكتوبر 2019 على الساعة الخامسة والنصف أمام البرلمان. وندعو :

ــ جميع المواطنات والمواطنين الرافضين للظلم والمطالبين بقوانين عادلة وقضاء مستقل وحرية الصحافة والحق في حرية الرأي التعبير،

ــ كافة المناضلات والمناضلين المساندين لحق النساء في تملك أجسادهن، والمطالبين بإلغاء القوانين المتخلفة التي تنتهك الحقوق وتجرم الحريات،

ــ كل التواقين لبناء دولة الحق والقانون، يكون فيها القضاء مستقلا وحاميا للحقوق والحريات   

إلى المشاركة المكثفة في هذه الوقفة الاحتجاجية يوم الأربعاء 2 أكتوبر 2019 على الساعة الخامسة والنصف مساء أمام البرلمان.

عن الهيآت والفعاليات التالية :

الهيآت

1.     الجمعية المغربية لحقوق الإنسان 
2.     العصبة المغربية للدفاع عن حقوق الإنسان
3.     الجمعية المغربية للنساء التقدميات
4.     جمعية الحرية الآن
5.     تنظيم المرأة بالقطاع الفلاحي والغابوي
6.     اتحاد نساء التعليم (الجامعة الوطنية للتعليم- التوجه الديمقراطي) 
7.     جمعية أطاك
8.   القطاع النسائي للنهج الديمقراطي
9.   القطاع النسائي للحزب الاشتراكي الموحد
10.               تنسيقية المسيرة العالمية للنساء بالمغرب 
11.               المركز المغربي لحقوق الإنسان
12.               الرابطة المغربية للمواطنة وحقوق الإنسان
13.               الشبكة المغربية لصحافيي الهجرات، المغرب
14.               المركز المغربي للإعلام الرقمي
15.               جمعية تنمية المرأة القروية بدار الكداري
16.               جمعية ملتقى المرأة بالريف
17.               جمعية حركة تنوير
18.               الجمعية الوطنية للدفاع عن الحقوق بالمغرب
19.               المنتدى المغربي للنساء
20.               Asamblea Feminista de Madrid
21.               رابطة حريات الإعلام والصحافة
22.               الهيئة المغربية لحقوق الإنسان
23.               القطاع النسائي الطليعي


التوقيعات الفردية 

1ـ خديجة رياضي/ 2ـ محمد الزهاري/3ـ  فؤاد عبد المومني/ 4ـ عبد الرزاق الادريسي/  5ـ المعطي منجب/ 6ـ زهرة حسني/ 7ـ امينة خالد/ 8ـ كنزة الصفريوي/ 9ـ زهرة قوبيع/ Virginia Gonzalesـ 10ـ / 11ـ مصطفى الونسافي، كاتب صحفي مقيم في قطر/ 12ـ معاد الجحري/ 13ـ الطيب مضماض/ 14ـ احمد الهايج/ 15ـ  معطي قبال/ 16ـ الشرقي لحرش/ 17ـ طه عدنان/ 18ـ عبد الله افتات/19ـ  شيماء لحسيني/ 20ـ الحسين العنايت/ 21ـ هشام العمراني / 22ـ عبد الله اموش/ 23ـ هشام اعناجي/ 24ـ عبد القادر العلمي/ 25ـ فيصل اوسار/ 26ـ عزيز لطرش/ 27ـ المصطفى المعتصم/ 28ـ محمد بودبوز/ 29ـ ربيعة البوزيدي/30ـ  ليسري التهامي/ 31ـ مختار زكزول/32ـ لطيفة البوحسيني/ 33ـ مريم بن خويا/34ـ  اغياتي أمنة/35ـ  مصطفى الحسناوي صحافي مغربي مقيم بالسويد/ 36ـ نبيل اصواب/ 37ـ يوسف ديدي/ 38ـ محمد اوهناوي/ 39ـ عبد الله لفانتسة/ 40ـ مرية العمراني/41ـ  شيماء زوي/ 42ـ ربيعة مرباح/  43ـ الحسين الادريسي/ 44ـ ادريس لشكر/ 45ـ وداع الدرقاوي/ 46ـ لطيفة بوجيدة/ 47ـ مينة بلشهب/ 48ـ نعيمة النايم/ 49ـ شفيق باحماد/50ـ  سعيد لكحل/ 51ـ العربي الحافظي/ 52ـ خديجة عناني/53ـ نسيبة الطود/54ـ زينب شاكر/ 55ـ محمد الكداري/ 56ـ سلوى بدوي/ 57ـ تريا ازعيترواي/ 58ـ عائشة جرو  / 59ـ خديجة غامري / 60ـ سعاد الشنتوف/  61ـ حميد مجدي/  62ـ عائشة التاج/ 63ـ  الحاج محمد/ 64ـ  زهرة الدغوغي  / 65ـ فرتوتي نور الدين /66ـ نفيسة  ازلالي / 67ـ نجاة الشنتوفى / 68ـ نادية فلاح / 69ـ ارحيمو حجوب / 70ـ احمد البرنوصيى/ 71ـ اسماء الوديع الأسفي / 72ـ خالد البكاري / 73ـ عمر باعزيز / 74ـ عتيقة الطعيف / 75ـ اناس خياطي/ 76ـ لمياء البوزيدي / 77ـ امينة مبارك / 78ـ عبده برادة / 79ـ فاطمة الزهراء زرموق / 80ـ سعاد براهمة  / 81ـ بهية المنبهي /82ـ  ثريا زهران / 83ـ عبد الله اسبري / 84ـ مليكة طيطان / 85ـ محيي الدين عبدالاوي صحفي من تونس/  86ـ حكيمة اللبار / 87ـ جوهرة حجاج / 88ـ مجدولين انوار / 89ـ عزيزة المكاني / 90ـ علي انوزلا / 91ـ فاتن بلامين / 92ـ عبد الصمد ايت عائشة / 93ـ نجيب اقصبي / 94ـ محمد الأزعر / 95ـ منية بلقاضي /96ـ  الصديق الاحرش / 97ـ  فاطمة المنوزي / Justa Montero ــ98ـ/Angeles Ramirez ـ 99ـ/ 100ـ  فتحية السعيدي  / 101ـ عمر بندورو /102ـ  نزهة الجعايدي /103ـ  لطيفة عدار / 104ـ نزيهة دغالي / 105ـ أمينة الشيخي / 106ـ العربي بنجلون / 107ـ نبارك أمرو / 108ـ الطيب اللعبي /  109ـ يونس بنكيران /110ـ  ثريا حسناوي / 111ـ نورة ساير / 112ـ الحسين المحت / 113ـ  طارق المقدمي/ 114ـ فوزية بوالزيتون / 115ـ  حكيمة الشرقاوي / 116ـ بلقيس بالحاج /117ـ  صبرينا ناصح / 118ـ حسناء جابر / 119ـ سليمة بلمقدم  / 120ـ َAugustias Pajero (Granada)/ 121ـ Bernabé Lopez Garcia (Madrid) / 122ـ Miguel Hermando de Larramedi / 123ـ فدوى العروسي/ 124ـ عمر بروكسي/  125ـ عمر أربيب/ 126ـ عبد الرحيم موغيل/ 127ـ علي بلغود/ 128ـ طارق المقدمي / رضوان الجيراري/ 129ـ ساجي عبد الرحمان/ 130 ـ محمد كنوش




النداء باللغة الفرنسية

ija RYADI

mer. 2 oct. 12:23 (il y a 21 heures)