mardi 25 septembre 2018

Les habitants d’un bidonville à Casa: “Nous ne sommes plus Marocains!” (VIDEO)


Aïn Sbaâ, à Casablanca, est sur des charbons ardents. Et pour cause, la carrière Wassiti, l’un des plus anciens bidonvilles de la métropole, a été démolie le week-end du 22 et 23 septembre, au grand dam de ses habitants qui ont été littéralement jetés à la rue.

Leurs cris, pleurs et lamentations n’ont malheureusement pas trouvé ouïe, se voyant obligés de passer leurs nuits à la belle étoile. Pour la plupart, il s’agit d’une injustice flagrante puisqu’ils n’ont pas été avisés à l’avance de la décision de démolition. «Je n’ai aucune source de revenus et je n’ai pas de quoi nourrir mes enfants. Que dois-je faire pour les sauver de la rue ? Que Dieu punisse ces responsables», s’est écriée une jeune mère, en larmes. Une autre femme, également au chômage, a assuré qu’aucun habitant n’était au courant de la décision de démolir la carrière. «Les autorités nous ont maltraité. On dirait la Syrie! On n’a pas de quoi se nourrir. Il n’y a que les voisins du quartier qui nous ramènent un peu de pain», a-t-elle déploré.
Même son de cloche pour une femme, âgée d’une quarantaine d’années, qui a également du mal à réaliser ce qu’il lui arrive. «Je suis handicapée. Comment pourrais-je m’en sortir ? Il semble que les responsables ont oublié qu’on est également marocains. Le Maroc est-il un pays musulman? Je ne le crois pas», a-t-elle confié.
Selon une jeune fille, des centaines de policiers se sont rendus sur place pour entamer la démolition. «Ils ont même empêché nos enfants d’aller à l’école ! Pourquoi autant de haine ? Je ne comprends plus rien. Ils devaient au moins nous en parler avant de passer à l’acte. Imaginez qu’ils cassaient les portes des maisons et chassaient les habitants. Je veux que le roi Mohammed VI soit au courant de ce que nous subissons», s’est-elle insurgée.
«Ces responsables qui prennent la décision de démolir nos maisons ne doivent pas oublier que c’est grâce à nous qu’ils occupent actuellement ces postes. Sachez qu’à partir d’aujourd’hui, nous ne sommes plus Marocains», a-t-elle tranché.
Noura Mounib

1 commentaire: