mardi 5 juin 2018

Un élu de la République récompense un tortionnaire marocain pour ses « loyaux services »


Lettre ouverte à Monsieur le président du Sénat

Un élu de la République récompense un tortionnaire pour ses « loyaux services »


Monsieur le président du Sénat,

Le sénateur LR Christian Cambon, Président de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat a remis le 14 avril dernier, à Rabat, une médaille d’or du Sénat à l’un des grands chefs tortionnaires du régime marocain. Celui-ci a sévi sous le règne de Hassan II durant presque trois décennies. Il s’agit de l’ex-commissaire Mahmoud Archane.

Cet individu s’était funestement illustré dès le début des années soixante pendant les interrogatoires menés au centre clandestin de torture de sinistre mémoire « Derb Moulay Cherif » à Casablanca du groupe d’opposants politiques, connu sous le nom du « Groupe Cheikh al-Arab », ancien résistant au protectorat français au Maroc, et de centaines de militants de l’Union nationale des forces populaires (UNFP). Plusieurs d’entre eux ont été torturés à mort sous sa direction.

Au début des années soixante-dix, il exerça ses « talents » dans l’un des centres de torture de Rabat. Parmi ses victimes, Evelyne Serfaty, sœur du défunt militant Abraham Serfaty, est décédée quelques jours après sa relaxe dans un état grave après avoir été sauvagement torturée par cet individu.

La liste des victimes et des crimes de Mahmoud Archane est longue. Des organisations marocaines de défense des droits humains l’avaient cité parmi une liste de noms de tortionnaires et responsables de crimes devant être jugés.

Ses victimes et leurs familles ne comprendront jamais comment un élu de la République, patrie des droits de l’Homme, distingue un tortionnaire de cette espèce.

Le geste de Monsieur le sénateur est un acte honteux et une insulte à la mémoire de tous les démocrates et résistants y compris les Français qui ont résisté à la barbarie nazie. Il n’engage pas seulement sa personne et son groupe politique mais le Sénat tout entier qui doit prendre ses responsabilités.

Monsieur le président du Sénat,

Nous, organisations des droits humains et démocrates signataires,considérons que la remise de cette médaille à un tortionnaire déshonore le Sénat et qu’il vous revient, Monsieur le président, de réparer et d’effacer cette offense faite à cette institution et à toutes les victimes de Mahmoud Archane, responsable de traitements cruels, dégradants et inhumains.


Paris, le 4 juin 2018

Premiers signataires

Organisations : ASDHOM, Solidarité Maroc 05……


Personnalités : Abderrahim Afarki, ancien prisonnier d’opinion
                       Abdallah Zniber, ancien exilé marocain
                       Ayad Ahram, défenseur des droits humains
                       Marie-Jo Fressard, militante droits humains

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire