samedi 3 novembre 2018

Les Chroniques du Couchant, octobre 2018

 
Chronique mensuelle des évènements courants au Maroc, au Sahara Occidental, dans ces pays où le soleil se couche, mais pas les peuples, et sur les routes de l’exode.  
par solidmar05@gmail.com 

Les Sahraouis tiennent tête au colonisateur marocain depuis plus de 42 ans.
Après ces longues années d’occupation illégale, d’emprisonnements inhumains injustifiés, de pillage des belles richesses de son territoire,  de répression violente et d’impunité permettant toutes les atrocités, le peuple sahraoui refuse toujours de se soumettre au colonisateur et continue sa résistance pacifique.( https://lecourrier-dalgerie.com/lonu-et-lue-accablent-rabat-sur-ses...). Une situation d’arrogante occupation qui serait dénoncée unanimement par la presse de tous bords s’il s’agissait de Cuba, du Venezuela  ou d’un autre pays suspect. Mais la monarchie marocaine s'est acheté une bonne partie des potentiels défenseurs du Sahara Occidental à coups de belles demeures, de licences de pêche, d'énormes sommes d'argent, de séjours princiers et d’autres cadeaux prestigieux et bloque ainsi tous les plans de l’ONU qui tentent de résoudre le conflit entre le Maroc et son pays occupé. Il faut bien défendre ses intérêts ...…
https://www.amnesty.be/infos/actualites/article/maroc-il-faut...
--------------------------
 Les Rifains sont de la même trempe que les Sahraouis : Pas question de se soumettre, pas question de baisser les bras.
Nasser Zefzafi a fait partie du trio finaliste pour le prix Sakharov. Ce prix a été décerné au cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, mais c’est pour le Hirak une vraie reconnaissance. « Le cinéaste ukrainien emprisonné Oleg Sentsov, le militant marocain incarcéré Nasser Zefzafi et un groupe d'ONG qui portent secours aux migrants en Méditerranée sont les trois finalistes du prix Sakharov 2018, a annoncé mardi le Parlement européen. » 
Le Maroc a cherché par tous les moyens à casser Nasser Zefzafi en le torturant et en l’humiliant. (https://www.humanite.fr/droits-de-lhomme-zefzafi-la-voix-du-rif...). Le roi a gracié quelques dizaines de membres du Hirak, mais n'a pas touché à la tête du mouvement qu'il continue à harceler. La leader Nawal Benaissa a été arrêtée quatre fois. Amnesty International prend sa défense : " Il faut mettre fin aux actes d’intimidation visant Nawal Benaissa".
Ainsi bâillonnée, mais internationalisée par Zefzafi à Strasbours et par Bouachrine  à Genève, trouvant toujours des nouvelles formes  de mobilisations audacieuses, la voix du Rif , celle des "fils de pauvres, des gens simples sortis dans la rue pour dire non à l'injustice" (NZ)  s'exporte en Europe. En France, c'est la Fédération des Comités de soutien au mouvement rifain, et en Espagne l'association socio-culturelle rifano-andalouse"Rifanda" qui coordonnent les luttes du Hirak qui continuera à faire parler de lui.
 ------------------------------------------
Démocratie marocaine et démocratie européenne, des mots loin de la réalité
  Au Maroc, la mort atroce de Jamal Khashoggi ravive le souvenir de celle de Mehdi Ben Barka.

Deux prisonniers politiques, deux voix qui dérangeaient et qu'il fallait faire taire : https://www.nouvelobs.com/monde/afrique/20181023.OBS4363/au-maroc-la-mort-de-jamal-khashoggi... Un rassemblement annuel devant la brasserie Lipp marque l'anniversaire de la disparition de Mehdi Ben Barka depuis le 29 octobre 1965. L'ASDHOM appelle à une large participation à cette commémoraison.

  
Autre parallèle entre deux prisonniers politiques
  Mustapha Awad et Georges Ibrahim Abdallah, deux cas différents, mais tellement liés, l’un arrêté et incarcéré il y a plus de trois mois, l’autre arrêté et incarcéré il y a plus de trente ans. Mustapha a 36 ans, Georges en a presque le double. Par leur âge, ils symbolisent la résistance qui se transmet de génération en génération, chacun luttant à sa manière. Ce qui les unit, c’est la lutte pour la libération de la Palestine jusqu’à la victoire, et un ennemi commun : Israël, qui arrête, torture et tue.

 La liberté de la presse muselée et réprimée au Maroc  

 "L’ouverture qui a suivi l’émergence en 2011 du Mouvement du 20 février n’a pas duré bien longtemps. À nouveau les libertés sont rognées, les manifestants jetés en prison, "à tel point que certains militants en viennent à regretter les dernières années du règne d’Hassan II."( Orient XXI)
 L'écrivain et professeur Maati Monjib,  paie cher son combat  pour la liberté de la presse. Lire l'interview d'Ignace Dalle : https://orientxxi.info/magazine/maroc-ils-n-ont-qu-a-m-arreter-si-je-suis-coupable,2700

 
L’investigation, un journalisme à haut risque au Maroc

Son ami Hicham Mansouri s'est exilé en France pour pouvoir continuer son travail d'investigation.https://www.la-croix.com/Monde/Afrique/Linvestigation-journalisme...

 
Le 24/10/2018 devait avoir lieu , en 13ème audience, le procès de Maâti Monjib, Hicham Mansouri et 5 autres journalistes marocains. Il est reporté au mois de janvier.

---------------------------------------------------------------------------------

  Maroc des riches, Maroc des pauvres.

Pendant que des intellectuels, marocains et français affichent leur bonheur hilare d'être amis de Sa Majesté, même s'ils critiquent les autres pouvoirs autoritaires, mais jamais celui du Maroc...

2 mai 2016. Réception à l’Élysée. À droite de François Hollande, Tahar Ben Jelloun et Leila Slimani ; derrière, Rachid Benzine...et le clown-soutien de service  Jamal Debbouze avec le v de quelle victoire ?

... l'expropriation d'Aïn Sebaa continue
Destruction au bulldozer, encerclement policier, terreur des habitants, enfants déscolarisés, femmes terrorisées, vieux désespérés...

DSC00007.jpg
Aïn Sebaa est un quartier industriel qu'habitaient des ouvrier, des paysans, des marins, des pêcheurs, des artisans, ...un quartier rasé par le lobby , la mafia de l' immobilier. Les bulldozers défoncent , la police et les forces de répression livrent une sale guerre à la population . C'est Casa comme Gaza qui demande secours et solidarité.(Souad G)

 En Belgique, une injustice digne d'un État totalitaire
Luk Vervaet est un ami. Depuis quelques années nous travaillons ensemble à la défense des prisonniers politiques au Maroc, nous avons donné une conférence à Rabat au local de l'AMDH, expliquant la continuité des incarcérations et de la torture au Maroc, par les exemples des prisonniers marocains parrainés par Solidarité Maroc 05, qui ont passé 25 ans dans les geôles royale, libérés l'année au cours de laquelle Ali Arrass, libraire belgo-marocain a été arrêté, lui aussi torturé en prisons marocaines d'où il n'a pas encore été libéré. Ensemble, nous avons également organisé des réunions à Grenoble, à Gap et à Bruxelles.
Luk Vervaet était enseignant en milieu carcéral. Il a perdu son emploi il y a neuf ans pour non conformité de ses idées avec celles de l'administration pénitentiaire. Ses idées de gauche,  sa volonté d'offrir aux prisonniers une chance de s'en sortir, et son inadmissible soutien au peuple palestinien, constitueraient un danger pour l’État belge . Ses amis ont organisé un rassemblement de soutien devant le palais de Justice lors de son procès en appel. Verdict le 6 décembre. https://bx1.be/bruxelles-ville/rassemblement-de-soutien-professeur-Luk-Vervaet
------------------------------------------------------------------------------------
Le Maroc et les migrants marocains
L'image fabriquée du "plus beau pays du monde" a perdu de son lustre depuis la fuite massive de Marocains hors de leur pays
Hayat, la jeune Marocaine tuée par la marine marocaine est devenue le nouvel emblème d’une jeunesse assassinée. Quelques jours après sa mort un nouveau tir de la marine marocaine a  fait un autre blessé parmi les migrants marocains qui tentaient d'atteindre le côtes espagnoles. Ces drames- et d'autres- sont évoqués dans l'article de Salah Elayoubi qui démarre comme un conte de fée mais qui ne tarde pas à dévoiler la dure réalité, mettant en parallèle la fuite de quelques jeunes migrants poussés par la misère, et celle de leur roi, poussé par sa  très royale paresse. https://salahelayoubi.wordpress.com/.../21/les-clandestins-et-le-roi
Mais Mohammed VI ne supporte pas que soient  divulgués les drames des migrants, surtout s'ils sont  marocains. Un jeune marocain est condamné à deux ans de prison ferme pour avoir protesté sur facebook contre la mort de Hayat, et un reporter, qui voulait dénoncer les déplacements forcés des migrants loin de la Méditerranée vers les régions désertiques du sud marocain, est expulsé du Maroc.
C'est pourquoi de plus en plus de Marocains, surtout des Rifains, veulent quitter leur pays qui n'offre que répression mais aucun avenir, ils fuient par dizaines vers l'Espagne, avec tous les risques que comporte une telle fuite... 4 jeunes d'Al Hoceima qui ont voulu quitter le Maroc sur deux jet-skis ont disparu et 20 jeunes hommes de Beni Chiker sont retrouvés morts, rejetés par la mer sur la plage de Charrana (Nador)
 Pendant ce temps le roi voyage et s'amuse et ne semble pas se soucier d'être le risée de ses sujets au Maroc comme à l'étranger. Voir le Billet de Charline Vanhœnacker, du 23/10/2018. https ://search.lilo.org/searchweb.php?q=Tragédie, qui explique comment le roi du Maroc vit sa crise de la cinquantaine !
----------------------------------------------------------------------------------------------------
Exil, exode, accueil, rejet, répression...
Pourquoi tant de haine envers l'étranger, alors que, selon Bertrand Badie, « Le migrant est l’avenir du monde " ?  https://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/Le-migrant-lavenir...

France : Le 8 octobre 2018, Le procès des 3+4 de Briançon
 
Sept militants italiens, suisses et français, choisis au hasard parmi les "militants délinquants solidaires" protestant contre la présence des Identitaires, seront jugés à Gap le 8 novembre pour avoir apporté leur soutien à des migrants. Ils risquent 10 ans de prison et une amende de 750 000€. Si vous êtes indignés signez la pétition !         https://www.lacimade.org/agir/nos-petitions/liberte-et-relaxe-pour-les-7-de-briancon
 
   Italie :  Riace, village des migrants
Ce village de Calabre se vidait par l'exode massif de ses habitants. Grâce à son maire et à une politique d'accueil intelligente et humaine, il est devenu un exemplaire lieu d'accueil des migrants et il a repris vie. Mais depuis que l'extrême droite est aux commandes de l'Italie, la suppression des subventions de l’État à la commune et l'arrestation du maire Mimmo Lucano ont mis fin à ce magnifique projet. https://www.humanite.fr/appel-international-pour-la-remise-en...
          
 Le 'Marie Ionio" 
Contre la  politique anti-migrants du gouvernement Salvini, la gauche italienne riposte en affrétant le navire le "Marie-Ionio" pour porter secours aux migrants le long des côtes de Libye. Des artistes organisent des soirées au profit des migrants pour aider financièrement cette opération de sauvetages. geopolis.francetvinfo.fr/italie-un-collectif-de-gauche-defie-le...

solidmar.blogspot.com/2018/10/les-chroniques-du-couchant-une.html 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire